Sur le Web, ces 365 derniers jours

lundi 12 juin 2017

dimanche 11 juin 2017

samedi 10 juin 2017

  • Assemblée générale de la SNPN
    L'Assemblée générale de la SNPN aura lieu le 10 juin 2017, en Camargue
    Au programme :
    9h30 Assemblée générale (Auberge Les Salicornes, salle de conférence, quartier Villeneuve, 13200 Arles)
    Ouverture de l'assemblée par le président, Pr. Jean Untermaier
    Présentation du rapport moral et du rapport d'activité
    Présentation du rapport financier
    Des correspondants régionaux pour la SNPN ?
    Point sur les cotisations
    Questions diverses
    11h30 Conférence « 90 ans de la Réserve Nationale de Camargue » et (...) - Rendez-vous SNPN /

  • 10/06/2017 : Photos : Rossignol calliope, Conure veuve, Pouillot véloce, Tyran de Porto Rico.
    83 nouvelles photos : Rossignol calliope, Conure veuve, Pouillot véloce, Tyran de Porto Rico, Échasse d'Amérique, Colibri falle-vert, Mouette atricille, Goéland pontique, Rollier d'Europe, Mango vert, Todier de Porto Rico, Rousserolle turdoïde, Sterne royale, Tangara de Porto Rico, Hirondelle à front blanc, Émeraude de Porto Rico, Grèbe à bec bigarré, Foulque d'Amérique, Crécerelle d' ...

vendredi 9 juin 2017

  • 20170402_creteil_Nette-rousse-2

    thadeus72 a ajouté une photo au pool :

    20170402_creteil_Nette-rousse-2


  • 20170402_creteil_Nette-rousse

    thadeus72 a ajouté une photo au pool :

    20170402_creteil_Nette-rousse


  • 20170402_creteil_macro_insecte

    thadeus72 a ajouté une photo au pool :

    20170402_creteil_macro_insecte


  • 20170402_creteil_macro_fleur

    thadeus72 a ajouté une photo au pool :

    20170402_creteil_macro_fleur


  • Dimanche 25 : Paris -> Senlis, retour en train, de 10 à 85 km

    MDB, l’association historique du promotion du vélo utilitaire en Ile de France, propose sa grande balade annuelle, ouverte à tous. Dimanche 25 juin 2017

    Après Chartres, Beauvais, Paris, Auvers sur Oise, Dreux, Chantilly, Provins, Gisors, Meaux et Moret sur Loing , cette année direction Senlis par le Canal de l’Ourcq – excusez du pneu –

    et la forêt  :

    Balade_Senlis_2017-1024x724

    Voir l’image en grand.

    Voir la carte, et le lien officiel.

    Nombreux points de départ ou de retour intermédiaires, vélo dans le train, voir le schéma ci-dessus.

    Entre Paris et Senlis (+ visite de la ville), sur l’Eurovélo 3 ou « Scandibérique » [puis Orry-la-Ville, gare bien desservie par le RER-D et les TER] : entre 10 et 85 km
    1er RDV Paris devant la cathédrale Notre-Dame (RER B et C) : 7h45.
    Retour vélo dans le train.

    Les carrefours n’étant pas fléchés, ni les directions peintes au sol, le bon conseil pour ne pas perdre le groupe : rester avec le groupe de tête. Venir avec les chambres à air de bonne taille, et de quoi réparer en cas de crevaison, est un net plus. Pique-nique et eau de rigueur. L’allure relativement modeste permet au plus grand nombre de profiter de la balade : Bonne balade !

     

     



  • Deux millions de véhicules électriques dans le monde en 2016, selon l'AIE
    Dans un rapport publié le 7 juin 2017, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a recensé deux millions de véhicules électriques à batteries et hybrides rechargeables en circulation dans le monde en 2016. Cela représente une hausse de 60% par ra...

  • Les fonds ISR de conviction, les plus engagés, affichent une croissance dynamique
    Le centre de recherche de Novethic, filiale de la Caisse des Dépôts, a publié les chiffres du premier trimestre 2017 du marché de l'investissement socialement responsable (ISR), en se concentrant sur les 122 fonds de conviction, pour s'adapter à d...

  • LEESU au 96ème congrès de l'ASTEE

    Forte participation de membres du LEESU au 96ème congrès de l'ASTEE du 6 au 9 juin 2017 à Liège (Belgique)

    Présentation du 96ème congrès de l'ASTEE

    Aujourd'hui, la question européenne est plus que jamais d'actualité, notamment dans les projets qui sont très influencés par les politiques européennes, qu'il s'agisse de projets liés à la gestion de l'eau, de l'environnement ou des déchets.

    En réponse à ces problématiques, ce congrès s'est articulé autour de la thématique : « Des territoires à l'Europe : construire ensemble les transitions environnementales. »

    Ce congrès a été l'occasion :

    • de faire le bilan des avancées permises par les directives européennes et des écueils rencontrés à leur mise en œuvre. Il a permis d'apporter des éléments de réponse aux acteurs de l'environnement et des déchets pour faire face aux défis nouveaux qui se dessinent, tant sur l'eau que sur les déchets.
    • de dépasser le constat global de non atteinte des objectifs pour :
      • analyser ce qui a été fait, ce qui a fonctionné,
      • imaginer ce qui pourra et devra encore être fait dans les années à venir,
      • identifier les freins existants et les leviers nécessaires à l'atteinte d'objectifs de résultats,
      • travailler à réinventer le modèle pour l'accompagner vers une culture d'amélioration continue.

    Forte participation du LEESU à ce congrès

    Neuf doctorants ou anciens doctorants du LEESU ou ses dénominations antérieures (CEREVE, CERGRENE et LABAM) ont participé activement à ce congrès. L'un d'entre eux, Rachid DRIS, a reçu le prix de la thèse de l'ASTEE.

    JPEG - 1.8 Mo
    Participation du LEESU au 96ème Congrès de l'ASTEE à Liège

    De gauche à droite :

    • Romain MAILLER, DPP, SIAAP,
    • Bruno TASSIN, LEESU, ENPC,
    • Rachid DRIS, Université de Bayreuth, Allemagne
    • Sam AZIMI, DPP, SIAAP
    • Mathieu AHYERRE, Communauté urbaine de Bordeaux CUB,
    • Vincent ROCHER, DPP, SIAAP,
    • Angélique GOFFIN, LEESU, UPEC,
    • Jean-Philippe TORTEROTOT, Ministère de la transition écologique et solidaire,
    • Johnny GASPERI, LEESU, UPEC.

  • LEESU au 96ème congrès de l'ASTEE

    Forte participation de membres du LEESU au 96ème congrès de l'ASTEE du 6 au 9 juin 2017 à Liège (Belgique)

    Présentation du 96ème congrès de l'ASTEE

    Aujourd'hui, la question européenne est plus que jamais d'actualité, notamment dans les projets qui sont très influencés par les politiques européennes, qu'il s'agisse de projets liés à la gestion de l'eau, de l'environnement ou des déchets.

    En réponse à ces problématiques, ce congrès s'est articulé autour de la thématique : « Des territoires à l'Europe : construire ensemble les transitions environnementales. »

    Ce congrès a été l'occasion :

    • de faire le bilan des avancées permises par les directives européennes et des écueils rencontrés à leur mise en œuvre. Il a permis d'apporter des éléments de réponse aux acteurs de l'environnement et des déchets pour faire face aux défis nouveaux qui se dessinent, tant sur l'eau que sur les déchets.
    • de dépasser le constat global de non atteinte des objectifs pour :
      • analyser ce qui a été fait, ce qui a fonctionné,
      • imaginer ce qui pourra et devra encore être fait dans les années à venir,
      • identifier les freins existants et les leviers nécessaires à l'atteinte d'objectifs de résultats,
      • travailler à réinventer le modèle pour l'accompagner vers une culture d'amélioration continue.

    Forte participation du LEESU à ce congrès

    Neuf doctorants ou anciens doctorants du LEESU ou ses dénominations antérieures (CEREVE, CERGRENE et LABAM) ont participé activement à ce congrès. L'un d'entre eux, Rachid DRIS, a reçu le prix de la thèse de l'ASTEE.

    JPEG - 1.8 Mo
    Participation du LEESU au 96ème Congrès de l'ASTEE à Liège

    De gauche à droite :

    • Romain MAILLER, DPP, SIAAP,
    • Bruno TASSIN, LEESU, ENPC,
    • Rachid DRIS, Université de Bayreuth, Allemagne
    • Sam AZIMI, DPP, SIAAP
    • Mathieu AHYERRE, Bordeaux Métropole
    • Vincent ROCHER, DPP, SIAAP,
    • Angélique GOFFIN, LEESU, UPEC,
    • Jean-Philippe TORTEROTOT, Ministère de la transition écologique et solidaire,
    • Johnny GASPERI, LEESU, UPEC.

  • Centrale biomasse de Gardanne : Uniper fait appel
    Suite à l'annulation de l'autorisation d'exploiter sa centrale biomasse de Gardanne (Bouches-du-Rhône) par le tribunal administratif, l'exploitant Uniper a annoncé avoir fait appel de la décision qu'il qualifie de "très pénalisante". Le TA de Mars...

  • Révision du règlement bio : la filière française dénonce trois régressions inacceptables
    A la veille d'une réunion cruciale sur la réforme de l'agriculture biologique en Europe, les acteurs de la filière française rappellent leurs lignes rouges et réclament l'abandon du projet dans sa version actuelle.

  • Bousserrhine Noureddine

    Maître de Conférences associé à l'Université Paris Est-Créteil

    1. Contact

    Contact : bousserrhine(AT)u-pec.fr

    Université Paris Est Créteil (UPEC). Faculté des Sciences et Technologie, LEESU, 61, Avenue Général De Gaulle. 94010 CRÉTEIL. Bureau P3 220.

    Tél : 01 45 17 16 59 - Fax : 01 45 17 19 99

    2. Thèmes de recherche

    En utilisant des contaminants toxiques modèles (métalliques, organométalliques ou organiques), l'objectif de nos recherches est d'étudier, de façon intégrative et dans des conditions différenciées (sols, sédiments et colonne d'eau) les interconnections entre :

    1. les caractéristiques environnementales et physico- chimiques du milieu,
    2. la composition microbienne et son activité et finalement,
    3. les impacts des contaminants sur les microorganismes et organismes supérieurs aquatiques et terrestres des chaînes alimentaires.

    Atteindre ces objectifs passe par le développement de méthodes originales d'analyses et d'identifications des interactions biotiques et abiotiques dans des systèmes hétérogènes modèles plus ou moins complexes à micro- et méso-échelle (étude sur le terrain et au laboratoire). Les données spatio-temporelles ainsi produites sont ensuite, interprétées de façon quantitative dans le cadre de modèles mécanistiques.

    Cette approche géomicrobiologique novatrice de la microbiologie environnementale que nous développons a le double objectif d'aborder des questions fondamentales :

    • déterminants de la mobilité et la biodisponibilité des éléments toxiques dans les écosystèmes (sols, eau, air),
    • connaissance des réactions aux interfaces microorganismes constituants du sol, de l'eau et de l'air.

    Elle permet également d'élaborer des stratégies innovantes dans le cadre de la bio-remédiation d'écosystèmes pollués, de la protection de l'altération de matériaux à l'aide de systèmes experts où interagissent microorganismes et autres composants de l'écosystème (mise au point de dispositifs pilotes ou semi-pilotes pour la remédiation des milieux anthropisés (eau, sols, air), protection des matériaux des structures.

    2. Thèmes de recherche

    • Interactions microorganismes-minéraux-matières organiques. Impact sur la biodisponibilité et la spéciation des nutriments et des éléments métalliques dans les sols, solutions des sols, dans les sédiments et dans l'eau. Au-delà de la mise en place de microcosmes d'études modèles dans lesquels les paramètres environnementaux sont contrôlés, ainsi que les mécanismes microbiens mis en jeu dans la mobilisation et la spéciation des métaux (réaction de complexation, acidification, oxydo-réduction), des innovations méthodologiques ont été entreprises pour déterminer la fraction réactive des métaux étudiés et notamment le mercure (fraction biodisponible). Pour ce faire, nous avons exploré les différentes performances et sensibilités des biocapteurs enzymatiques et des biocapteurs à cellules entières (biosensors) en les confrontant à des techniques d'analyses chimiques validées.
    • Biodiversité et dynamique des communautés microbiennes dans les systèmes naturels et soumis à l'anthropisation. Ce volet vise à étudier l'impact de différents stress (métallique, hydrique, mode de gestions du sols…) sur la diversité fonctionnelle et moléculaire des communautés microbiennes et celles des vers de terre à court, moyen et long terme. Ce volet a visé également à décrire les microorganismes responsables et leur action (métabolisme carboné et azoté, cycles des éléments). Le rôle des vers dans la spéciation et disponibilité des métaux est également abordé. Leur réponse à la présence des métaux a été traitée ainsi que leur action sur la stabilisation/disponibilité des éléments toxiques.
    • Géomicrobiologie Environnementale, outil de prédiction des risques de pollution des sols, des eaux et d'altération de minéraux et validation de protocoles de restauration de sites miniers, friches industrielles.

    3. Recherches en cours

    • Porteur du Projet ANR INTERCONNECT (Influences des interconnexions entre Environnements terrestre et aquatique sur la bioaccumulation de composés organométalliques dans les Chaînes Trophiques) dans le cadre de l'appel d'offre ANR- CESA (Contaminants Ecosystèmes Santé). ANR CESA : (2012-2016). 6 partenaires.
    • Projet ANR INTERCONNECT 2 (Influences des interconnexions entre Environnements terrestre et aquatique sur la bioaccumulation de composés organométalliques dans les Chaînes Trophiques). Projet ANR déposé en 2017.
    • Porteur du projet Evaluation des cycle biogéochimiques dans les sols en Amazonie : un outil de validation de protocoles de revégétalisation et de restauration de sites miniers en Guyane. Contrat Pole minier et Technique de Guyane (PMTG) - Région Guyane (2015-2019). 5 partenaires dont deux industriels.
    • Porteur du projet SUMIMED. Sustainable Management of Mining sites in Mediterranean region. AP ERANETMED. Partenaires : ISA-Tunisie ; Università del Piemonte Orientale "Amedeo Avogadro" Italie (2016-2019). 5 partenaires dont 4 étrangers.
    • 2015 - 2017 : Projet MIAM : Effet des MIcroorganismes sur l'Altération des pierres calcaires des Monuments en milieu urbain pollué AO OSU Effluve. Porteur du projet : Clarisse Balland Bolou-Bi (GSE) et Aurelie Verney (LISA).
    • 2014 - 2017 : Projet AMRUGE Côte d'Ivoire-IRD. Évaluation de la capacité de bioaccumulation et phytostabilisation des éléments traces métalliques par l'Acacia mangium en vue de la réhabilitation des sites pollué. AMRUGE Côte d'Ivoire-IRD. Porteurs d'un WP : Clarisse Balland Bolou-Bi (GSE) et Emile Bolou-Bi (GSE, Cote d'ivoire).
    • 2013 - 2017 : Projet DynAfFor. Dynamique des forêts d'Afrique Centrale. Porteur du projet : Sylvie Gourlet-Fleury. UR « Bien et Service des Ecosystèmes Forestiers Tropicaux ». CIRAD. Montpellier .
    • 2015 - 2018 : Projet REFUJ Reconversion d'une Friche Urbaine en Jardin. Projet PICRI Ile de France. Porteurs du WP sol et pollution : Noureddine Bousserrhine, Clarisse Balland Bolou-Bi, Samir Abbad. Porteur du Projet : Matthieu Baggard (IEES-Paris).

    4. Enseignement actuel

    • 2005 - 2017 : Co-direction de la Licence Chimie-Biologie (LCB)
    • 2014 - 2017 : Co-responsable du Parcours Ingénierie Biologique pour l'Environnement (IBE) du Master Sciences et Technologie pour l'Agriculture, l'Alimentation et l'Environnement (STA2E).

    Enseignements en Licence :

    • UE Microbiologie 1* ;
    • UE Microbiologie 2*. ;
    • UE Application en Biologie*.

    Enseignements en Master 1 :

    • UE Écologie microbienne des sols et des Eaux* ;
    • UE Microbiologie* ;
    • UE Biotechnologie microbienne* ;
    • UE Pollution des sols* ;
    • UE Sciences du sol* ;
    • UE Écotoxicologie* ;
    • UE Toxicologie* ;
    • UE Métrologie.

    Enseignements en Master 2 :

    • UE Microbiologie Aquatique 1* ;
    • UE Microbiologie Aquatique 2* ;
    • Ingénierie Biologique*

    * : Responsabilité d'UE

    5. Responsabilités collectives

    Période Objet
    Directeur l'équipe de Géomicrobiologie des Sols et des Eaux (GSE), Département SoléO, UMR IEES Paris de 2009 à 2016. UMR n° 7618
    2013 - Membre élu du comité de pilotage de la plateforme analytique PRAMMMICS de l'OSU EFFLUVE
    2013 - Membre nommé coordinateur du plateau d'analyses biologiques de la plateforme analytique PRAMMICS de l'OSU EFFLUVE
    2010 - Membre du comité pédagogique de l'UFR de Sciences de Paris 12-Créteil
    2009 - 2016 Membre élu du Conseil de Laboratoire de l'UMR 7618 BIOEMCO et IEES (de 2009 à 2016)
    2002 - 2006 Membre élu du conseil scientifique de l'Université Paris 12-Créteil
    2002 - 2006 Membre de la commission transversale de l'université Paris 12-Créteil
    2000 - 2007 Membre de la CSES (commission de spécialités) de Paris 12-Créteil (sections 64, 65, 66, 67, 68, 69 du CNU)
    2008 - Enseignant référent dans le cadre du plan contre l'échec en licence
    2002 - 2010 Membre élu du Conseil de gestion de l'UFR de Sciences de Paris 12-Créteil
    2006 - Membre élu du Comité scientifique de l'UFR de Sciences de l'UPEC

    6. Parcours professionnel

    Période Poste
    1999 - Maître de conférences en Microbiologie du sols/Géomicrobiologie. Université Paris XII Val de Marne. Faculté des Sciences et Technologie
    1998 - 1999 Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (ATER) en Microbiologie. Université Paris XII Val de Marne. Faculté des Sciences et Technologie
    1997 - 1998 Chercheur Post-doctorant en Géomicrobiologie et Environnement. Collaboration : CPB (Centre de Pédologie Biologique-C.N.R.S Nancy) - SOKA (Industrie). Contrat : Oxydabilité et réactivité biologiques et chimiques des sulfures et des matières organiques contenus dans la matière kaolinique
    1995 - 1997 Chercheur Post- doctorant en Géomicrobiologie et Environnement. Collaboration : CPB (Centre de Pédologie Biologique-C.N.R.S Nancy) - BRGM (Industrie). Contrat : Évaluation des performances techniques et énergétiques d'un procédé de biolixiviation pour l'élimination du fer des charges minérales
    1991 - 1995 Doctorat de l'Université Henri Poincaré (Nancy I) en Géomicrobiologie et Microbiologie des sols. (Mention très honorable, félicitations du jury). Titre : Etude de paramètres de la réduction bactérienne du fer et application à la déferrification de minéraux industriels. Centre National de la recherche scientifique (C.N.R.S). Centre de Pédologie Biologique (C.P.B). Directeur de thèse : Jacques Berthelin, DR- CNRS

    Production, majoritairement depuis 2008, sur HAL-ENPC, classée par type


  • Bousserrhine Noureddine

    Maître de Conférences associé à l'Université Paris Est-Créteil

    1. Contact

    Contact : bousserrhine(AT)u-pec.fr

    Université Paris Est Créteil (UPEC). Faculté des Sciences et Technologie, LEESU, 61, Avenue Général De Gaulle. 94010 CRÉTEIL. Bureau P3 220.

    Tél : 01 45 17 16 59 - Fax : 01 45 17 19 99

    2. Thèmes de recherche

    En utilisant des contaminants toxiques modèles (métalliques, organométalliques ou organiques), l'objectif de nos recherches est d'étudier, de façon intégrative et dans des conditions différenciées (sols, sédiments et colonne d'eau) les interconnections entre :

    1. les caractéristiques environnementales et physico- chimiques du milieu,
    2. la composition microbienne et son activité et finalement,
    3. les impacts des contaminants sur les microorganismes et organismes supérieurs aquatiques et terrestres des chaînes alimentaires.

    Atteindre ces objectifs passe par le développement de méthodes originales d'analyses et d'identifications des interactions biotiques et abiotiques dans des systèmes hétérogènes modèles plus ou moins complexes à micro- et méso-échelle (étude sur le terrain et au laboratoire). Les données spatio-temporelles ainsi produites sont ensuite, interprétées de façon quantitative dans le cadre de modèles mécanistiques.

    Cette approche géomicrobiologique novatrice de la microbiologie environnementale que nous développons a le double objectif d'aborder des questions fondamentales :

    • déterminants de la mobilité et la biodisponibilité des éléments toxiques dans les écosystèmes (sols, eau, air),
    • connaissance des réactions aux interfaces microorganismes constituants du sol, de l'eau et de l'air.

    Elle permet également d'élaborer des stratégies innovantes dans le cadre de la bio-remédiation d'écosystèmes pollués, de la protection de l'altération de matériaux à l'aide de systèmes experts où interagissent microorganismes et autres composants de l'écosystème (mise au point de dispositifs pilotes ou semi-pilotes pour la remédiation des milieux anthropisés (eau, sols, air), protection des matériaux des structures.

    2. Thèmes de recherche

    • Interactions microorganismes-minéraux-matières organiques. Impact sur la biodisponibilité et la spéciation des nutriments et des éléments métalliques dans les sols, solutions des sols, dans les sédiments et dans l'eau. Au-delà de la mise en place de microcosmes d'études modèles dans lesquels les paramètres environnementaux sont contrôlés, ainsi que les mécanismes microbiens mis en jeu dans la mobilisation et la spéciation des métaux (réaction de complexation, acidification, oxydo-réduction), des innovations méthodologiques ont été entreprises pour déterminer la fraction réactive des métaux étudiés et notamment le mercure (fraction biodisponible). Pour ce faire, nous avons exploré les différentes performances et sensibilités des biocapteurs enzymatiques et des biocapteurs à cellules entières (biosensors) en les confrontant à des techniques d'analyses chimiques validées.
    • Biodiversité et dynamique des communautés microbiennes dans les systèmes naturels et soumis à l'anthropisation. Ce volet vise à étudier l'impact de différents stress (métallique, hydrique, mode de gestions du sols…) sur la diversité fonctionnelle et moléculaire des communautés microbiennes et celles des vers de terre à court, moyen et long terme. Ce volet a visé également à décrire les microorganismes responsables et leur action (métabolisme carboné et azoté, cycles des éléments). Le rôle des vers dans la spéciation et disponibilité des métaux est également abordé. Leur réponse à la présence des métaux a été traitée ainsi que leur action sur la stabilisation/disponibilité des éléments toxiques.
    • Géomicrobiologie Environnementale, outil de prédiction des risques de pollution des sols, des eaux et d'altération de minéraux et validation de protocoles de restauration de sites miniers, friches industrielles.

    3. Recherches en cours

    • Porteur du Projet ANR INTERCONNECT (Influences des interconnexions entre Environnements terrestre et aquatique sur la bioaccumulation de composés organométalliques dans les Chaînes Trophiques) dans le cadre de l'appel d'offre ANR- CESA (Contaminants Ecosystèmes Santé). ANR CESA : (2012-2016). 6 partenaires.
    • Projet ANR INTERCONNECT 2 (Influences des interconnexions entre Environnements terrestre et aquatique sur la bioaccumulation de composés organométalliques dans les Chaînes Trophiques). Projet ANR déposé en 2017.
    • Porteur du projet Evaluation des cycle biogéochimiques dans les sols en Amazonie : un outil de validation de protocoles de revégétalisation et de restauration de sites miniers en Guyane. Contrat Pole minier et Technique de Guyane (PMTG) - Région Guyane (2015-2019). 5 partenaires dont deux industriels.
    • Porteur du projet SUMIMED. Sustainable Management of Mining sites in Mediterranean region. AP ERANETMED. Partenaires : ISA-Tunisie ; Università del Piemonte Orientale "Amedeo Avogadro" Italie (2016-2019). 5 partenaires dont 4 étrangers.
    • 2015 - 2017 : Projet MIAM : Effet des MIcroorganismes sur l'Altération des pierres calcaires des Monuments en milieu urbain pollué AO OSU Effluve. Porteur du projet : Clarisse Balland Bolou-Bi (GSE) et Aurelie Verney (LISA).
    • 2014 - 2017 : Projet AMRUGE Côte d'Ivoire-IRD. Évaluation de la capacité de bioaccumulation et phytostabilisation des éléments traces métalliques par l'Acacia mangium en vue de la réhabilitation des sites pollué. AMRUGE Côte d'Ivoire-IRD. Porteurs d'un WP : Clarisse Balland Bolou-Bi (GSE) et Emile Bolou-Bi (GSE, Cote d'ivoire).
    • 2013 - 2017 : Projet DynAfFor. Dynamique des forêts d'Afrique Centrale. Porteur du projet : Sylvie Gourlet-Fleury. UR « Bien et Service des Ecosystèmes Forestiers Tropicaux ». CIRAD. Montpellier .
    • 2015 - 2018 : Projet REFUJ Reconversion d'une Friche Urbaine en Jardin. Projet PICRI Ile de France. Porteurs du WP sol et pollution : Noureddine Bousserrhine, Clarisse Balland Bolou-Bi, Samir Abbad. Porteur du Projet : Matthieu Baggard (IEES-Paris).

    4. Enseignement actuel

    • 2005 - 2017 : Co-direction de la Licence Chimie-Biologie (LCB)
    • 2014 - 2017 : Co-responsable du Parcours Ingénierie Biologique pour l'Environnement (IBE) du Master Sciences et Technologie pour l'Agriculture, l'Alimentation et l'Environnement (STA2E).

    Enseignements en Licence :

    • UE Microbiologie 1* ;
    • UE Microbiologie 2*. ;
    • UE Application en Biologie*.

    Enseignements en Master 1 :

    • UE Écologie microbienne des sols et des Eaux* ;
    • UE Microbiologie* ;
    • UE Biotechnologie microbienne* ;
    • UE Pollution des sols* ;
    • UE Sciences du sol* ;
    • UE Écotoxicologie* ;
    • UE Toxicologie* ;
    • UE Métrologie.

    Enseignements en Master 2 :

    • UE Microbiologie Aquatique 1* ;
    • UE Microbiologie Aquatique 2* ;
    • Ingénierie Biologique*

    * : Responsabilité d'UE

    5. Responsabilités collectives

    Période Objet
    Directeur l'équipe de Géomicrobiologie des Sols et des Eaux (GSE), Département SoléO, UMR IEES Paris de 2009 à 2016. UMR n° 7618
    2013 - Membre élu du comité de pilotage de la plateforme analytique PRAMMMICS de l'OSU EFFLUVE
    2013 - Membre nommé coordinateur du plateau d'analyses biologiques de la plateforme analytique PRAMMICS de l'OSU EFFLUVE
    2010 - Membre du comité pédagogique de l'UFR de Sciences de Paris 12-Créteil
    2009 - 2016 Membre élu du Conseil de Laboratoire de l'UMR 7618 BIOEMCO et IEES (de 2009 à 2016)
    2002 - 2006 Membre élu du conseil scientifique de l'Université Paris 12-Créteil
    2002 - 2006 Membre de la commission transversale de l'université Paris 12-Créteil
    2000 - 2007 Membre de la CSES (commission de spécialités) de Paris 12-Créteil (sections 64, 65, 66, 67, 68, 69 du CNU)
    2008 - Enseignant référent dans le cadre du plan contre l'échec en licence
    2002 - 2010 Membre élu du Conseil de gestion de l'UFR de Sciences de Paris 12-Créteil
    2006 - Membre élu du Comité scientifique de l'UFR de Sciences de l'UPEC

    6. Parcours professionnel

    Période Poste
    1999 - Maître de conférences en Microbiologie du sols/Géomicrobiologie. Université Paris XII Val de Marne. Faculté des Sciences et Technologie
    1998 - 1999 Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (ATER) en Microbiologie. Université Paris XII Val de Marne. Faculté des Sciences et Technologie
    1997 - 1998 Chercheur Post-doctorant en Géomicrobiologie et Environnement. Collaboration : CPB (Centre de Pédologie Biologique-C.N.R.S Nancy) - SOKA (Industrie). Contrat : Oxydabilité et réactivité biologiques et chimiques des sulfures et des matières organiques contenus dans la matière kaolinique
    1995 - 1997 Chercheur Post- doctorant en Géomicrobiologie et Environnement. Collaboration : CPB (Centre de Pédologie Biologique-C.N.R.S Nancy) - BRGM (Industrie). Contrat : Évaluation des performances techniques et énergétiques d'un procédé de biolixiviation pour l'élimination du fer des charges minérales
    1991 - 1995 Doctorat de l'Université Henri Poincaré (Nancy I) en Géomicrobiologie et Microbiologie des sols. (Mention très honorable, félicitations du jury). Titre : Etude de paramètres de la réduction bactérienne du fer et application à la déferrification de minéraux industriels. Centre National de la recherche scientifique (C.N.R.S). Centre de Pédologie Biologique (C.P.B). Directeur de thèse : Jacques Berthelin, DR- CNRS

    Production, majoritairement depuis 2008, sur HAL-ENPC, classée par type


  • Honneur au basket !
    Génération Consciente Créteil Basket organise la 3e édition de son grand tournoi annuel, qui aura lieu le samedi 8 juillet, de 10h a 21h, sur le plateau du gymnase Schweitzer.

  • Travaux d'assainissement rue du Général Leclerc à Créteil
    Pour améliorer la gestion des réseaux d’assainissement, le Département va procéder à la réhabilitation d’une canalisation de collecte des eaux usées à partir du lundi 12 juin 2017 pour une durée prévisionnelle d’une semaine.

  • Le dioxyde de titane suspecté de causer un cancer par inhalation, selon l'Echa
    Le comité d'évaluation des risques de l'Agence européenne des produits chimiques (Echa) a proposé, ce vendredi 9 juin, de classer le dioxyde de titane "comme substance suspectée de provoquer un cancer (catégorie 2) par voie d'inhalation" pour l'Ho...

  • Changements de climat sur le Mont-Blanc
    Le réchauffement climatique entraîne actuellement une réduction spectaculaire des surfaces occupées par les glaciers du massif du Mont-Blanc. Ces derniers ont-ils déjà connu, depuis la dernière glaciation, des périodes de reculs encore plus importants ? Pour le savoir, des chercheurs sont allés échantillonner les roches de ce massif afin d’évaluer et de dater ces épisodes de retrait des glaciers.

  • Administration - Sur la route des moustiques
    Date: 
    09/06/2017
    Picture: 

    Bruno Roy, qui a intégré l’EID Méditerranée début mai, succèdera formellement, dès le 1er juillet, comme secrétaire général de l’établissement, à Monique Fabbro, qui fait valoir ses droits à la retraite. Agé de 60 ans, le futur SG, qui exercera au côté du directeur général, Bruno Tourre, et des cinq directeurs thématiques, a accumulé une solide expérience dans la fonction publique, du côté de l’État, durant 28 ans, puis sur le versant territorial, durant douze années, jusqu’à aujourd’hui. Portrait.

    Polyvalence

    Originaire de la région grenobloise, Bruno Roy a fait un long parcours au sein de plusieurs DDE (directions départementales de l’équipement de Seine-Saint-Denis, de l’Isère et du Gard), s’occupant tour à tour d’aménagement, de financement de logements, d’aéroportuaire, de grands travaux, de risques naturels, ainsi que de ressources humaines, au ministère de l’Équipement, à Paris. 

    Mobilisation

    Au sein de la fonction publique territoriale, c’est en terre gardoise qu’il a exercé depuis 2006, principalement dans le domaine des routes, contribuant à la préfiguration de la direction générale adjointe de l’administration du conseil départemental du Gard dédiée à cette compétence, au moment où celle-ci a été décentralisée. Il a pris ensuite les fonctions de directeur adjoint en charge de l’entretien et de l’exploitation des 4 600 kilomètres de réseau routier départemental. Connaissance, surveillance, entretien et mise en sécurité du patrimoine, gestion de crises (inondations, urgences…) et communication avec les usagers : une organisation déconcentrée sur le terrain au service d’objectifs techniques, qui ressemble par beaucoup de facettes à celle de l’EID-Med.


  • Réseaux sociaux - Outil de com' à part entière
    Date: 
    09/06/2017

    Y a-t-il une addiction au numérique en général, à l’internet et, depuis plus récemment, aux réseaux sociaux en particulier ? Il n’est qu’à observer les gens, surtout les plus jeunes, dans la rue, dans le tram ou au bistrot, s’acharner de façon parfois compulsive sur les touches virtuelles de leur smartphone. On ne glosera pas sur les conséquences sociales de ces comportements, dont on peut escompter qu’ils deviennent dominants – si ce n’est déjà le cas dans les tranches d’âge les moins élevées –, surtout en termes de rapports humains, mais l’impact de ces nouveaux (enfin, nouveaux…, de moins en moins) moyens d’accès à l’information ne peuvent pas être négligés. C’est la raison pour laquelle l’EID Méditerranée s’est lancée à son tour dans l’instrumentation de trois réseaux : Facebook, Twitter et YouTube.

    L'internet quasi généralisé

    S’agissant des pratiques générales, il faut savoir que 85 % des Français ont accès à l’internet sur leur ligne fixe et 65 % à partir de leur téléphone portable (donc pour beaucoup, c’est fromage ET dessert). 100 % (qui dit mieux ?) des 12 - 39 ans et près de 80 % des plus de 40 ans sont internautes ! Au total, les trois quarts de la population française utilisent l’internet tous les jours (+ 6 % entre 2015 et 2016). Des scores à faire rêver les candidat(e)s aux élections… On ne s’étonnera donc pas qu’à ce jour, un Français sur deux ne puisse plus se passer de l’internet plus de deux ou trois jours. Vous avez dit addiction ?

     

    La télé déjà dépassée

    La télévision n’a qu’à bien se tenir, car bientôt le temps moyen passé par les Français sur l’internet (aujourd’hui 18 heures par semaine) dépassera celui consacré à la TV (aujourd’hui 20 heures). C’est déjà assez largement le cas pour les moins de 40 ans. Tous médias confondus, on voit bien les évolutions de lecture (ou de consommation) des plus jeunes aux plus âgés, et donc la pente sur laquelle on se trouve. Pour plus de 55 % des 15 - 35 ans, les principaux canaux d’accès à l’actualité sont internet + les réseaux sociaux, avec une prime pour ces derniers (28 %) chez les 15 - 20 ans. Pour les 36 - 70 ans, l’avantage est encore à la télé (autour de 40 %) et à la radio (autour de 22 %), mais pour combien de temps ? La presse écrite, elle, est cantonnée à 12 % au mieux, chez les 56 - 70 ans, et à 5 % au pire, chez les 21 - 35 ans.

     

    L'EID-Med sur trois réseaux

    Côté réseaux sociaux (un peu plus d’une demi-douzaine sont disponibles), ce sont les trois principaux, en termes de détenteurs de comptes et d’usage, sur lesquels s’est focalisée l’EID-Med. La Page Facebook a été créée en juin 2015. Elle compte aujourd’hui 1300 « fans », dont 91 % sont établis dans la zone d’action EID, 70 % se situant dans la tranche des 25 - 55 ans. On y publie de deux à quatre « posts » par semaine : le meilleur a touché près de 2 500 personnes. Un compte Twitter est venu compléter cette offre, à partir de juillet 2016, qui monte régulièrement en charge et compte désormais environ 500 « followers », beaucoup correspondant à un « auditoire qualifié » : institutions et médias, locaux et nationaux. Autant de relais utiles d’information. Le meilleur « tweet » a touché plus de 2 200 personnes. Ce n’est qu’un début. Ces deux médias sont à rapprocher de la chaîne YouTube, du site web et de la Newsletter de l’EID-Med, qui fonctionnent ainsi tous en… réseau.


  • Crash - Tout est bien qui finit bien
    Date: 
    09/06/2017
    Picture: 

    Émoi d’autant plus partagé que l’accident d’un avion de traitement de la société Delta 2, prestataire de l’EID Méditerranée, le 16 mai dernier, a été relayé par la quasi-totalité des médias locaux et régionaux. Fort heureusement, il y a eu plus de peur que de mal : le pilote en est ressorti indemne et aucun dégât environnemental n’a été constaté.

    Le crash est survenu au petit matin, au cœur de l’étang de l’Or, alors que le pilote était sur le point d’achever une séquence de traitements contre les larves de moustiques présentes dans les zones marécageuses, en bordure de lagune. En cause : une panne de moteur due à l’interruption de l’arrivée du carburant.

    Précieux secours

     L’aéronef, qui volait à basse altitude, a eu la chance de s’abîmer à proximité d’un pécheur local d’anguilles en pleine activité, qui l’a vu plonger par le bec et se stabiliser sur le dos, puis qui est immédiatement allé au contact pour s’enquérir de l’état du pilote et le secourir. Celui-ci, commotionné, a pu s’extraire de son zinc, ne présentant aucune blessure physique. C’est l’essentiel ! Les gendarmes et les pompiers, rapidement arrivés sur place, ont procédé aux premières constatations.

    Barrière de "boudins"

    La préoccupation de l’EID-Med, à l’endroit de la direction de la société Delta 2, a été que le site soit sécurisé par rapport aux fluides subsistant dans l’avion (bouillie de Bti, huile et kérosène). Ces fluides étaient en quantité réduite puisque l’opération de traitement était bien avancée. Par sécurité, un barrage circulaire de « boudins », fournis par le plan « Polmar », a été installé pour le cas où des liquides (kérosène et huile, en particulier) fuitent. Ce qui n’a pas été le cas, l’étanchéité des réservoirs n’ayant pas été atteinte. Ainsi, aucune pollution n’a été enregistrée sur le site (voir encadré). 

    Extraction par les airs

    C’est une semaine après l’événement qu’a pu être effectuée la récupération de l’appareil. La difficulté résidait dans l’identification et la réservation d’un hélicoptère assez puissant pour réaliser la manœuvre. Il était en effet hors de question de procéder par le sol, au risque de nuire physiquement au milieu naturel. C’est un Super Puma appartenant à une société privée avignonnaise qui, à l’aide d’élingues, a pu soulever l’avion jaune et le déposer sur l’aérodrome de Candillargues (34). L’opération, qui a mobilisé 4 personnes et duré une vingtaine de minutes (préparation en sus), a été supervisée par des représentants de la brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) et de la direction régionale de l’environnement (DREAL), ainsi que par l’expert de l’assureur. 

     

     

    Aucune pollution 

    Juste avant de percuter l’eau, l’avion de Delta 2 contenait 150 litres de Bti (VectoBac 12AS) additionnés de 450 litres d’eau, soit 600 litres de « bouillie », nécessaires pour traiter 60 hectares de zones humides. Conformément à la procédure, après quelques épandages, le restant de bouillie a été largué sur l’étang avant l’amerrissage forcé. Cette opération n’a pas d’effet indésirable sur le milieu, le Bti étant un bio-insecticide spécifique de la lutte contre les larves de moustiques, réputé non toxique pour d’autres espèces (poissons, crustacés, mollusques, invertébrés aquatiques), ainsi que l’ont démontré de nombreuses études, en laboratoire comme en conditions réelles. La fiche de sécurité du Bti stipule qu’il ne présente « pas de danger pour l’environnement » ni « aucune atteinte à l’environnement connue ou prévisible ».


  • Législatives : le volet écologique du programme LR-UDI tient compte des enseignements de la présidentielle
    L'UDI et les Républicains ont les mêmes engagements pour l'environnement en vue des législatives alors qu'ils n'ont pas exactement les mêmes positions sur le sujet. Comment et pourquoi leur programme a-t-il évolué depuis les présidentielles ?

  • Conférence - La fête à "Natura 2000"
    Date: 
    09/06/2017

    À l’invitation du SYMBO (syndicat mixte du Bassin de l’Or), l’EID Méditerranée est intervenue mercredi 17 mai à La Grande-Motte (34), dans le cadre d’une réunion publique intitulée : « La démoustication sur le site Natura 2000 de l’étang de l’Or, la nouvelle donne ! », s’inscrivant dans un cycle de conférences organisées pour fêter les 10 ans de « Natura 2000 » sur l’étang de l’Or.

     

     

    Pratiques plus respecteuses

    Didier Moulis, directeur technique de l’EID-Med, Benoît Francés, chargé de mission, et  René Auguste, chef de l’agence de Fréjirgues, ont rappelé les grands axes de l’intervention de l’EID-Med, insistant sur la démarche d’évaluation d’incidences « Natura 2000 » mise en place sur le site. Une démarche qui a permis de développer des pratiques plus respectueuses de ses habitats et espèces remarquables, notamment dans le secteur du Grand Bastit, haut lieu de l’ornithologie au niveau national.

     

    Encore le "moustique tigre "

    Cette réunion a aussi permis à Didier Moulis de désamorcer d’éventuelles critiques ou demandes d’explications concernant le crash de l’avion du prestataire de l’EID, survenu la veille sur l’étang de l’Or, précisément, à proximité de La Grande-Motte (voir article). L’assemblée s’est montrée très intéressée par les exposés. En témoignent de nombreuses questions relatives aux impacts de la démoustication sur le milieu, aux méthodes de lutte et à l’incontournable « moustique tigre », qui a fortement alimenté le débat… Beaucoup plus que l’avion accidenté...


  • Forum « Service civique dating »
    Le BIJ de Créteil, la DDCS du Val de Marne et le CIDJ organisent conjointement la première édition du Forum « Service civique dating », le mercredi 28 juin de 13h30 à 18h30.

  • Eau et assainissement : près de 80% des collectivités en conformité avec les seuils minimum de rendement des réseaux
    La réglementation sur la maîtrise des fuites dans les réseaux d'eau commence à faire effet. Le décret « fuites », qui s'applique aux collectivités locales depuis 2013, a pour objectif de réduire les fuites dans les réseaux d'eau potable en imposant aux collectivités de mieux (...) - Les (...)

  • Visites - Du littoral au... Sénat
    Date: 
    09/06/2017
    Picture: 

    Les visites de et à l’EID Méditerranée se suivent et si elles se ressemblent par le contenu (présentation et échanges en salle, visite du parc et du labo…), les publics visés sont, eux, très différents. Ainsi, deux sessions se sont succédé les 11 et 12 mai derniers, l’une avec les acteurs du « Plan Littoral 21 », l’autre avec deux sénateurs héraultais.

    Plan "Littoral 21"

     L’une, jeudi 11 mai, avec le staff du Plan « Littoral 21 » : autour de son directeur, Raynald Vallée, qui avait déjà accompagné à l’EID le préfet de région, en octobre dernier, figuraient Jean-Romain Brunet, directeur du projet « Plan Littoral 21 » à la Région Occitanie, et Gilles Boyer, chargé de mission « Littoral 21 » à la caisse des dépôts et consignations, les deux entités qui, avec l’État, pilotent concrètement le dispositif à la suite d’un accord-cadre conclu entre les trois, en mars dernier, portant sur 1 milliard d’euros sur trois ans. Au cours de cette réunion, la piste d’un cofinancement (l’EID s’engageant à hauteur de 40 %) pour l’expérimentation de l’autodissémination a été envisagée, à partir de crédits d’études collatéraux à cette mission sur le littoral. Autre confirmation par Raynald Vallée : l’intérêt du préfet de région, à la suite de sa propre visite, pour relayer la  problématique « insecticides » auprès du Ministère. Ce qui reste un vaste chantier.

    Des sénateurs à l'EID

    Le lendemain, vendredi 12 mai, cela a été le tour de deux sénateurs de l’Hérault : Henri Cabanel et François Commeinhes, par ailleurs maire de Sète (le sénateur Jean-Pierre Grand ayant eu un impératif de dernière minute viendra prochainement à l'EID). Les parlementaires de la région, députés et sénateurs, se verront proposer ce type de visite et d’échanges, département par département, afin qu’ils puissent accompagner de façon régulière et autorisée les dossiers nationaux des opérateurs de démoustication, au premier rang desquels figure celui des insecticides. À noter que François Commeinhes a été missionné par l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), afin de rédiger un rapport sur « les variations climatiques et la prolifération des Culicidae, situation et traitement ». Il a organisé à ce titre un colloque terminal au Sénat, il y a exactement un an, au cours duquel Christophe Lagneau, directeur recherche et développement, et Jean-Louis Gély, directeur de la communication, sont intervenus parmi un aréopage de 29 spécialistes français, toutes disciplines confondues.

    (voir Newsletter n° 19, décembre 2016)

     


  • Moustiques - Vigilance sur la vigilance
    Date: 
    09/06/2017

    Ils sont nombreux ceux qui, particuliers, collectivités et organismes publics, activités privées, s’intéressent légitimement aux moustiques et à leur nuisance. Certains sont tentés de faire la « météo du moustique »… Exercice subtil qui peut déboucher sur des confusions et des approximations, sachant de surcroît qu’entre une présence de moustiques anthropophiles (qui piquent l’Homme), une nuisance et la perception de celle-ci entre en jeu une multiplicité de paramètres qu’il convient de prendre en compte et d’instrumenter avec discernement. 

    Moustique et moustique 

    Ainsi, dire, comme le fait le site web « Vigilance Moustiques / Manouka », récemment repris par plusieurs médias, qu’« après la récente vague de chaleur qui s'est abattue sur la majorité du territoire ces dernières semaines, la saison [des moustiques] a brutalement démarré dans 77 départements » est hasardeux, pour au moins trois raisons :

    • une généralisation à l’échelle de 77 départements n’est pas pertinente quand on sait la présence sur le territoire métropolitain français de 56 espèces de moustiques. Les périodes d’activités varient selon les espèces ; pour certaines, la saison a commencé plus tôt dans la saison.
    • en outre, ces espèces sont issues de milieux très différents, soumis à des aléas climatiques également différents, particulièrement en matière de mises en eau naturelles ou artificielles.
    • rien n’est dit sur les critères et méthodes sur lesquels repose ce « constat » : quelles données de suivi et de quantification de moustiques ?

     

    Les espèces de moustiques relèvent de milieux et de conditions de développement différents. (à g. zones humides, siège des Aedes Caspius et detritus; à dr. gîtes intradomiciliaires, siège des Aedes albopictus et Culex pipiens)

    Précoce mais... calme

    Sur les territoires contrôlés et suivis par l’EID Méditerranée, une reprise d’activité assez précoce a été observée cette année, antérieure à la vague de chaleur, qui a pu contribuer à l’accélération du développement des larves. Mais depuis lors, comme en attestent les traitements effectués (voir tableaux de bord), la situation est pour le moment plutôt calme.

    ''Moustique tigre'' : 33 départements et non 54

    S’agissant du « moustique tigre » (Aedes albopictus), il n’est pas exact d’annoncer que « 54 départements sont touchés ». Le dispositif de veille instauré par le ministère de la Santé, sur la base des enquêtes entomologiques effectuées par les opérateurs publics de démoustication tels que l’EID Méditerranée, fait apparaître 33 départements où le « moustique tigre » est réputé installé (pas nécessairement sur tout leur territoire, parfois loin de là). Ils sont classés en « niveau 1 » du plan national antidissémination du chikungunya, de la dengue et du Zika (trois maladies vectorielles que peut transmettre cette espèce). Et en 2016, le « moustique tigre » n’a été ponctuellement détecté que dans 11 autres départements, qui font l’objet d’une surveillance entomologique renforcée (« niveau 0b » du plan antidissémination). Des traitements ont permis d’y éviter son installation, au moins temporairement, sans nouveau signalement.

    Carte et carte

      

    La carte produite par « Vigilance Moustiques / Manouka » fait apparaître, comme celle de Météo France, quatre couleurs (vert, jaune, orange, rouge), au lieu de trois sur les cartes officielles du Ministère (blanc, orange et rouge). Le distinguo entre le vert et le jaune n’a aucun intérêt puisque, nonobstant la veille qui y est pratiquée, tous ces départements sont exempts de la présence du « moustique tigre », qui n’y a jamais été détecté à ce jour. Enfin, attention aux amalgames : il n’est pas judicieux de mentionner le plan antidissémination du chikungunya, de la dengue et du Zika puis de l’associer au démarrage de la saison des moustiques en général. Ce plan concerne exclusivement le « moustique tigre » (Aedes albopictus), qui est le seul vecteur potentiel des agents pathogènes de ces maladies en France métropolitaine. Il est mis en œuvre du 1er mai au 30 novembre, période durant laquelle ce moustique est actif.

    www.moustiquetigre.org

    ministère de la santé


  • Livre - Les moustiques mis en pages
    Date: 
    09/06/2017
    Picture: 

    On se souvient du passage à l’EID Méditerranée, fin octobre 2016, du célèbre écrivain et académicien français Érik Orsenna. Préparant un ouvrage sur la vie et l’œuvre des moustiques dans le monde, il est venu à Montpellier visiter le laboratoire MiVEGEC* de l’IRD et son directeur Frédéric Simard, ce dernier l’ayant opportunément orienté vers l’EID-Med. S’en est suivi un échange avec la direction de l’établissement, portant sur toutes les facettes du sujet en pays tempéré, sous l’angle de l’hygiène et du confort, du développement économique et aussi, depuis l’arrivée du « moustique tigre », de la santé publique.

    "Côte maudite et EID Méditerranée"

    Dans le livre qu’il vient de publier (« Géopolitique du moustique »**, éditions Fayard), un chapitre est consacré à la « côte maudite » (celle du Languedoc-Roussillon) et à l’action salvatrice de l’EID Méditerranée et de ceux qui ont eu l’idée de la constituer, il y a près de soixante ans. La description synthétique du paysage local est conforme : en particulier, le caractère permanent du contrôle est pertinemment souligné et les risques que fait courir une paupérisation durable des insecticides sont bien restitués. Idem s’agissant des gestes à (faire) commettre par chacun(e) et tou(te)s, qui sont utilement évoqués. Avec une pointe d’humour : « Saluons les recommandations de l’Entente ! Elles mêlent bon sens et poésie ». Une invite à publier un prochain dépliant en alexandrins ?... 

    Éloge de Montpellier

    Cet ouvrage est le quatrième « Petit précis de mondialisation », après trois opus précédemment concoctés par le même auteur, sur l’eau, le coton et le papier. D’un style alerte rendant les quelque deux-cent soixante et dix pages faciles à lire, Érik Orsenna s’attaque au (vaste) sujet en trois temps : Qui sont-ils ? Où sont-ils ? Et… comment s’en débarrasser ? Pour ce faire, il a poursuivi moustiques, chercheurs et démoustiqueurs sur quatre des cinq continents de la planète. C’est dans la dernière partie du dernier chapitre, intitulé « Éradiquer ou contrôler ? » – la question que se sont posés les fondateurs de l’EID –, qu’il aborde l’organisation des dispositifs de lutte amorcés sur le territoire métropolitain français. Le livre s’achève sur un « Éloge de Montpellier », la ville qui compte la plus forte concentration d’entomologistes en Europe, et par un focus appuyé sur le MiVEGEC.

     

    * Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle.

    ** Géopolitique du moustique, par Erik Orsenna, avec le Dr Isabelle de Saint-Aubin, Éditions Fayard.

     

     


  • Séminaire : Sébastien Sauvé le 09 juin 2017

    Le prochain séminaire du LEESU aura lieu le vendredi 09 juin 2017 à 11h00 à l'Ecole des Ponts ParisTech (plan d'accès) dans la salle P102.

    Il sera constitué de l'intervention suivante :


  • Le Haut Conseil des biotechnologies n'exclut pas le recours à des moustiques génétiquement modifiés
    Le recours à des moustiques génétiquement modifiés ne doit pas être négligé pour lutter contre les moustiques vecteurs de maladies. Mais parmi d'autres solutions et après évaluation, affirme le HCB.

  • "Moustique tigre" - Faisons équipe avant qu'il pique !
    Date: 
    09/06/2017
    Picture: 

     

    Le « moustique tigre » Aedes albopictus renaît de ses cendres, depuis fin avril / début mai. Plus exactement, il sort de sa « diapause » (hivernation) qui, chez cette espèce, se produit à l’état d’œuf. Ainsi, redevient-il actif et le processus d’éclosion a-t-il repris progressivement. Le moment est donc arrivé de s’installer dans la prévention concrète, principalement en évitant les situations favorables à sa prolifération. Tout tourne autour des eaux domestiques (car le « moustique tigre » est un moustique urbain), propres comme sales, car c’est la mise en eau des œufs qui provoque les éclosions. Donc privez d’eau les œufs de « moustique tigre ». Pas d’eau, pas d’éclosion, pas de moustique… tigre.

    www.moustiquetigre.org

     

     

     

     

      


  • Le mouvement HLM réaffirme sa mobilisation pour une transition énergétique
    La transition énergétique sera au coeur de la semaine nationale des HLM, du 24 juin au 2 juillet. L'occasion de valoriser les actions des bailleurs sociaux en matière de rénovation et de nouveaux bâtiments exemplaires.

  • Evaluation économique des services rendus par les zones humides méditerranéennes en termes de régulation du climat

    Le projet Med-ESCWET, vise à estimer la valeur économique de services écosystémiques d’adaptation et d’atténuation du changement climatique rendus par des zones humides du pourtour méditerranéen, afin que leur rôle d’amortisseur climatique soit intégré dans les politiques d’adaptation et de prévention des catastrophes naturelles. Dans cette étude, les services écosystémiques de 4 zones humides méditerranéennes ont été évalués, dont le service de protection côtière assuré par l’étang de Vic.


  • La photo mystère de juin 2017
    © CACP – Gilles Carcassès

    Grrr !… A qui sont ces pinces-ci ?

    A lundi !…


  • Vidéo du vendredi : Surprenant Désert (extrait)
    Sur la bordure atlantique de l'Afrique australe, entre l'Angola et l'Afrique du Sud, s'étend une zone aride, le Namib. La région centrale du désert du Namib est constituée de trois parties : la mer de sable, le désert de pierres et l'oued Kuiseb. Les scientifiques de la station de Gobabeb mènent un programme de recherche en écologie désertique. Ils étudient la diversité et l'originalité des adaptations des êtres vivants à un milieu désertique qui comporte de forts contrastes climatiques.

  • n232_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n232_w1150

    Curtis's botanical magazine..
    London ; New York [etc.] :Academic Press [etc.].
    biodiversitylibrary.org/page/487395


  • n229_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n229_w1150

    Curtis's botanical magazine..
    London ; New York [etc.] :Academic Press [etc.].
    biodiversitylibrary.org/page/487392


  • n226_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n226_w1150

    Curtis's botanical magazine..
    London ; New York [etc.] :Academic Press [etc.].
    biodiversitylibrary.org/page/487389


Traduction

Sites favoris


106 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...