Site de la ville de Créteil, ces 365 derniers jours

Site de la ville de Créteil



mercredi 12 mai 2021

  • Exposition : Voie.x, artistes sous contraintes - Sandra Reinflet
    La Maison des Arts vous propose, du jeudi 15 avril au vendredi 21 mai 2021, de découvrir les œuvres photographiques de Sandra Reinflet.   En raison de la crise sanitaire, les œuvres photographiques de Sandra Reinflet seront exposées  devant la MAC jusqu'au mardi 18 mai 2021.   Comment peut-on vivre en tant que peintre, danseur, réalisateur ou poète au milieu du désert mauritanien, sous la théocratie iranienne, dans la jungle papoue, la misère malgache ou le conservatisme brésilien ? Comment faire de l’art son métier quand il est la dernière priorité du gouvernement, qu’aucune structure de diffusion n’existe ou qu’il est muselé par la censure ? La série VoiE.X propose des portraits d’artistes qui posent l’acte de création comme un acte de résistance dans des pays où vivre de l’art est une gageure. Comme les détails se cachent autant dans les lignes de fuite que dans celles du visage, Sandra Reinflet réalise ses portraits au grand angle. L’artiste apparaît à la fois isolé et au centre du paysage, métaphore de la place qu’il y occupe. Une manière d’esquisser une géographie intime où le sujet et son environnement sont liés, de gré ou de force. Loin d’être misérabilistes, ces images suggèrent ainsi que la contrainte n’est pas un mur infranchissable, mais une incitation au contournement, voire au détournement. En tout cas à l’action.   À l’heure où la liberté d’expression est remise en cause un peu partout, ce travail propose, au-delà de son aspect graphique, une réflexion politique. Puisqu’il est complexe de créer, les artistes deviennent résilients, puis résistants. Valoriser leur combat, c’est valoriser l’acte de création dans son ensemble et encourager ces voix que l’on n’entend pas, ou pas assez … La série VoiE.X, portraits d’artistes sous contraintes est lauréate 2020 du Prix Roger Pic de la SCAM. >> en savoir plusMaison des Arts et de la Culture Place Salvador Allende

  • Travaux bureau de poste CCR
    Le bureau de poste de Créteil Soleil, situé au Centre Commercial Régional, fera l'objet de travaux de rénovation de ses espaces arrières et de sa salle du public du vendredi 4 juin au lundi 14 juin 2021 inclus (dates prévisionnelles).   Les travaux nécessiteront la fermeture du bureau avec la mise en place d'une procédure de continuité de service.   Sur cette période, les clients seront invités à se présenter au bureau de poste de Créteil Lac, situé au 3 place Salvador Allende, du lundi au vendredi de 8h30 à 19h et le samedi de 8h30 à 12h30.   L'accueil téléphonique sera assuré au 3631 et les clients pourront accéder également à tous les services et effectuer leurs achats directement en ligne sur le site internet de la poste.

vendredi 7 mai 2021

  • Découvrir Créteil, de jardins en jardins
    L’initiative nationale « Rendez-vous aux jardins » des 5 et 6 juin vous offre l’occasion de découvrir sous un nouveau jour des jardins et lieux de verdure.     C’est d’abord le magnifique parc Dupeyroux qui vous réserve des surprises au fil de la promenade : Au cœur du parc, le château des Mèches (résidence actuelle de Madame la Préfète), ouvert pour la première fois au public, vous dévoilera ses salons d’honneur, son jardin d’hiver, témoins privilégiés de l’histoire de Créteil. Visites samedi 5 juin à 14h et à 16h, guidées par le CAUE 94 (Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement), uniquement sur inscription à patrimoine.culturel@ville-creteil.fr (nombre de places limité).   Retrouvez aussi l’histoire du site à partir des odeurs du parc. Guidés par les comédiens de la Compagnie « Le Tir et la Lyre », des visites olfactives, amusantes et instructives, vous mèneront « par le bout du nez » à travers ce magnifique jardin à l’anglaise. Visites samedi 5 juin et dimanche 6 juin, à 11h et à 15h, uniquement sur inscription à patrimoine.culturel@ville-creteil.fr (nombre de places limité).   En accès libre, et en fonction des possibilités sanitaires, les promeneurs pourront découvrir, au détour d’une allée du parc, des interventions instrumentales et vocales le samedi après-midi, ainsi que de petits parcours chorégraphiques le dimanche après-midi, présentés par les élèves du Conservatoire Marcel Dadi et leurs professeurs.     Un bain de verdure et de fraicheur ? Parcourez les îles et jardins des bords de Marne. Guidée par un architecte du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement du Val-de-Marne, cette promenade à pied, d’environ deux heures, vous conduira à travers les jardins familiaux de la rue de la Prairie, puis le long des îles qui ont construit la renommée champêtre de ces lieux. Ces îles vous seront racontées à travers leurs particularités paysagères et urbaines. Un cadre paysager unique au cœur de Créteil, qui a inspiré bien des artistes. Samedi 5 juin à 14h30, uniquement sur inscription à patrimoine.culturel@ville-creteil.fr (nombre de places limité).   Le programme gratuit des « rendez-vous aux jardins » a été concocté par la direction des Parcs et Jardins, le Conservatoire Marcel Dadi et la direction de la Culture, avec la complicité de la Compagnie Le Tir et La Lyre et du CAUE du Val-de-Marne. Il est organisé selon les mesures sanitaires en vigueur. Enfin, le samedi 19 juin à 14h30, le CAUE 94 vous invite à revivre les années 1930. Ce parcours inédit sera l’occasion de découvrir le Créteil du début du XXe siècle lorsque de nouveaux quartiers et équipements voient le jour. C’est l’époque de l’urbanisation si caractéristique des cités-jardins dont deux seront construites à Créteil (notamment celle du Noyer-Habru). Féconde en réalisation, la période de l’entre-deux guerres est aussi l’époque où la modernité voit le jour et où de nouvelles tendances architecturales s’affirment. Uniquement sur Inscription à : patrimoine.culturel@ville-creteil.fr (nombre de places limité).   Afin d’accueillir le public dans les meilleures conditions, les photos de mariage ne pourront avoir lieu sur le parc Dupeyroux les 5  et 6 juin. Elles pourront se faire sur les Bords de Marne, le Parc Urbain de la Brèche et l’ile de loisirs.   >> en savoir plus sur le Parc Dupeyroux

jeudi 6 mai 2021

  • Événement au conservatoire Marcel Dadi
    Le conservatoire de Créteil retransmettra en direct sur internet une prestation à la fois chorégraphique et musicale, le mardi 11 mai 2021 à 19h.   Ce spectacle proposé par les élèves et leurs enseignants sera accessible uniquement en ligne, à partir d’un lien transmis le jour-même via la page Facebook du Conservatoire à rayonnement régional.   >> visionner le spectacle via la page Facebook du Conservatoire à rayonnement régional   Conservatoire à Rayonnement Régional Marcel Dadi 2-4 rue Déménitroux94000 CréteilTél. : 01.56.72.10.10Mél : crr.creteil@gpsea.fr   >> en savoir plus

  • Lancement du concours Object’If Solidarité 2021
    La Mutualité française Île-de-France lance la nouvelle édition de son concours Object’If Solidarité, dont la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire d'Île-de-France est partenaire. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 30 septembre 2021. Être solidaire c’est avant tout une valeur d’avenir   Vous avez 16 ans ou plus... vous êtes prêt à vous engager dans une action solidaire ? Vous avez un projet collectif d’ampleur nationale, régionale ou locale ? La Mutualité française Île-de-France peut vous donner des moyens pour élaborer et mener à bien votre projet. Participez à cet élan de solidarité et gagnez une bourse d’un montant minimum de 1 000 euros.   Par ce concours, la Mutualité française Île-de-France, en partenariat avec la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire, souhaite encourager et récompenser les initiatives de personnes qui s’investissent dans des projets constructifs dont la finalité est le bien-être de l’individu et la mise en pratique de la solidarité ; des valeurs essentielles du mouvement mutualiste mais également de l’économie sociale et solidaire. Les projets présentés peuvent avoir un ancrage local ou régional, sans pour autant exclure les projets d’envergure nationale à condition toutefois que ces derniers aient un impact concret dans la région Île-de-France.   Date limite de dépôt des dossiers : 30 septembre 2021.Téléchargez le règlement et le dossier d'inscription sur le site www.iledefrance.mutualite.fr   Renseignements Tél : 01 55 07 57 87Mél : communication@mutualite-idf.fr

mercredi 5 mai 2021

  • Parcours des ateliers d’art
    La Maison des Arts vous propose, une exposition sur le thème du rêve du samedi 5 au dimanche 20 juin 2021. Vernissage : samedi 5 juin à 18h à la Mac   Pour plus d’informations : 01 45 13 19 19 Maison des Arts et de la Culture Place Salvador Allende

  • Auditions Sotto Voce
    Les auditions du Chœur préparatoire et du Chœur d'enfants Sotto Voce sous la direction artistique de Scott Alan Prouty auront lieu en juin 2021.   >> inscription pour les auditions du Chœur Sotto Voce   Si vous aimez chanter, si vous aimez danser, si vous aimez la magie de la scène, si vous aimez voyager... Rejoignez la grande famille artistique des Chœurs d'Enfants Sotto Voce, dirigé par Scott Alan Prouty. Vivez une aventure humaine et musicale exceptionnelle qui dure depuis 28 ans !!! Les inscriptions sont ouvertes pour l'année prochaine.   Chœur Préparatoire : filles et garçons de 8 à 10 ans (École primaire) Chœur d’Enfants Sotto Voce : filles de 10 à 17 ans et garçons de 10 à 13 ans (Collège, Lycée)     >> en savoir plus sur le Chœur Sotto Voce

  • Jeune Public / Danse (dès 5 ans) : Fli
    © KAO   Faites vivre à vos enfants une expérience dansée, mais pas seulement… ils découvriront aussi le cirque, le mime et des personnages clownesques avec la Cie Art Move Concept, le mercredi 19 mai 2021 à 14h30.   Soria Rem et Mehdi Ouachek signent une pièce aux multiples influences, qui surgit de l’enfance pour mieux parler de l’humain. N. Yokel, La Terrasse. « J'ai toujours voulu être un oiseau. Pourtant, j'ai le vertige, et la seule plume que je possède pour y parvenir est celle qui me permet d'écrire. Je ne suis pas seul, on est beaucoup là-dedans. Moi, ma tête, mes rêves et mes peurs. Moi et mes autres moi, pas toujours en accord les uns avec les autres. Mais au fond on est peut-être pas les seuls à n'être qu'un. Vous avez peur ? Moi non… Quoique… Je ne suis pas ordinaire. On dit de moi que je suis un original. C'est peut-être ce qui me fait peur. Être un clown parmi tant d'autres, ne faire rire que moi. C'est mon univers, à l'abri du monde extérieur et surement le vôtre maintenant… » Soria Rem et Mehdi Ouachek Rentrer dans l’univers de « Fli », c’est vivre une expérience dansée, mais pas seulement… C’est aussi découvrir le cirque, le mime et des personnages clownesques, hauts en couleur, mais aussi tendres et attachants. Pour leur 5ème création, Soria et Mehdi continuent d’explorer l’univers imaginaire qui leur est propre, cette fois-ci à travers « Fli », un personnage lunaire et déjanté. « Fli » présente la performance physique de ses interprètes, mais surtout l’émotion qui s’en dégage, dans un voyage poétique et émouvant. >> en savoir plus sur la Cie Art Move Concept Maison des Arts et de la Culture Place Salvador Allende

  • Les Communautés 360 aident les personnes en situation de handicap
    Les personnes en situation de handicap et leurs aidants peuvent rencontrer des difficultés de tous ordres dans leur quotidien. La plateforme d'appel « Communauté 360 » accessible au 0800 360 360 a été mise en place pour trouver des solutions adaptées à chaque situation.   La crise sanitaire a renforcé les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap ainsi que leurs aidants. Annoncées en février 2020, les « Communautés 360 » ont été déployées sur l’ensemble du territoire. Leur objectif : assurer la prise en compte de toutes situations concernant ces publics, et de trouver une réponse adaptée respectant leurs choix de vie, en lien avec les acteurs du terrain.   Un numéro vert, le 0800 360 360, permet ainsi d’être mis en lien avec une plateforme départementale, afin d’apporter une réponse de proximité.   Les équipes mobilisées sont composées des acteurs de l’accompagnement du département, sous le pilotage de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Elles réunissent les expertises du réseau associatif, des établissements et services médico-sociaux, de l’hôpital, des professionnels de santé de ville, de l’école, des entreprises, des citoyens et bien sûr des mairies et de leur CCAS. Les « communautés 360 » viennent donc compléter et renforcer les dispositifs actuels.   Présentation de la Communauté 360   À terme, les communautés 360 ont vocation à porter 5 missions territoriales :   La réponse aux besoins d’accompagnement en urgence ; L’assistance à l’expression des choix et à la mise en relation avec des pairs-aidants ; L’accompagnement en parcours de vie (avec un pilotage de parcours thématiques) ; Le répit et aide aux aidants ; Mission de proximité et d’accompagnement du droit commun dans une démarche inclusive.       Informations pratiquesContact par mél : 360covid94@amisdelatelier.org >> en savoir plus

lundi 3 mai 2021

  • Le prêt de tablettes, un nouveau service de Pôle emploi IDF
    Afin de favoriser l’inclusion numérique et de répondre aux consignes sanitaires, Pôle emploi IDF propose un nouveau service de prêt de tablettes numériques jusqu’au samedi 31 juillet 2021, pour des demandeurs d’emploi entrant en formation et non équipés de ces outils. Une équipe dédiée répond aux demandes des organismes de formation et des stagiaires qui ont besoin d’une tablette via un numéro vert 09 84 98 59 41 ou bien par mél à peprettab.75980@pole-emploi.fr     Les personnes intéressées peuvent aussi s’adresser directement à leur conseiller Pôle emploi en agence. Il s’agit d’une expérimentation menée jusqu’au samedi 31 juillet 2021.   Le procédé est simple et gratuit. Avant l’entrée en formation, la tablette est livrée au domicile du ou de la stagiaire par Chronopost en 48h avec le contrat de prêt à retourner signé. Toutes les applications utiles sont fournies ainsi que l’accès Wifi voire la 4G prépayée selon le besoin.   Dans les derniers jours de la formation, un bon de retour prépayé vous est adressé et vous permet de retourner la tablette dans sa boite d’origine.

vendredi 30 avril 2021

  • Créteil soutient la créativité : appel à contributions
    La direction de la Culture a retenu le projet de Krissima Poba Ngouma dans le cadre du dispositif « Créteil soutient la créativité ».   Un mbira dzavadzimu (lamellophone traditionnel) zimbabwéen - © Alex Weeks   Cette jeune Cristolienne souhaite réaliser une web-série intitulée Biloko qui portera sur les objets traditionnels africains. Par leur étude, Krissima souhaite valoriser les richesses culturelles et historiques de ce continent. Des chercheurs (ethnologues, archéologues, conservateurs…) seront interviewés. Plusieurs épisodes seront notamment consacrés aux instruments de musique. Pour mener à bien son projet, Krissima a besoin de vous ! Si vous possédez des objets traditionnels, photographiez-les et envoyez vos clichés à l’adresse krissima.poba@gmail.com. Ils seront utilisés comme supports d’études et les plus beaux serviront d’illustrations à la web-série ! Il est important que les photos soient bien cadrées, correctement éclairées et en bonne résolution (300 pixels par pouce).

  • Samedi au vert
    Un « rendez-vous aux jardins » vous est proposé, samedi 5 juin, à 14h30, sur les bords de Marne afin d’en redécouvrir les îles et jardins !   Guidée par un architecte du CAUE du Val-de-Marne, cette promenade à pied d’environ deux heures vous conduira à travers les jardins familiaux de la rue de la Prairie, puis le long des îles qui ont fait la renommée champêtre de ces lieux. Elles vous seront racontées à travers leurs particularités paysagères et urbaines. Un cadre naturel unique au cœur de Créteil qui a inspiré bien des artistes !   Sur réservation à l’adresse : patrimoine.culturel@ville-creteil.fr  

  • Un mois, une espèce
    ©Michel Noël   Connaissez-vous le grèbe huppé ? Facile à observer sur le lac de Créteil, cet oiseau aquatique niche et se reproduit au milieu des roselières, indispensables pour cette espèce.   Excellent nageur et plongeur, son alimentation consiste en un régime de petits poissons, larves d’insectes, crustacés, mollusques et à l’occasion de petites grenouilles, d’algues et d’autres végétaux.   ©Michel Noël et JL Wolf Le grèbe ne vole que rarement, plutôt bas, actionnant rapidement les ailes, cou et pattes étendus. Il se distingue aussi par sa parade nuptiale complexe et très chorégraphiée. Au printemps, les couples sont accompagnés de leurs petits, de couleur blanchâtre avec des rayures grises et de petites taches rougeâtres sur le front et le dessus de la tête. Découvrez-les en vidéos sur http://laccreteil.fr/spip.php?article78 ou retrouvez les observations sur le lac de Créteil sur le site inaturalist.

  • Week-end à Dupeyroux
    Profitez des « rendez-vous aux jardins », samedi 5 et dimanche 6 juin 2021, pour parcourir le Parc Dupeyroux en tous sens.   Admirez les visites dansées près d’un bosquet, retrouvez l’histoire du château des Mèches, résidence actuelle de la préfète du Val-de-Marne, et du parc à travers ses odeurs au cours de visites olfactives, savourez un petit concert de chambre au détour d’une allée, découvrez les salons d’honneur et le jardin à l’anglaise. Un programme gratuit concocté par les directions de la Culture et des Parcs et Jardins ainsi que le conservatoire Marcel Dadi, avec la complicité de la Cie Le Tir et la Lyre et du CAUE du Val-de-Marne. Il sera organisé selon les mesures sanitaires en vigueur. Les visites du château et les visites olfactives se feront sur réservation à l’adresse : patrimoine.culturel@ville-creteil.fr   Afin d’accueillir le public dans les meilleures conditions, les photos de mariage ne pourront avoir lieu sur le parc. Elles pourront se faire sur les Bords de Marne, le Parc Urbain de la Brèche et l’ile de loisirs.   >> en savoir plus sur le Parc Dupeyroux

  • Les enfants à la découverte de la radio !
    Dans le cadre des ateliers périscolaires, plusieurs groupes d’enfants, de l’école Léo Orville, ont pu découvrir au cours d’un cycle d’initiation les différents aspects qui permettent le fonctionnement d’une radio au cœur du studio d’enregistrement de la MJC !     Au programme de cette formation, une découverte des différentes caractéristiques d’une salle de mixage, où, après désinfection, ces jeunes chroniqueurs ont pu toucher au matériel. Après un passage individuel dans une salle d’entraînement pour mieux maîtriser leur diction et leur manière de s’exprimer au micro, le temps était venu de se rendre dans le studio pour y enregistrer une chronique.   À cette occasion, les enfants ont évoqué différents sujets, comme les réseaux sociaux, et ont pu s’essayer à l’interview ; Sylviane Rupaire, élue du secteur Ouest, s’est notamment prêtée au jeu en répondant à leurs questions sur les activités sportives mises en place pendant le confinement. Une véritable expérience de radio !

  • Créteil, ville où il fait bon vivre
    Pour la seconde année, le Journal du Dimanche a publié le 10 avril 2021 le palmarès 2021 du top 500 des villes où l’on vit le mieux en France, réalisé par l’association « Villes et villages où il fait bon vivre ».   Ce fut une fois de plus l’occasion pour la Ville de Créteil, classée 50e, d’être mise en valeur pour la qualité de vie qu’elle offre à ses habitants. Basé sur des critères objectifs, ce classement sacre les communes selon 183 critères parmi lesquels la qualité de vie, la sécurité, les commerces et services, les transports, la santé, l’éducation, la solidarité, les sports et loisirs. On y trouve notamment le taux de chômage, l’espérance de vie, la présence d’une gare, d’une boucherie, d’un collège, l’éloignement d’une maternité ou d’un plan d’eau. Le numérique, nouveau critèreAu vu de la situation sanitaire que nous traversons, la deuxième édition de ce palmarès a pris en compte l’offre numérique apportée par les communes, plus que dans l’air du temps. En effet, au vu du développement du télétravail, qui a connu un véritable boom en cette période de pandémie, la couverture en haut et très haut débits ainsi que les différents services numériques offerts par les communes sont des atouts importants que la Ville de Créteil s’efforce de développer en tissant un réseau très large avec les acteurs locaux.

  • La façade du conservatoire Marcel Dadi rénovée
    Après un chantier d’envergure de 10 mois estimé à 1,8 million d’euros, le conservatoire Marcel Dadi offre un nouveau visage à son public.   La rénovation complète de sa façade, qui ondule comme un rideau de scène en train de se lever, a été initiée suite au détachement de quelques pierres de parement lors du passage de la tempête Eleanor, le 3 janvier 2018. Le ravalement total engagé a aussi été l’occasion de faire aboutir le geste architectural initialement imaginé par son créateur Jacques Hesters, mais partiellement laissé de côté lors de sa construction en 1998.   Pour cela, une pierre de taille légèrement plus large a été utilisée pour pleinement imprégner le « rideau » de ce mouvement d’autant plus symbolique en cette période où l’on espère toutes et tous voir se lever le rideau sur les scènes dédiées au spectacle vivant.     Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Activités au CSC Kennedy
    Le centre socioculturel Kennedy vous propose un ensemble d’activités pour les mois de mai et juin. Découvrez le programme !   Au programme du mois de mai :   Ludomobile, mercredi 26 mai de 14h à 18h, place de l'Abbaye. Tout public. Gratuit. P’tit déj’ groupe de parole, vendredi 28 mai 2021, de 10h30 à 11h30. Gratuit. Atelier de cuisine et marmite solidaire, le vendredi 28  mai 2021, de 14h30 à 17h. Gratuit. Apéro débat, vendredi 28 mai à 18h30, sur le thème de l'information et de la désinformation dans les médias. En présence d'une journaliste réalisatrice et productrice. Adultes/Jeunes/Familles. Gratuit sur inscription. Au programme du mois de juin :   Ludomobile, mercredi 16 juin de 14h à 18h, place de l'Abbaye. Tout public. Gratuit.     Après-midi cueillette, le mercredi 23 juin 2021. 3 € adultes et 1,50 € enfants.  Petit déj de Kennedy, vendredi 4 juin à 10h30, en présence de Perrine, coordinatrice du Conservatoire Marcel Dadi, pour présenter le fonctionnement et les inscriptions pour la rentrée prochaine. Adultes/Jeunes/Familles. Gratuit. Théâtre forum et restitution de l'évaluation et du diagnostic du projet social du CSC Kennedy, vendredi 4 juin à 15h30 puis à 17h30. Adultes/Jeunes/Familles. Gratuit sur inscription. Atelier de soutien à la parentalité, vendredi 18 juin à 14h30, sur le thème "Comment valoriser et communiquer avec les adolescents" avec Chloé Dupuy. Adultes. Gratuit. Ciné débat, samedi 19 juin à 19h30, projection de films avec Cultures du Cœur "La Vache". Familles. Gratuit sur inscription. Matinée sortie cueillette, mercredi 23 juin.Familles.Gratuit sur inscription. Ludomobile, mercredi 23 juin de 14h à 18h, boulevard Kennedy. Tout public. Gratuit. Journée de lancement projet jeunes "Sport santé dans mon quartier", mercredi 30 juin de 10h30 à 18h (petit déj, conférences débats, initiations sportives, sports adapté, sports innovants, tchoukball, triathlon, laser, tir à l'arc, parcours fitness 3 niveaux dans le quartier, parcours motricité petite enfance, rugby sans contact, ateliers ostéopathie, village sport santé avec professionnels). Tout public. Sur inscription pour les activités sportives et le buffet déjeunatoire (programmation disponible début juin).     Programme vacances prévu sur tout le mois de juillet : petite enfance ALSH 6-11ans et 12-17 ans adultes et familles. Tout public. Sur inscription. Fête du jeu, mercredi 7 juillet de 14h30 à 18h. Tout public. Gratuit. Soirée jeux d'été, le vendredi 9 juillet de 18h à 21h, ouvert à tous. L’adhésion est généralement nécessaire. Les activités sont toutes accessibles sur inscription préalable au 01 43 77 52 99.

  • Roland Weyl, avocat, ancien résistant et militant communiste s’est éteint
    L’avocat Roland Weyl, ancien résistant et militant communiste, s’est éteint à Paris le mardi 20 avril, à l’âge de 102 ans.   Petit-fils d’un juge de paix et fils de l’avocat André Weyl, Roland prête lui-même serment en 1939 et devient docteur en droit en 1942. En tant que juif, il ne peut exercer durant les années d’Occupation, et prendra part à la Résistance d’abord dans le réseau Combat, puis au sein des Francs-tireurs et partisans. Après la Libération, convaincu que le Parti communiste est le « seul outil d’action pour un changement de société », il devient adhérent et ne cessera jamais de militer dans ses rangs.   C’est d’ailleurs pour cela qu’il politisera son activité professionnelle, considérant que le droit devait servir la justice et protéger les peuples et les individus des répressions des puissances de l’argent et des États impérialistes. Roland Weyl militera à Paris, mais aussi à la section de Créteil, qu’il rejoindra en 1988, accompagné de son épouse Monique, également avocate engagée et décédée en 2009. Créteil, une ville qu’il fera sienne en y installant sa résidence. Régulièrement, il tenait le bureau de vote de l’hôtel de ville durant les élections. À ses enfants, France, Danielle et Frédérick, la municipalité adresse ses plus sincères condoléances.   © Pierre Pytkowicz

  • Le chef de l’État en visite à la CPAM de Créteil
    © Présidence de la République   Lundi 29 mars 2021, le président de la République Emmanuel Macron, accompagné du ministre de la Santé Olivier Véran, a visité le centre d’appel de l’assurance maladie afin de promouvoir le dispositif « aller-vers » lancé à Créteil, puis développé sur l’ensemble du territoire national.   Il s’agit d’une plate-forme téléphonique dont l’objectif est d’inciter à se faire vacciner et de faciliter la prise de rendez-vous des personnes parfois hésitantes, mal renseignées ou peu habituées aux démarches en ligne.   Si besoin, les employés peuvent même prendre un rendez-vous pour elles. L’accélération des vaccinations étant la priorité de l’exécutif, ce fut l’occasion d’apporter un soutien aux personnels mobilisés et leur faire part de leur importance primordiale dans la lutte contre la pandémie.

  • Palmarès du Festival de films de femmes
    La Voix d’Aïda, de Jasmila Žbanić   La 43e édition du Festival international de films de femmes, qui s’est tenue en ligne du 2 au 11 avril 2021, a révélé son palmarès après de nombreuses délibérations des différents jurys.   Fiction – grand prix du jury : La Voix d’Aïda, de Jasmila Žbanić (Bosnie-Herzégovine, 2020) Fiction – mention spéciale : A Thief’s Daughter, de Belén Funes (Espagne, 2019) Fiction – mention spéciale : Zana, d’Antoneta Kastrati (Kosovo, Albanie, 2019) Documentaire – prix Scam du jury Anna Politkovskaïa : I Love You I Miss You I Hope I See You Before I Die, d’Eva Marie Rødbro (Danemark, 2019) Documentaire – mentions spéciales : Radiographie d’une famille, de Firouzeh Khosrovani (Norvège, Iran, Suisse, 2020) Section Héritage – prix France TV « Des Images et des Elles » : Leur Algérie, de Lina Soualem (France, Algérie, 2020) Court métrage – prix Ina et prix Upec : Trois feuilles, d’Éléonore Coyette et Sephora Monteau (Haïti, Belgique, 2020) Section Jeune Public – prix Graine de cinéphage : A Regular Woman, de Sherry Hormann (Allemagne, Turquie, 2019)   A Regular Woman, de Sherry Hormann   Images de ma Ville 2021À l’issue des ateliers d’écriture de scénario Images de ma Ville, toutes les productions ont été lues avec grande attention. Après délibération, le jury a primé La Sœur jumelle, de Ouiza Sefiane, « pour l’originalité de son propos et sa capacité à nous projeter dans des genres cinématographiques multiples. » Une mention spéciale a également été attribuée à Sale temps pour les canards, de Gérald Royer, « pour son scénario très abouti qui témoigne d’une maîtrise des moyens d’expression propres au cinéma. » Les membres du jury ont tenu à remercier celles et ceux qui ont participé, ajoutant qu’ils ont eu « beaucoup de plaisir à lire l’ensemble de ces aventures cristoliennes. »   I Love You I Miss You I Hope I See You Before I Die, d’Eva Marie Rødbro   Tout le palmarès, les délibérations et les avis des jurys sont à retrouver en ligne sur le site films de femmes.

jeudi 29 avril 2021

  • Conseils de quartier : L’installation se poursuit
    Malgré les complications engendrées par les mesures sanitaires, l’installation des nouveaux conseillers de quartier se poursuit.   La campagne de recrutement qui s’est déroulée de septembre à décembre 2020 a permis 300 inscriptions. Les nouveaux conseillers de quartier ont confirmé leur engagement en retournant les derniers documents nécessaires. Pour l’instant, ils sont 200 à avoir répondu à l’appel. En attendant de pouvoir rencontrer vos conseillers, voici quelques chiffres pour présenter cette nouvelle mandature :   Les conseillers de quartier comptent :   95 réengagés (48 %) 102 nouveaux (52 %)   Répartition hommes-femmes :   111 femmes (56 %) 86 hommes (44 %)   Tranches d’âge :   25 ans : 2 (1 %) 26-45 ans : 37 (19 %) 46-65 ans : 65 (33 %) 66 et plus : 77 (39 %) Non renseigné : 16 (8 %)   Réside à Créteil depuis :   Moins de 5 ans : 12 (6 %) 5 à 15 ans : 41 (21 %) 16 à 25 ans : 23 (12 %) 26 ans et plus : 98 (50 %) Non renseigné : 23 (12 %) Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Travaux rue Chéret
    La rue Chéret avant les travaux   Buttes-Halage-Bleuets-Bordieres-Pinsons : Très abimée, notamment par le passage des bus, la rue Chéret continue sa réfection.   Après une première portion en 2019, c’est celle entre la rue de l’Espérance et la rue du Buisson qui est en travaux fin avril, au grand soulagement des riverains qui se plaignaient de sa dégradation. Le tapis de la chaussée, le ralentisseur et plusieurs bordures seront ainsi refaits. La dernière partie, jusqu’à la rue Lafferrière fera l’objet de travaux ultérieurs.

  • Projet d’une aire de jeux aux Sarrazins sud
    Sous l’impulsion du conseil de quartier Côte d’Or-Sarrazins-Habette-Coteaux du sud, le projet d’installation d’une aire de jeux pour les enfants de la zone Sarrazins sud est revenu dans l’actualité du Secteur Est.   Après une première visite de terrain informelle, d’autres visites et des rencontres seront programmées en mai. Afin d’imaginer l’aire de jeu dans la concertation, un questionnaire sera élaboré à partir des recommandations des services techniques pour recueillir les préférences des conseillers de quartier, des habitants et de leurs enfants quant à l’emplacement à privilégier, la tranche d’âge à viser ou encore la thématique à retenir.

  • Secteur centre : Avancées pour La Rue aux enfants
    Quelques conseillers de quartier du secteur centre continuent de travailler en étroite collaboration avec le conseil municipal des enfants pour mener à bien leur projet « Rue aux enfants, rue pour tous ! ».   En partenariat avec l’association Vivacités, à l’origine de ce modèle de manifestation, ils ont collaboré à l’organisation de la journée, notamment aux sujets de la rue concernée, des activités qui seront mises en place et sur l'aspect communication. Une des grandes questions concerne notamment la sécurité.   En effet, il va falloir prévenir les automobilistes de la fermeture de la voie choisie et demander à ceux qui sont garés de déplacer leurs véhicules. Une mesure d’autant plus nécessaire qu’un des axes majeurs de cette journée sera l’accessibilité pour toutes les personnes en situation de handicap, qu’elles soient en fauteuil, malvoyantes…   Enfin, pour optimiser l’impact de cette journée, les conseillers enfants sont en contact avec la caserne de pompiers, la gendarmerie et l’Ehpad La Cristolienne. Cette journée devrait être organisée en juin si les conditions sanitaires le permettent.

  • Secteur centre : sécurité autour de l’école Allezard
    L’équipe pédagogique de l’école Allezard, les parents d’élèves et le conseil de quartier réfléchissent à la sécurité et à l’accessibilité autour de l’établissement.   La signalisation a été changée afin que les panneaux soient plus visibles pour les automobilistes, avec un radar pédagogique indiquant la vitesse des véhicules qui passent. Pour s’assurer du bien-fondé de la démarche, un comptage des véhicules a été effectué avant par les services et un second aura lieu dans quelques temps afin de mesurer s’il y a un changement dans l’attitude des automobilistes.

  • Vers toujours plus de découvertes
    © flojeux /Instagram Envie de vous changer les idées ? L’OMT propose des sorties les dimanches 6 et 13 juin 2021.   Au programme   le 6 juin 2021 : découvrez Paris comme vous ne l’avez jamais vu lors d’un tour de 2h30 à bord de tuk-tuks le 13 juin 2021 : plongez au cœur d’un îlot de nature insoupçonné au beau milieu de la capitale avec une visite guidée du village de Charonne.   Sans oublier bien sûr les voyages ! Pour ceux qui ont le pied marin, l’OMT propose une croisière en Croatie du 26 juin au 3 juillet. De quoi se remplir la tête de belles images !

  • Marathon caritatif
    L’antenne val-de-marnaise de l’ONG internationale Chaîne de l’espoir vous invite à participer à « No Finish Line » du mercredi 9 au dimanche 13 juin 2021, un événement national visant à lever des fonds pour cette belle association dévolue à la protection de la santé des plus fragiles et particulièrement des enfants, mais également pour le Samu social.   Le principe est simple : durant les cinq jours de la manifestation, du 9 au 13 juin, chaque kilomètre marché ou couru par les participants rapportera 1 € aux deux associations bénéficiaires. Tout est fait pour éviter les rassemblements : l’inscription et le comptage des pas se feront entièrement en ligne, via l’application mobile No Finish Line. Il faudra donc se munir d’un appareil électronique connecté (smartphone, montre intelligente…) pour que les pas soient comptabilisés. L’inscription pour les 5 jours et 4 nuits coûte 15 €.   Afin de joindre l’agréable à l’utile, la Chaîne de l’espoir vous propose de courir au bord du lac – sans rassemblement, naturellement. Si la situation sanitaire le permet, un point de rencontre y sera installé pour en apprendre plus sur le travail remarquable de cette ONG.

  • Concert exceptionnel à la Mac !
    Léopoldine HH ©JN Cantelli   L’association La Cigale fête cette année ses 20 ans de programmation chanson sur Créteil. À cette occasion, la Maison des arts met à leur disposition sa petite salle pour un concert exceptionnel qui devrait avoir lieu, si la situation le permet, le samedi 15 mai, à 15h.   20 ans de passion pour la chanson !   Créée en 1995 à Créteil, c’est véritablement à partir de 2001 que l’association La Cigale prend la forme qu’on lui connaît, lorsqu’elle élargit ses actions en programmant des récitals d’auteurs-compositeurs-interprètes professionnels, artistes confirmés, mais aussi jeunes talents en première partie. Le secret de la réussite de ses concerts ?   Le travail bénévole d’une équipe de passionnés de la chanson française, le soutien constant de la municipalité, un partenariat étroit avec la MJC-Village, d’excellents professionnels régisseurs son et lumière, des artistes formidables et un public très fidèle qui s’est constitué au fil des années.   Bien connue des amoureux de la chanson, des artistes, et du milieu professionnel, l’association fait régulièrement partie du jury du Tremplin « À nos chansons » destiné à repérer de jeunes talents autour de l’œuvre de grands artistes. Au fil des années, ses interventions se sont diversifiées, avec des manifestations accueillies au Conservatoire, au CSC Madeleine Rebérioux, et, pour cet anniversaire, à la Maison des Arts !   À l’affiche, un grand nom de la chanson, Yvan Dautin, entouré de 2 jeunes artistes de talent, Nour et Léopoldine HH ! Tarif plein : 16 €, adhérents Cigale, AMA, MJC : 14 €   Yvan Dautin - ©David Desreumaux   Les réservations, obligatoires, seront à effectuer auprès de la Mac si sa réouverture est annoncée, mais il est d’ores et déjà possible de préréserver vos places auprès de l’association La Cigale par mél à l’adresse lacigaledecreteil94@gmail.com (de préférence) ou par téléphone au 06 23 59 22 20.   Nour ©JHugo Anhès

  • Mont-Mesly : Projet de fleurissement
    Si vous voulez participer au projet de fleurissement de l’allée du Commerce dans le Mont-Mesly, n’hésitez pas à rejoindre les conseillers de quartier et le service des Parcs et Jardins.   Pour connaître la date et le lieu du rendez-vous, contacter la Démocratie locale : 01 49 80 88 84 ou 01 49 56 36 03.

  • Secteur nord : Place aux Imaginaires
    ©Sonia Blin   L’édition 2021 des Imaginaires se déroulera dans tout le secteur Nord, du mardi 4 mai au samedi 5 juin 2021. Il s’agit de la 15e itération de ce festival qui vise à amener la culture au pied des immeubles à travers des actions mêlant à la fois arts visuels et spectacle vivant (performances, déambulations…).    >> retrouvez la programmation, évolutive en fonction des annonces gouvernementales, sur le site du festival   Le but est de permettre aux habitants de poser un regard nouveau sur leur environnement. Les Imaginaires permettent également de créer des passerelles entre les différents acteurs du quartier (écoles, MPT, collège).   Le thème de cette édition sera « Nomades », suite logique d’une réflexion sur les mois passés : l’information circule à toute vitesse et ne connait pas les frontières… tandis que nous sommes bloqués chez nous depuis plusieurs mois. Ce mot, « Nomades », rappelle le désir inhérent à chacune et chacun d’exploration, de découverte et d’ouverture vers l’inconnu. Si le programme est encore en cours d’élaboration, il devrait faire la part belle aux arts plastiques et aux spectacles vivants, avec des mimes, des clowns, des personnages poétiques et des parcours visuels qui promettent déjà de nous transporter vers un ailleurs imaginaire.   Des visages et des mots   L’édition 2021 du festival des imaginaires participera également à l’œuvre XXL mondiale du collectif « Inside Out Project », initié par le photographe JR, à travers une exposition à ciel ouvert de portraits d’habitants, collégiens et enfants photographiés en noir et blanc par la photographe cristolienne Sonia Blin.   Le thème, « Des visages et des mots », est une invitation à faire tomber le masque le temps d’une image, d’une émotion, afin de donner au monde un message d’amour et d’espoir.  

  • Inscriptions au conservatoire : mode d’emploi
    Chaque année, nombreux sont ceux à vouloir s’inscrire au conservatoire à rayonnement régional Marcel Dadi, situé au niveau de la station Créteil - Université.    Où, quand et comment procéder : on vous dit tout !   Votre enfant rêve de devenir musicien, chanteur ? C’est décidé : à la rentrée prochaine, vous allez l’inscrire au conservatoire à rayonnement régional (CRR) Marcel Dadi. De la formation initiale à l’orientation préprofessionnelle, l’établissement d’enseignement artistique accueille chaque année 1 200 élèves au sein de son bâtiment, niché rue Maurice Déménitroux. Pour les plus jeunes, le CRR propose des ateliers d’initiation artistique transdisciplinaire ainsi que des parcours d’études musicales, chorégraphiques et théâtrales, en plusieurs cycles. Les adolescents et les adultes sont quant à eux accueillis dans le cadre de parcours personnalisés et d’ensembles de pratiques amateurs.   L’une des spécificités du conservatoire Marcel Dadi ? La richesse et la diversité de ses enseignements, de la musique ancienne à la danse jazz en passant par le théâtre et les musiques du monde (gamelan indonésien, musiques arabe, iranienne et perse, gospel, percussions mandingues…).   Une rentrée la 2e semaine de septembre   Pour s’inscrire, rien de plus simple. Pour les nouveaux élèves, la période des pré-inscriptions aura lieu du lundi 7 au mercredi 30 juin 2021 inclus, sur le site du Territoire GPSEA. Les demandes seront traitées durant l’été et les confirmations d’inscription seront envoyées à cette période.   Pour les élèves actuels, la période des réinscriptions sera ouverte un peu en amont, du lundi 10 mai au dimanche 6 juin 2021 inclus. Cette démarche s’effectuera en ligne à la même adresse que ci-dessus. Pour vous connecter, il suffira ici de cliquer sur « Accès à votre espace personnel ».   La rentrée est prévue la deuxième semaine de septembre. Si les conditions sanitaires le permettent alors, elle sera suivie de nombreux événements mettant élèves et enseignants à l’honneur. Parmi les moments phares de la rentrée, les Journées du patrimoine (18 et 19 septembre) ou le weekend des pratiques amateurs (25 et 26 septembre).             >> pré-inscriptions (du 7 au 30 juin 2021 inclus) et réinscriptions (du 10 mai au 6 juin 2021 inclus) au conservatoire   Gros plan sur les formationsLes spécialités enseignées au Conservatoire par ses 90 enseignants sont accessibles à tous, enfants comme adultes, dans la limite des places disponibles :   Danse jazz, danse contemporaine, danse classique, ensemble chorégraphique. Flûte, flûte à bec, hautbois, clarinette, basson, saxophone, cor, trompette, trombone, tuba, percussion, harpe, guitare, piano, clavecin, basse continue, violon, violon baroque, alto, violoncelle, contrebasse, viole de gambe, chant lyrique, chant baroque, gamelan, tombac et setar (musique perse), percussions mandingues, chant et qanoun (musique arabe), violon et sitar (musique indienne). Orchestres symphoniques, grand chœur, chœur gospel, ensemble vocal. Théâtre, parcours comédien ou parcours metteur en scène (pour les CPES).

  • Conseil de jeunes : marcher et nettoyer sa ville
    Les membres du conseil de jeunes de la Ville organisent une journée de sensibilisation autour d’un sujet qui leur tient à cœur : la défense de l’environnement. Ils ont entre 15 et 20 ans et nous donnent rendez-vous le samedi 5 juin 2021 pour une opération écologique et ludique : la “clean walk”.   « On s’est demandé ce qu’on pourrait faire à notre échelle pour sensibiliser les Cristoliens et les habitants des villes alentour », raconte Diane, 15 ans, jeune conseillère et élève au lycée Branly. « On a eu l’idée d’organiser un après-midi sur la thématique des déchets, avec comme point d’orgue une clean walk : une marche qui consiste à ramasser les déchets dans la rue », continue Souleymane, 18 ans, élu au conseil de jeunes depuis 3 ans.   Une journée de sensibilisation   Pour mener à bien l’opération, les jeunes ont peaufiné l’organisation : campagne de communication, tracé de la marche, les points de vigilance comme la météo, logistique du ramassage, et une répétition le 20 mars 2021. « On ne s’attendait pas à ramasser autant de déchets, mais on était très organisés et ça s’est bien passé. On fait aussi le tri : on a des sacs pour le plastique, le verre ou les déchets organiques. L’idée est de montrer à ceux qui nous rejoindront ou que l’on croisera que ce n’est pas difficile de respecter notre environnement, et que c’est de notre devoir à tous », expliquent les conseillers.   En partenariat avec plusieurs associations et grâce au soutien du Grand Paris Sud Est Avenir – qui fournira sacs, pinces, gants et gilets –, la « clean walk » partira du parc Alain Ghozland (ancien parc de la Brèche) : « On fera plusieurs groupes, on gardera nos distances de sécurité, mais on veut mener ce projet à bien et faire venir le plus de monde possible. »     Des jeunes engagés et volontaires   Pour ces lycéens, les conséquences du changement climatique font l’objet de conversations quotidiennes avec leurs entourages. Très investis, ils ont à cœur de démontrer nos responsabilités individuelles et collectives. Pour endiguer les réactions en chaîne liées aux changements climatiques et ses conséquences environnementales, économiques et sociales, chaque petit geste compte. C’est tout le principe de cette marche. Ils ont rencontré des associations comme Nature & Société ou Surfrider, qui les ont sensibilisés aux enjeux liés aux déchets, et particulièrement aux mégots. L’entreprise adaptée Cèdre leur a également présenté les circuits de recyclage et de valorisation des mégots et des masques. « Nous ne sommes pas naïfs, précise un conseiller. Notre ramassage ne va pas tout changer, mais on compte bien faire passer des messages. Ce sera notre contribution ».   Une détermination impressionnante qui fait la fierté d’Ana Carvalho, animatrice de projets du conseil de jeunes : « Ce n’est pas facile d’être lycéen en ce moment, et pourtant ils sont là à chaque réunion, avec toujours plus d’imagination et d’idées pour monter des projets pour la ville et pour l’environnement. Je les trouve formidables ! »     «  Clean walk  » du conseil de jeunes - samedi 5 juin (sous réserve) – parc Alain GhozlandPlus de renseignements sur Instagram ou sur http://conseil.jeunes.ville-creteil.fr   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

mercredi 28 avril 2021

  • Environnement : Créteil, un modèle de ville durable
    Le développement durable est depuis des années un axe majeur de la politique menée par la Ville de Créteil, consciente que le bien vivre ensemble et un environnement de qualité sont intimement liés. Comme chaque année, l’adoption du rapport sur le développement durable en conseil municipal constitue l’occasion de dresser le bilan.   Le développement durable, ou comment répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre ceux des générations futures. Depuis de nombreuses années, la Ville de Créteil relève avec exigence et ambition ce défi aussi bien dans la mise en œuvre de ses politiques publiques que de ses activités internes, véritable laboratoire des innovations environnementales propice à la conduite de démarches exemplaires.   Le rapport en matière de développement durable que les collectivités territoriales se doivent d’élaborer annuellement depuis la loi du 12 juillet 2010, dite « Grenelle 2 », recense l’ensemble des actions menées en faveur de la transition écologique, économique et durable sur leurs territoires. Créteil vient d’adopter le sien lors du conseil municipal du 12 avril 2021. L’occasion de présenter le bilan des politiques publiques et des actions mises en œuvre en matière d’environnement par la Ville et ses partenaires en 2020, qui concourent à faire de notre cité un modèle de ville durable.                        PCAET et lutte contre le réchauffement climatique   Voilà bien des années que la Ville a pris conscience de son rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de la planète. Dès 2014, elle avait adopté un plan climat-énergie territorial (PCET), véritable outil de planification pour les collectivités afin de leur permettre de répondre aux enjeux globaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et d’adaptation au changement climatique. En 2018, c’est à l’échelle des 16 communes du Territoire GPSEA qu’un plan climat air énergie territorial (PCAET) a vu le jour, avec l’ambition de servir de moteur de l’exemplarité environnementale.   Grâce à une démarche citoyenne et participative, le conseil de territoire a concrétisé le projet de PCAET en 2019. Celui-ci comprend 50 actions s’articulant autour de 5 axes : l’énergie (participer massivement à la rénovation des logements, augmenter la production d’énergie renouvelable et tendre vers la neutralité carbone d’ici 2050), le climat (accroître la résilience du territoire face aux effets du changement climatique), l’air (préserver la qualité de l’air en favorisant les déplacements propres et collectifs), l’économie durable et circulaire (aménager un territoire durable et favoriser une agriculture de proximité) et l’éco-exemplarité (être une collectivité exemplaire).     Réduction de l’impact environnemental et énergétique   Depuis plusieurs années, la Ville mène des actions exemplaires sur son patrimoine et porte une attention particulière à la réduction des GES, s’engageant ainsi dans la diminution de l’impact environnemental et énergétique du territoire. En témoignent plusieurs opérations d’envergure sur des bâtiments municipaux engagées dès 2016 afin d’améliorer leurs performances énergétiques (piscine du Colombier, centre Marie-Thérèse Eyquem, groupes scolaires des Guiblets et Félix Éboué…).   En 2020, la rénovation des façades du groupe scolaire du Jeu de Paume, qui permettra de réaliser d’importantes économies d’énergie, a été lancée. D’autres chantiers ont été entrepris, notamment au sein des groupes scolaires Victor Hugo, Savignat, Léo Lagrange, Gaston Defferre ou encore à la maison de la solidarité et à celle de quartier du Port. Dans le courant de l’année, une nouvelle impulsion sera donnée avec la réalisation d’un diagnostic énergétique de 39 bâtiments de plus de 1 000 m2 qui servira de base à une programmation pluriannuelle de travaux. La Ville n’agit pas seule en matière de rénovation thermique, Créteil Habitat s’est également fixé comme priorité l’amélioration continue de la performance énergétique de ses logements.   En 2019, 58 logements de la résidence Paul-François Avet et 77 de la résidence autonomie Marivaux ont fait l’objet d’isolation thermique par l’extérieur et en terrasse pour un montant de 4,2 millions d’euros. En 2020, cette ambition s’est poursuivie avec l’opération de ravalement et de rénovation thermique de la Tour Mansart, située dans le quartier du Montaigut. Estimé à 3,1 millions d’euros, ce programme comprend l’isolation des façades, l’étanchéité, l’isolation et la mise en sécurité des toitures terrasses ainsi que l’équilibrage de l’installation de chauffage et la mise en place de robinets thermostatiques.   Enfin, le réseau d’éclairage public fait l’objet depuis 2016 d’un important programme de modernisation, avec notamment le remplacement des ampoules à ballon fluorescent qui contenaient du mercure. En 2020, 372 lanternes Led ont été installées et 491 lanternes ont été remplacées, soit une réduction de consommation électrique de -5,87 % par rapport à 2019.   Chauffage urbain   En faisant le choix d’un chauffage urbain, la Ville contribue également à réduire les émissions de GES tout en allégeant les factures des usagers grâce à un taux de TVA moindre, à 5,5%. Géré en délégation de service public par le groupe Dalkia, le réseau de chauffage urbain a recours à quatre types d’énergie : le gaz, le fuel, la géothermie et la récupération de la chaleur produite par l’incinération des ordures ménagères. Un mix énergétique très vertueux, dont 63,69 % provient de source renouvelable. 39 448 logements sont ainsi alimentés en chauffage et électricité. Et le réseau grandit : d’ici la fin de l’année, des travaux d’extension entre la chaufferie du quartier de la Croix des mèches et le quartier du Grand Colombier seront livrés.   En lien avec les travaux de modernisation de l’usine Valo’Marne, un troisième réseau reliant cet équipement à la chaufferie du Palais a par ailleurs été créé en 2020. Il permet d’injecter une quantité de chaleur passant de 130 000 à 170 000 MWh et de sécuriser cette liaison.     La rénovation du Haut du Mont-Mesly : un modèle urbain durable et responsable   Créteil poursuit sa politique de développement urbain avec exigence afin de proposer des offres de logements durables, de qualité et accessibles à tous. Dès cette année, les premiers travaux d’aménagement du grand projet de rénovation urbaine du Haut du Mont-Mesly, qui a fait l’objet d’une convention pluriannuelle avec l’État, GPSEA et l’ensemble des partenaires de l’Anru, seront engagés. 985 logements diversifiés et respectueux de l’environnement seront proposés. L’identité paysagère du Haut du Mont-Mesly sera retravaillée : de nouveaux parcs publics et lieux de loisirs seront créés, les espaces verts existants seront rénovés, et une « forêt urbaine » sortira de terre avec la plantation de 1 000 arbres supplémentaires.   Une mobilité diversifiée   Créteil est au cœur d’un important nœud routier et dispose d’un réseau de transport en commun dense qui sera encore renforcé dans les prochaines années avec l’arrivée du Grand Paris Express à l’Échat. La Ville prône une mobilité diversifiée et durable, avec notamment les requalifications de la piste cyclable du boulevard Jean-Baptiste Oudry, déjà effective, et de celles des avenues Paul Casalis et Pierre Brossolette, à venir. Un plan local de mobilité et un plan vélo seront prochainement adoptés par GPSEA. Depuis le 1er janvier 2020, les Cristoliens qui disposent de véhicules électriques peuvent utiliser les 54 bornes de rechargement, remises en service pour un prix très accessible.   La préservation de la biodiversité   La Ville s’est engagée concrètement dans la préservation de la biodiversité en adoptant la charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels, en 2009, et de la charte cristolienne « Jardinier durable », en 2013, afin de favoriser les pratiques vertueuses pour les utilisateurs des jardins familiaux et les participants du concours annuel des « Balcons et maisons fleuris ».   La collectivité a aussi opté en faveur de mesures horticoles durables qui concourent au respect des ressources naturelles, mais également de la biodiversité, comme la gestion extensible de certaines pelouses, avec une tonte moins fréquente, ou l’utilisation d’engrais verts et de méthodes biologiques telles que les lâchers de larves de coccinelles pour lutter contre les parasites.      Promotion de la nature en ville   Les 134 parcelles de jardins familiaux déjà aménagées par la Ville aux Bordières, à la Habette, au Halage et sur l’île Brise-Pain, ainsi que les 40 nouvelles qui verront le jour dans le courant de l’année sur la pointe de l’île, contribuent à promouvoir la nature en ville et le développement du lien social.   Dans le même esprit, un projet ambitieux est envisagé rue de l’Écluse et avenue de Verdun afin de végétaliser l’entrée de ville au niveau du pont de Créteil. En lien avec GPSEA, la municipalité étudie la mise en œuvre d’un projet 100 % écologique sur le site d’un ancien garage. Les discussions portent sur la possible installation de plusieurs dizaines de parcelles de jardins familiaux, l’aménagement de promenades et d’espaces de détente et éventuellement de l’implantation d’une structure pédagogique.   Des démarches de valorisation des déchets innovantes   La Ville déploie, main dans la main avec GPSEA, une politique exigeante afin d’offrir aux Cristoliens un cadre de vie harmonieux. En effet, le Territoire a fait de la valorisation des déchets une de ses priorités. Primé « Champion du tri » en 2018 par l’éco-organisme CITEO, GPSEA s’est engagé, depuis 2016, dans une extension et une simplification des consignes de tri. Les bacs jaunes accueillent désormais tous les emballages, un système innovant et plus incitatif.   Depuis de nombreuses années également, des conteneurs enterrés sont implantés au cœur des quartiers. Un dispositif qui présente trois avantages : améliorer le cadre de vie (un conteneur enterré équivaut à dix bacs jaunes) ; favoriser le geste de tri ; diminuer les nuisances quotidiennes de la collecte. Le Territoire compte à ce jour 250 conteneurs enterrés. Quatre d’entre eux ont été installés en 2020 dans le quartier de Duvauchelle.   Le développement d’une consommation et de pratiques responsables   GPSEA est engagé depuis 2018 dans l’élaboration d’un projet alimentaire territorial qui vise à promouvoir une alimentation durable et de qualité ainsi que développer les circuits courts. Les 1,26 million de repas annuels fabriqués et livrés par la cuisine centrale pour les écoles, les centres de loisirs et les personnes âgées comprennent ainsi 12 % de produits biologiques.   Parmi les thématiques d’actions étudiées cette année, on trouve notamment l’augmentation de la part du bio et des circuits courts respectueux de l’environnement dans l’approvisionnement des cantines. Par ailleurs, GPSEA a commencé à mettre en place plusieurs mesures, comme la diminution des plastiques alimentaires, la mise en place de repas végétariens ou encore de nouveaux marchés de denrées prenant en compte les circuits courts ou le commerce équitable.                           Un budget à la hauteur des ambitions de la Ville   Le développement durable infuse chacune des politiques publiques de la municipalité. En dépit des difficultés financières liées à la crise sanitaire, l’engagement de Créteil en la matière pour 2021 sera de 22,19 millions d’euros soit 10,35 % de ses budgets.   Parallèlement, GPSEA et Créteil Habitat prennent une part active à l’engagement de notre collectivité en faveur du développement durable qui se traduit au sein de leurs budgets respectifs. En 2021, l’enveloppe verte de GPSEA est estimée à 64,87 millions d’euros, dont 23,98 millions directement consacrés à notre commune. Créteil Habitat prévoit un investissement s’élevant à 2,18 millions pour l’année en cours.  >> consulter le rapport annuel du développement durableArticle de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Handball : Créteil, premier centre de formation national !
    Créé en 2003 sous la tutelle de Christophe Esparre, ancien joueur professionnel et enseignant à l’Upec, le centre de formation de l’US Créteil handball est la référence numéro un en France. Un vivier cristolien où s’épanouissent les champions d’aujourd’hui et de demain !   Le centre de formation cristolien est un des premiers en France à avoir été doté de l’agrément du ministère des Sports. La structure, qui a vu le jour en 2003, n’a cessé d’obtenir de bons résultats. « Une réussite née d’une collaboration étroite avec la municipalité – qui a toujours soutenu l’initiative – des structures et des établissements scolaires de Créteil », explique Kamel Remili, directeur de l’USCHB.   Cette qualité de formation, dans l’ADN de l’équipe, est reconnue en France et en Europe. Créteil est d’ailleurs le club dont le plus de joueurs professionnels sont issus dans l’Hexagone. Des 66 à être passés par le centre, 40 sont devenus professionnels, dont 33 ont été appelés à porter le maillot tricolore, des U17 à l’équipe de France A. Une vraie fabrique à champions !   Christophe Esparre entouré de Franck Chupin et Dragan Pocuca   Un parcours d’excellence   Le projet du centre de formation est divisé en deux axes : l’excellence sportive, garante de performances au plus haut niveau, et la réussite scolaire, pour faciliter la reconversion après une carrière sportive. Chaque année, ce sont en moyenne 7 à 8 jeunes qui intègrent le centre. Ils ont entre 18 et 22 ans et proviennent généralement des pôles espoirs régionaux.   « En général, les joueurs qui intègrent le centre de formation cristolien sont issus du pôle espoir régional basé à la Maison du handball. Nous avons la chance d’avoir cette formidable structure sur notre territoire. Néanmoins, nous privilégions toujours le recrutement de Cristoliens issus du club », explique Christophe Esparre.   Les jeunes sont encadrés par le responsable du centre, Christophe Esparre, spécialiste de la préparation physique et des entraînements individualisés, qui leur transmet toute sa passion du handball. Ancien international A dans les années 1982-1987, pivot avec Créteil en 1989-1991, grande époque où le club a été champion de France et finaliste de coupe d’Europe, il enseigne également à l’Upec, dans la filière Staps. Il est épaulé par Franck Chupin, responsable de l’équipe réserve, qui prend en charge les joueurs du centre de formation et les fait travailler sur le plan collectif, ainsi que par Dragan Pocuca, entraîneur des gardiens.   Une formation exigeante   Les jeunes évoluent selon leur niveau et leur intégration au club : les nouveaux jouent avec la réserve (3e division), certains alternent entre la N1 et la StarLigue, et les meilleurs rejoignent l’équipe professionelle. Ils suivent des entraînements collectifs et d’autres en effectifs réduits.   « Un jeune qui souhaite intégrer un centre de formation avec pour objectif d’atteindre le haut niveau doit tout d’abord être doté de fortes qualités mentales. Il faut avoir un projet précis, ambitieux, car l’apprentissage est long, il y a beaucoup de frustrations et des périodes qui peuvent être difficiles à gérer. Si l’on parle du handball en lui-même, la première qualité est la vitesse de déplacement, de tir et de décision, parce que le jeu évolue vers un rythme toujours plus rapide. Maîtriser sa technique tout en ayant de la vitesse, c’est indispensable aujourd’hui », poursuit Christophe Esparre.     Parmi les lauréats du centre, des professionnels reconnus   Boïba Sissoko, Lucas et Antoine Ferrandier, Yoann Gibelin, Ewan Kervadec, Dylan Soyez et Kylian Rigault (Créteil) Nedim Remili (PSG) Hugo Descat (Montpellier) Quentin Minel (Nîmes) Youenn Cardinal (Cesson) Benjamin Richert (Chambéry) Jérémy Toto (Plock, Pologne)   3 questions à… Aymeric Anzuini,  20 ans, ailier droit Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?   J’ai commencé le hand très jeune, à l’âge de 4 ans. J’ai évolué au pôle espoir de Strasbourg, où je jouais pour Sélestat. En 2018, j’ai choisi de rejoindre le centre de formation de Créteil pour sa renommée. J’ai intégré l’équipe première cette saison. Je vais signer mon premier contrat professionnel pour une durée de trois ans avec le club.   Comment s’organisent vos semaines ?   Nous avons deux entraînements par jour : un consacré à la musculation, l’autre au handball. Parallèlement, je poursuis mes études en licence de biologie par correspondance.     Quel message pourriez-vous passer aux jeunes ?   Le centre de formation de Créteil est vraiment fait pour accéder au haut niveau. Tout est mis en place pour que l’on puisse réussir et apprendre ce qu’est le professionnalisme. On ne peut pas y arriver sans sérieux. Il faut beaucoup de détermination.   Le mot du directeur   « Avec le président Éric Poignant, nous avons à cœur de mener ce double projet sportif et éducatif. Il est très important pour nous de s’assurer de la stabilité de nos jeunes. Au plan scolaire, l’idéal pour eux est d’atteindre au moins le niveau Licence afin de faciliter leur reconversion à l’issue de leur carrière sportive.   Avant de pouvoir signer un premier contrat professionnel de trois ans minimum, le parcours du joueur est d’environ 10 ans. Pour le bien-être des jeunes, le club est en relation permanente avec les établissements scolaires et tous les entraîneurs. Nous accompagnons ceux qui n’accèdent pas à une titularisation en les dirigeant vers l’arbitrage ou la formation, par exemple.   Dans leur parcours socio-éducatif, les joueurs participent à des missions d’intérêt général ainsi qu’à divers événements organisés par la Ville, en lien notamment avec la direction de la Jeunesse et des Sports. La formation est l’ADN du club. L’entraîneur de l’équipe professionnelle doit obligatoirement être en phase avec cela. »  Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Interviews : Camille Serme et Énora Villard, deux piliers du squash tricolore
    Camille Serme (à gauche) et Énora Villard (à droite), amies, partenaires de club et championnes d'Europe par équipe©MIKPHOTOS.FR   Camille Serme et Énora Villard font partie de l’équipe de France féminine de squash. La première, 32 ans, a été n°2 mondiale, remporté de prestigieux tournois et détient le record de titres nationaux. La seconde, 27 ans, est membre du Top 50 mondial depuis plusieurs années. Les deux Cristoliennes aux personnalités marquées et aux têtes bien remplies sont aussi partenaires de club, amies et surtout championnes d’Europe par équipes en 2019.   Pouvez-vous nous raconter vos débuts à Créteil ?   Camille Serme : Avant le squash, j’ai fait du mini tennis au centre Eyquem. Et à 7 ans, je suis venue au squash avec une amie, Coline Aumard. Cela nous a plu tout de suite, et nous sommes restées. Notre entraîneur était déjà Philippe Signoret (actuel entraîneur de l’équipe de France féminine et responsable du Pôle France à Créteil). Pour moi Créteil, c’est une longue histoire. Je suis née à Créteil et je n’ai jamais quitté le club de l’USC Squash.   Enora Villard : J’ai commencé le squash à 10 ans. Mon père en faisait en Corse, puis en Guyane, avant de revenir à Rennes. Je n’étais pas très sportive, mais j’ai accroché rapidement avec le squash. En 2010, j’arrive au Pôle espoirs de Créteil. Puis je suis partie en Inde un an. En 2013, je reviens à Créteil au Pôle France, et je me licencie à l’US Créteil.   Quel est votre parcours professionnel ? Et quel est votre plus beau souvenir ?   CS.J’ai disputé mon premier tournoi pro vers l’âge de 15 ans. J’ai remporté ma première victoire sur le circuit à l’Open de Santiago de Compostelle, en Espagne, à 18 ans. En 2015, je remporte le British Open, c’est un souvenir exceptionnel. Mais je pense que le plus beau est lorsque je me suis imposée pour la seconde fois dans le Tournoi des champions, un Platinium où je bats les trois premières mondiales. Il y a aussi la place de n°2 mondiale en 2017. C’était ma meilleure saison.   ÉV.Mon premier tournoi professionnel je l’ai fait en 2011 avec une wild card (invitation). C’était une nouvelle expérience. Il y a un vrai fossé entre le circuit junior et senior. C’est un peu difficile au début, mais plus on fait de matchs, plus on gagne en confiance. Mon plus beau souvenir sur le circuit, c’est notre victoire au championnat d’Europe par équipes face à l’Angleterre, lors de ma 2e sélection avec les Bleues. C’était historique.   Camille, vous avez remporté un 12e titre national, et Énora, l’Open des Bretzels à Mulhouse. Que pouvez-vous nous dire sur ces victoires ?   CS. Je suis fière et heureuse d’avoir décroché ce 12e titre. L’an passé, j’avais égalé les 11 titres d’Isabelle Stoehr. Les deux sacres qui m’ont le plus marqué sont le premier, en 2009, et celui de cette année, car c’est un record historique obtenu dans des conditions particulières.   ÉV. C’est mon 3e titre sur le circuit, après ceux de Clermont-Ferrand et en Malaisie. À l’Open des Bretzels, je suis tête de série n°1 et favorite du tournoi de Mulhouse.   ©What NathanSaw   Que ressentez-vous en portant le maillot tricolore ?   CS. J’avais 17 ans pour ma première sélection en équipe de France. Être avec les Bleues, c’est un vrai plaisir. Ce sont de grands moments, comme lorsque nous avons battu les Anglaises lors des championnats d’Europe par équipes.   ÉV. Jouer en équipe de France, c’est faire des championnats du monde et d’Europe. On vit de fortes émotions. Cela fait trois années consécutives que je porte les couleurs des Bleues. Fin août, les compétitions devraient reprendre avec les championnats d’Europe.   Avez-vous déjà pensé à l’après-squash ?   CS. J’ai 32 ans, je pense me donner encore 2 ans avant de fonder une famille. Côté reconversion, j’aimerais rester dans le squash. J’ai fait une école de journalisme, le CFJ à Paris, et je souhaiterais me diriger vers la communication ou l’événementiel, peut-être au sein de la Fédération de squash !   ÉV. J’ai obtenu mon bac S à 15 ans et j’ai passé le concours pour intégrer Sciences Po Paris. En 3e année, je suis partie en Inde. Je savais que là-bas, il y a une culture anglophone et surtout une pratique du squash très répandue. Puis j’ai terminé mon master en Affaires publiques. Aujourd’hui, je suis une formation de manager de programmes internationaux en humanitaire et développement. Côté squash, je me donne des objectifs à court terme et avec l’équipe de France.   Auriez-vous un conseil à donner à la relève qui arrive ?   CS. On a fait un stage à Créteil où il y avait la jeune génération et j’appréhendais un peu. Je n’ai pas la fibre de coach. Mais très vite, je me suis prise au jeu. J’ai partagé mes expériences. Et ça a été l’occasion de beaux échanges.   ÉV. Je suis quelqu’un qui aime bien partager son expérience. On a envie de les aider, que ce soit à travers des échanges ou la confrontation sur le court.   ©What NathanSaw   Palmarès de Camille Serme En équipe de France Championne d’Europe par équipes (2019) Double médaillée de bronze aux championnats du monde par équipes (2016 et 2018)   En club 12 fois championne de France (2009 à 2016 et 2018 à 2021) Double championne de France Interclubs (2015 et 2018) Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs (2015)    Titres (14) Tournoi des Champions (2017 et 2020) Open international de squash de Nantes (2019) US Open (2016) British Open (2015) Monte-Carlo squash classic (2013) Open du Texas (2012) Open de Santiago de Compostelle (2007)   International 6 fois championne d’Europe (2012 à 2017) Médaillée d’or aux Jeux mondiaux (2017)   Palmarès d’Énora Villard En équipe de France Championne d’Europe par équipes (2019) Médaillée de bronze aux championnats du Monde par équipes (2018) En club Quadruple médaillée de bronze aux championnats de France (2018 à 2021) Championne de France Interclubs (2016 et 2018) Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs (2015)  Titres (3) 2021 : Open des Bretzels/Mulhouse 2019 : Clermont-Ferrand 2018 : Malaisie   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

mardi 27 avril 2021

  • Équipements : la musique, créatrice de liens sociaux
    © DR - Sofiane Saïdi & Mazalda ont donné un concert à la MJC du Mont-Mesly dans le cadre du Festi’Val de Marne 2020.   La pandémie a plongé dans une situation de crise inédite la filière du spectacle vivant, impactée de plein fouet par l’impossibilité d’organiser des manifestations culturelles. La ville de Créteil et les équipements se sont adaptés en accompagnant des initiatives musicales diffusées autrement. Une vraie respiration pour le public, car la musique est aussi créatrice de lien social - denrée rare et précieuse aujourd’hui.   Les équipements de la ville ont été très actifs avec de nombreuses propositions dans le domaine de la musique, un art qui fédère et rapproche. Confrontés à la fermeture des écoles et des conservatoires, les enseignants de musique se sont également organisés pour maintenir les cours à l’aide d’outils numériques. Visioconférences, échanges de fichiers audio ou vidéo par mél, utilisation de plateformes collaboratives : la filière a été forcée à se mettre au tout-digital du jour au lendemain. Tous ont dû innover et faire évoluer leurs pratiques pédagogiques et artistiques en collaboration avec les enfants et adolescents. MJC Mont-Mesly / CSC Madeleine Rebérioux Pendant la période de confinement, la MJC Mont-Mesly et le centre socioculturel Madeleine Rebérioux ont pu maintenir certains cours de musique en visio, en direct ou en téléchargement. L’été dernier, la structure a participé activement à Antirouille, en partenariat avec la direction de la Culture, les partenaires locaux et les habitants du quartier, notamment à travers la thématique « cultures du monde ». Très impliquée dans le Réseau des musiques actuelles en Île-de-France (Rif), la MJC a pu accueillir Sofiane Saïdi & Mazalda et Al Qasar en concert, le 16 octobre, dans le cadre du Festi’Val de Marne. Pour les perspectives 2021, un développement du secteur Musiques actuelles, avec un nouvel animateur, est prévu. Une série de « concerts pédagogiques » sera également menée par une animatrice référente famille pour des actions d’aide à la parentalité.   Cours de piano à distance avec la MJC du Mont-Mesly MPT La Haye aux Moines Malgré la fermeture, les cours de musique à distance ont pu continuer, dont notamment les dernières séances de l’orchestre Passerelle. Les artistes rap fréquentant le studio d’enregistrement ont écrit sur le confinement en se filmant chez eux, à partir de quoi un clip musical a été réalisé par le pôle audiovisuel de la MPT.   Cours de piano rock avec la MPT Haye aux Moines Durant l’été, la structure a participé à Antirouille, avec entre autres un concert de rappeurs. Parmi les autres projets initiés pendant cette période, il y a aussi la mise en place du projet de chanson Covidie avec le centre de loisirs et l’initiation au studio d’enregistrement à destination des enfants du périscolaire, avec des ateliers d’écriture, d’enregistrement de chanson, et de réalisation d’un clip vidéo. Une suite de ce projet est actuellement en cours.   Mixage de musique au studio d’enregistrement de la MPT Haye aux Moines MJC VillageLa réouverture des cours pour les moins de 18 ans a été une véritable bouffée d’oxygène. La musique, au même titre que le sport et les autres arts, constitue un support essentiel à l’épanouissement, fortifiant le lien social. Enseigné selon les principes de la méthode Willems, l’initiation musicale dès 3 ans repose sur la participation active des élèves autour de chansons, d’exercices d’audition, de rythmes et de mouvements corporels, avant d’entamer véritablement l’étude du solfège et de l’instrument. Maison de la solidaritéLa structure a participé à Antirouille avec des concerts abordant trois thématiques : les Caraïbes, l’Amérique latine et les Balkans. Les cours de l’orchestre Passerelle ont également pu se maintenir en dehors des périodes de confinement. Espace Jean FerratDans le cadre d’Antirouille, la Maison pour tous Jean Ferrat a fait une proposition de cinq concerts répartis sur trois dates, avec des sonorités tsigane, rock­steady, calypso, ska, jazz ou encore musique populaire algérienne. Ces manifestations ont permis de mobiliser les adhérents de la MPT et les habitants du quartier des Bleuets-Bordières.   Concert de musique tsigane lors d’Antirouille 2020 MJC Club de CréteilLa MJC Club a activement participé à trois concerts d’Antirouille l’été dernier. Certains cours de musique ont été maintenus en ligne afin d’assurer un lien régulier avec ses adhérents. Elle a aussi pu accueillir « Trempl’Urbain 94 », un tremplin à destination des groupes et artistes de musiques actuelles amateurs du Val-de-Marne.   Cours de chant avec la MJC Club Le projet de webradio, orienté sur la formation aux techniques de ce média, a été maintenu. Il s’agit d’une série d’ateliers pratiques permettant aux participants de réaliser leur propre émission. La création d’un studio mobile a permis à la structure d’être présente un peu partout sur des évènements afin de réaliser et diffuser des émissions en direct.   Atelier webradio à la MJC Club La médiathèque de l’Abbaye – Nelson MandelaLes médiathèques ont fermé leurs portes de mi-mars à mi-mai 2020. Depuis, elles sont restées accessibles en respectant le protocole sanitaire, soit en accès direct, soit en « réserver-emporter », avec une limite de 6 personnes lors des animations. Le piano en libre accès à l’étage de la Mezzanine des Arts a pu reprendre du service début mars (avec l’usage d’un casque personnel). La plate-forme numérique départementale Eurêka dispose de musique et un accès à l’intranet de la Philharmonie de Paris. De plus, toutapprendre.com, dont l’accès est compris dans l’abonnement aux médiathèques, propose des cours de musique. Conservatoire Marcel DadiLe conservatoire Marcel Dadi accueille ses élèves depuis septembre 2020. L’équipe pédagogique a su s’adapter pour assurer les cours à distance. Depuis le confinement d’automne, tout a été mis en œuvre pour favoriser la pratique en présentiel. Des événements ont pu être organisés dans le respect des règles sanitaires : participations aux Journées européennes du patrimoine et au week-end Parcs et jardins en fête, auditions, master class, spectacles à venir avec les conservatoires du GPSEA. Le CRR Marcel Dadi a participé à l’édition 2021 de la Nuit des conservatoires en direct sur le site internet de la Ville : élèves et professeurs se sont succédés toute la soirée sur scène pour mettre à l’honneur danse, musique et théâtre. Service de la Petite EnfanceChez les tout-petits, la musique a aussi trouvé sa place :   Crèche de la Lévrière : intervention d’une harpiste dans la section des grands de janvier à juin (2020-2021), soit une à deux fois par mois. Crèche de la Brèche : intervention d’une percussionniste avec manipulation des instruments de musique avec la section des grands, une fois par mois. Mini-crèche du Moulin : intervention d’une artiste qui favorise l’éveil musical par la manipulation d’instruments par les enfants, deux fois par mois. Service des SeniorsPlusieurs temps en musique et en chant ont pu se dérouler en 2020, notamment dans les résidences autonomie. Les résidents ont participé en mars et avril à la campagne de soutien aux personnels soignants des hôpitaux en entonnant des chants chaque soir à 20h. Durant le confinement, des « karaokés » et des tours de chant ont été organisés chaque fin de semaine pour maintenir une vie sociale dans l’ensemble des structures. Au mois de mai, à l’arrivée des beaux jours, la Cie Les Mistons a pu réaliser plusieurs représentations « au balcon » dans chaque résidence autonomie.   >> en savoir plus sur « Créteil chez soi : les Seniors aux balcons »   Temps en musique à la résidence Franceschi   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Biodiversité : à la découverte des trésors naturels du lac
    L’association Nature & Société, implantée au sein de la Maison de la nature, a pour missions premières de contribuer à une culture écocitoyenne de développement durable et de promouvoir la biodiversité. Dans ce cadre, elle nous emmène à la découverte de la faune et la flore de l’île de loisirs.   Association indépendante créée par des lycéens en 1975, Nature & Société s’investit dans la préservation de la biodiversité à travers différentes opérations assurant la protection de l’environnement, tout en proposant des activités ludiques et informatives sur la nature qui nous entoure : cours du soir pour étudiants, nettoyages de site, apiculture, soirées débats et savoir-faire. Son terrain d’action premier est l’île de loisirs, qui abrite une large palette d’espèces de plantes, d’animaux et d’arbres, dont certaines assez rares aujourd’hui.   Chaque année, l’association accueille des classes de la ville ainsi que des particuliers pour leur faire (re) découvrir le patrimoine naturel de Créteil, loin de l’image d’urbanisation qui lui est souvent attribuée. Au programme, de nombreuses activités !     Un refuge pour les oiseaux   Une simple balade autour de l’île de loisirs permet de se rendre compte du patrimoine naturel éclectique de la ville. Parmi la riche variété d’espèces installées autour du lac, de nombreux oiseaux y font leurs nids : mouettes rieuses, moineaux, pies bavardes, mais également des espèces plus rares, comme le faucon crécerelle, rapace à tête grise et dos brun-rouille, le blongios nain, petit héron couleur paille qui migre depuis l’Afrique tous les étés, ou encore la nette rousse, un canard à tête rousse arrondie.   Pour aider à la préservation de tous ces oiseaux et bien d’autres, Nature & Société a œuvré pour multiplier et diversifier les nichoirs – on en compte actuellement 50 répartis sur toute l’île de loisirs – dans le but d’accueillir le plus d’espèces possible. Une roselière a aussi été mise en place au bord de l’eau, véritable ceinture végétale constituée de roseaux qui offre une séparation entre la vie animale et la vie humaine. Cette initiative entreprise par l’association, des pêcheurs et la direction de l’île de loisirs permet à de nombreuses espèces d’oiseaux de faire leurs nids sans être dérangées. En ce qui concerne leur alimentation, la grande pluralité de plantes dont recèle cet espace naturel leur permet d’avoir des sources de nourriture riches et variées.   Pour contribuer à la protection et au bien-être de la faune, l’association propose des formations pour apprendre à porter secours aux animaux en détresse, en partenariat avec l’école vétérinaire de Maisons-Alfort. De plus, une variété d’activités sera organisée dans les prochains mois, avec notamment l’installation d’oiseaux dans les nichoirs.     Sensibiliser au patrimoine naturel   L’île de loisirs abrite une grande variété d’arbres et d’arbustes, favorisée par l’installation des friches à la Pointe-du-Lac, catégorisées « zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique ». Ainsi, en marchant sur l’île de loisirs, on peut observer entre autres des tilleuls, des aulnes, des platanes, des bouleaux, des saules, des hêtres, des marronniers, ou encore des fleurissements d’orchidées sauvages qui poussent en bordure du lac.   Pour s’initier à ce patrimoine de façon ludique, Nature & Société propose des « balades grignotées » autour du lac et de la Tégéval – cette coulée verte de 20 km qui relie Créteil à Santeny. Objectif : sensibiliser à la nature par la découverte des plantes et fruits comestibles.   Afin de montrer le rôle indispensable que joue l’abeille dans la préservation de nos écosystèmes, des ruches ont été installées sur l’île de loisirs, en collaboration avec la Région Île-de-France. Des acacias sont plantés à proximité immédiate des ruches, pour que les abeilles puissent butiner en toute liberté.     Protéger la biodiversité   Si la biodiversité est foisonnante aux abords du lac, elle n’en est pas moins menacée par le réchauffement climatique et les maladies. C’est pourquoi les barbecues sont interdits sur l’île de loisirs : ceux-ci endommagent grandement la végétation et favorisent par ce biais le développement de virus, bactéries ou champignons arboricoles ! Or, quand un arbre est malade, il faut en moyenne en couper cinq à sept autour pour endiguer la propagation du pathogène.   Autre enjeu de prévention, Nature & Société informe régulièrement sur les dangers des déchets jetés de façon sauvage dans la nature comme en ville (car la pluie et le vent peuvent les charrier jusqu’aux espaces naturels). En effet, outre les problématiques de pollution et de civisme, c’est une question de vie ou de mort pour certains animaux, tels que les oiseaux ou les poissons, qui peuvent se retrouver encerclés ou étouffés par des détritus, accélérant l’extinction des espèces les plus fragiles. D’où l’importance de veiller à protéger l’environnement et la biodiversité au travers de petits gestes du quotidien.     Pour lutter en faveur de la biodiversité, l’association a mis en place plusieurs initiatives, comme un composteur en accès libre, un abri à insectes régulièrement alimenté, ou encore des conseils pour s’essayer soi-même au lombricompostage, qui utilise des vers de terre pour transformer les déchets organiques en engrais. Des interventions sont régulièrement proposées pour informer sur les «sites nature» des environs, et notamment leur faune et flore. L’une des dernières actions en date consiste en l’implantation d’un toit végétalisé sur la piscine à vagues de l’île de loisirs qui permet de limiter l’accumulation de chaleur – un aménagement particulièrement utile en cas de canicule.   Nature & Société partage de nombreux conseils et photos sur les réseaux sociaux et sur www.nature-et-societe.org. natureetsociete nature_et_societe   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • France Terre d’Asile : 50 ans de solidarité
    L’association France terre d’asile (FTA) fête son cinquantenaire cette année !    Créée en 1971, elle a pour vocation de promouvoir et défendre le droit d’asile, une spécialisation jusqu’alors inédite dans le paysage des structures militantes pour les Droits de l’Homme.   Dès ses débuts, elle s’engage dans un rôle de médiation avec les pouvoirs publics et se démarque par sa forte volonté d’agir sur le terrain en faveur des nombreux réfugiés qui affluent au gré de l’actualité. Ainsi, FTA s’illustre lors de crises géopolitiques majeures, comme le coup d’État au Chili en 1973, grâce aux efforts déployés pour améliorer les conditions d’accueil des réfugiés.   En 1975, ayant prouvé ses compétences dans le domaine de l’accueil d’urgence, FTA est missionnée pour organiser, aux côtés d’autres structures partenaires, l’accueil des nombreux réfugiés. Elle se voit entre autres confier la responsabilité des centres de transit, et en ouvre l’un de ses premiers à Créteil : c’est alors que commence la longue histoire qui lie l’association et la ville.   Aujourd’hui, Créteil est l’un des bastions de l’association, qui y regroupe de multiples services et structures d’accueil, de soutien et d’accompagnement. Un patrimoine solidaire et humaniste qui fait écho aux valeurs d’entraide, d’ouverture sur le monde et de vivre ensemble revendiquées par la commune.   ©Gwendolyn Orellana & Manon Thedrez     Les webinaires d'anniversaire   À l’occasion de ses 50 ans, l’association organise tout au long de l’année une série de webinaires sur l’asile et les migrations. Après deux premières itérations sur les thèmes “L’évolution des flux migratoires ces 50 dernières années en France et en Europe” et “Après 10 ans de conflit, quelles perspectives pour les réfugiés syriens ?”, le prochain rendez-vous aura lieu le mardi 4 mai, de 9h à 10h, sur Zoom, et portera sur “L’Histoire du droit d’asile”. L’invité sera Frédéric Tiberghien.   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412  

  • Requalification de l’avenue des Compagnons de la Libération
    L’avenue des Compagnons de la Libération, axe important qui dessert entre autres l’hôtel de ville et le centre commercial régional Créteil Soleil, va connaître une requalification de voirie ainsi que divers aménagements paysagers. Un nouveau projet de rénovation qui vient s’ajouter aux nombreux efforts déployés en matière de cadre de vie.   Cette avenue est un point d’entrée depuis la départementale 1 vers l’hôtel de ville et le centre commercial régional Créteil Soleil. Dotée d’un gabarit généreux, large d’environ 40 mètres, elle est actuellement agrémentée de plates-bandes végétalisées que l’on peut décomposer en trois parties – celles situées de part et d’autre de la chaussée et la dernière au milieu de l’axe – qui requièrent d’être traitées différemment.   Il y a d’abord le terre-plein central, assez hétéroclite, mais dont certains points d’intérêt méritent certainement d’être réinscrits dans un projet cohérent et unifié. Ensuite, en bordure de Créteil Soleil, il n’existe qu’une haie sans grand intérêt esthétique ou écologique, puisqu’elle n’est composée que d’une seule espèce, des pyracanthas, dans un certain état de vieillissement ou de dégradation. Enfin, le long de l’hôtel des finances publiques, on trouve une ligne d’arbustes éparse qui gagnerait à être valorisée.   Réaménagement paysager   Après une phase d’analyse du contexte actuel, il a été décidé de procéder à une requalification partielle de la voirie et à divers aménagements paysagers. Il s’agira en premier lieu de supprimer la haie de pyracanthas le long du centre commercial régional. Celle-ci sera remplacée par une plantation variée de plantes vivaces, graminées et d’arbustes, plus riche et évolutive du point de vue de la biodiversité comme de l’embellissement urbain.   Dans un second temps, en 2022, ce sera au tour du terre-plein central et de la ligne d’arbustes du côté de l’hôtel des finances publiques d’être rénovés. Autant d’opérations destinées à mettre en valeur l’avenue à travers une modernisation du patrimoine planté qui permettra de diversifier la végétation et d’en simplifier la gestion.   Mise aux normes du carrefour à feux   Concernant la sécurisation de la voirie, une mise aux normes du réseau et du matériel de visualisation du carrefour à feux de la rue Jean Moulin, de la sortie de la D1 et de l’accès au centre commercial régional sera effectuée. Cela comprend également le remplacement de l’ensemble des câbles enterrés.   Les travaux sur réseaux enfouis se feront par demi-chaussée afin de limiter la gêne pour la circulation. Aucune fermeture globale de voie ne sera ainsi occasionnée, limitant les perturbations pour les usagers. Ces travaux, qui n’auront aucune incidence sur les espaces verts, débuteront le 10 mai et devraient durer 6 semaines. Le montant global de l’opération s’élève à 200 000€.       Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Économie : l’entreprise Loomis s’installe à Créteil
    Le nouveau siège de la société dans la zone Europarc   Niché à Europarc, sur un vaste terrain de 16 800 m2, le nouveau centre-fort Loomis s’est définitivement installé à Créteil après des travaux d’envergure. Premier opérateur de sécurité fiduciaire, l’entreprise regroupe près de 200 collaborateurs sur site.    Après avoir quitté son siège à Arcueil, Loomis s’est installé à Créteil, au cœur de la zone d’activités Europarc. Le déménagement du centre-fort permet de remplacer les anciens locaux, trop exigus, par un complexe de haute sécurité moderne disposant d’une surface 40 % plus grande que le site précédent. Nichée sur l’ancien site d’Epson France, l’entreprise dispose d’un terrain de près de 17 000 m2, entre le chemin de la Pompadour et la rue Auguste Perret.   Loomis appartient au groupe multinational suédois Securitas AB, implanté dans 24 pays et réunissant 25 000 collaborateurs dans le monde. « Notre groupe poursuit sa dynamique de croissance et de développement, résume Pierre de la Mortière, directeur de la communication chez Loomis. En France, notre société dispose de 60 points de présence sur tout le territoire et réunit environ 4 000 collaborateurs. Près de 200 d’entre eux travaillent désormais sur le site cristolien. »   L’activité principale de l’entreprise se résume en deux métiers : la logistique du cash et le transport de valeur. Loomis a su s’adapter aux importantes transformations qu’a connu le secteur fiduciaire au cours de ces dix dernières années. « Les banques et les commerçants de toutes tailles ont fait le choix d’externaliser la gestion des espèces à des opérateurs privés spécialisés. […] À l’ère digitale, le métier de Loomis est aujourd’hui de dématérialiser et de rematérialiser les espèces par le moyen d’automates. »   Le siège de la division IDF   Distributeurs bancaires, automates d’encaissement chez les commerçants, applications mobiles pour commander des fonds de caisses, Loomis s’est donc adaptée pour faire face aux défis du XXIe siècle. « Même la Banque de France externalise désormais le recyclage des billets de banque dans les centres-forts de Loomis », ajoute le directeur de la communication.   L’entreprise fournit aujourd’hui l’ensemble du secteur bancaire en France, mais aussi la grande distribution, des chaînes de commerce de proximité et des indépendants. « Quand vous retirez des espèces dans un distributeur bancaire ou payez chez votre boulanger dans un automate d’encaissement, quand vous glissez des pièces dans un automate de parking ou changez des devises à votre agence bancaire, sans le savoir, vous êtes client de Loomis », décrypte Pierre de la Mortière.     Côté architecture, le siège de la division Île-de-France peut enfin se targuer d’avoir bâti des locaux parfaitement intégrés au tissu urbain environnant. Avec un parti pris architectural visant à « clôturer sans dénaturer » le site, le bâtiment est érigé sur deux niveaux. Ouvertures et accès ultra-sécurisés, façades transparentes, parking de 185 places dédiées aux 200 collaborateurs sur place, le bâtiment est joliment ceinturé d’arbres sur ses trois côtés.   Trois questions à Michel Tresch, président de Loomis France     Pourquoi avoir choisi Créteil comme site d’implantation ?   Loomis est implantée sur tout le territoire national. En novembre, Créteil a remplacé notre implantation d’Arcueil, qui, après 25 années de bons et loyaux services, a été fermée. Ce nouveau centre cristolien est à la fois plus vaste, plus moderne et plus adapté à nos savoir-faire actuels. De plus, nous avons ainsi pu offrir à nos collaborateurs des conditions de travail largement améliorées, avec un vaste parking, des salles de repos éclairées par la lumière du jour et des espaces de travail confortables.   Quelle est la plus-value de Loomis par rapport à ses concurrents ?   Nous sommes avant tout un opérateur de flux. Notre rôle est de permettre à nos clients, banquiers et commerçants d’accélérer la circulation et la valorisation des espèces en toute sécurité partout sur le territoire. Nous assurons une mission parfois complexe, comme ces temps-ci, en période de pandémie, mais, pour nos clients, la finalité de notre mission est très simple : permettre à chacun d’accéder aux espèces, de payer, de déposer sa recette partout où c’est utile de façon sécurisée. Pour cela, nous tirons profit de notre expertise en gestion des espèces et dans nos technologies d’automatisation et de digitalisation.   Comment l’entreprise compte-t-elle participer au développement économique du territoire ?   Maintenir l’accès aux espèces pour le plus grand nombre, c’est d’abord s’assurer que les plus démunis, les exclus du système bancaire et de la digitalisation qui n’ont pas accès aux moyens de paiement électroniques conservent un moyen de paiement sûr, garanti par l’État et accepté par l’ensemble des commerçants.   Par ailleurs, en tant qu’acteur économique local, Loomis est soucieux de sa responsabilité tant sur le plan social qu’environnemental. Nous avons à cœur de demeurer un employeur de choix dans notre secteur.   Loomis à Créteil, c’est : 16 800 m2 de terrain, dont 7 300 m2 exploitables ; 195 collaborateurs sur le site et 45 stagiaires en formation régulière ; 1 centre de formation ; 185 places de parking in situ.   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

lundi 26 avril 2021

  • Chèques énergie
    Comme chaque année, une aide de l’État est at-tribuée aux ménages modestes pour couvrir tout ou une partie des frais de fourniture en énergie de leur logement ou de certains travaux de rénova-tion énergétique. Ce coup de pouce financier est soumis à condition de revenus et peut atteindre 277 € selon la composition du ménage.   Cette année, 300 000 bénéficiaires supplémentaires sont concernés soit un total de 5,8 millions.   Adressé automatiquement par courrier aux bénéficiaires en avril, il doit être remis à votre fournisseur d’énergie et sera déduit de votre facture. Pour toute précision, vous pouvez vous renseigner directement sur le site dédié www.chequeenergie.gouv.fr ou au le numéro vert suivant : 0 805 204 805   Par ailleurs, en cas de difficultés financières, le service des Prestations Sociales du CCAS peut vous recevoir et vous aider dans vos démarches (01 58 43 35 07).

  • Numérique : l’Astrolab, centre numérique de proximité
    Porté par la Ligue de l’enseignement du Val-de-Marne, l’Astrolab est un espace dédié à l’inclusion numérique. Créé en 2019 dans le quartier du Port, il offre une multitude d’ateliers et de services de proximité à destination des jeunes comme des adultes.     Porté par la Ligue de l’enseignement du Val-de-Marne, l’association Astrolab en charge de la structure éponyme bénéficie du soutien de la Fondation SNCF, de la Caf et de la Fondation Crédit coopératif. Son antenne cristolienne est implantée au 13 bis, avenue du Général Pierre Billotte, au cœur du quartier du Port. Convivial et tout public, ce centre accueille celles et ceux qui souhaitent s’initier au numérique ou affiner leurs connaissances à travers des ateliers spécifiques. Présent au dernier Forum de la Culture, c’est un nouveau maillon en renfort de l’important réseau d’inclusion numérique développé par la Ville et le Territoire.   « Notre fil directeur est de toujours s’adapter aux besoins et au niveau de nos participants. Nous sommes une petite structure, ce qui permet vraiment d’être à l’écoute de chacun et de créer un lien de proximité avec les habitants. Il en résulte un lieu très convivial et ouvert à tous. Actuellement, nous essayons d’externaliser nos missions autant que possible dans les écoles, accueils de loisirs et centres socioculturels », indique Sarah Sadi, coordinatrice de l’espace numérique.   Des ateliers ludiques et pédagogiques   L’Astrolab propose une multitude de services et d’ateliers pour tous. Avec l’outil « Makey Makey », le logiciel d’initiation ludique à la programmation Scratch, ou encore de vrais robots programmables, cet espace déborde de ressources pour découvrir le monde du numérique et ses enjeux par la pratique, avec une multitude d’ateliers amusants et pédagogiques. Il existe ainsi des cycles adaptés à tous les âges, des primaires aux adultes en passant par les collégiens et les lycéens.   Incontournables, des parcours personnalisés d’éducation aux médias et à l’information sont proposés aux jeunes. Pour les adultes, des ateliers en accès libre permettent de se familiariser avec les outils numériques. Le centre forme enfin des animateurs jeunesse à la robotique et à la programmation.   « L’Astrolab fait partie intégrante de la construction du réseau de médiation et d’éducation numérique à Créteil et s’intègre naturellement dans le projet de Cité éducative », explique Nathalie Caclard, chargée de mission inclusion numérique à la Ville.   Des tarifs très accessibles !   L’inscription à tout atelier coûte 5 € + adhésion à la Ligue de l’enseignement (cotisation annuelle : 11,01 € pour les 17 ans et plus, 3,19 € pour les 0-16 ans). Pour les structures, des interventions et formations personnalisables sont aussi possibles sur devis.   L’Astrolab 13 bis, avenue du Général Pierre Billotte Mél : lastrolab@ligue94.com  astrolab94  astrolab94   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Cadre de vie : un fleurissement harmonieux
    Le printemps est synonyme de renouveau pour la nature. À Créteil, les efforts de fleurissement déployés par la collectivité offrent à toutes et à tous un véritable spectacle de couleurs et de senteurs au sortir de l’hiver. Découvrez de plus près le travail réalisé par les agents du service des Parcs et Jardins, de véritables passionnés !   C’est bien connu, au printemps, la nature se teinte soudain d’une spectaculaire palette de couleurs. À Créteil, cette féérie ne tient pas du hasard, mais du travail minutieux des équipes du service des Parcs et Jardins. En témoignent les différents massifs répartis sur tout le territoire communal, qui apportent un véritable élan de gaieté et de renouveau paysager. Dans l’important patrimoine arboré de la ville, la sève remonte, les bourgeons s’ouvrent et de nouvelles feuilles – et fleurs, pour certaines variétés d’arbres – apparaissent.   Pour son engagement extraordinaire en la matière, Créteil reçoit d’ailleurs depuis 1984 le prestigieux label « quatre fleurs ». En effet, enjeux incontournables du vivre ensemble et d’un cadre de vie agréable, la collectivité a fait de la nature en ville et de l’embellissement urbain des politiques prioritaires. C’est d’autant plus vrai dans le contexte actuel où les mobilités sont réduites et les activités contraintes. Depuis quelques semaines, Créteil s’est parée de toutes ses couleurs : une véritable invitation à la promenade !   Composition des massifs   Le fleurissement printanier se compose essentiellement de plantes bisannuelles. Certaines se caractérisent par des bulbes, à savoir qu’elles se développent à partir d’un organe souterrain comportant des réserves nécessaires pour croître et fleurir l’année suivante.   C’est par exemple le cas de la tulipe, mais aussi des narcisses, muscaris et jacinthes, autant d’espèces représentatives de la saison. Les bulbes présentent l’avantage de rester en terre : ils sont donc naturalisables et refleuriront chaque printemps, créant souvent des effets de masse très esthétiques dans des zones enherbées.   Leur entretien est d’ailleurs simple : il convient simplement de couper les tiges après la floraison tout en conservant le feuillage, de sorte à ce que le bulbe puisse reconstituer ses réserves. Dans les massifs où ils sont incorporés de manière temporaire, ils sont récupérés et réutilisés.     Les autres plantes bisannuelles, quant à elles, ont un cycle de vie de deux ans. Elles développent des racines, des tiges et des feuilles la première année, puis des fleurs la seconde. Semées à l’automne, elles s’épanouissent au printemps et viennent ainsi embellir nos parterres et nos espaces verts !   La sélection des espèces qui composent les massifs a été faite avec grand soin pour créer des ensembles harmonieux, joyeux et dynamiques. De quoi donner envie de découvrir ces merveilles de la nature et d’explorer tous les quartiers de la ville, chacun paré de ses plus belles couleurs ! Après le printemps, les services nous réservent encore de belles surprises et d’agréables découvertes sensorielles sur tout le territoire communal, dans un contexte que nous espérons toutes et tous plus propice à la rencontre et au lien social !     Entretien avec Nicolas Friboulet Responsable du secteur Mont-Mesly et Habette sud.     Comment s’organise le fleurissement à Créteil ?   Nous sommes une vingtaine d’équipes réparties sur toute la ville. Nous changeons les massifs de fleurs deux fois par an. Ils sont bêchés et griffés par les jardiniers avant chaque plantation. Au mois de mai, nous mettons en terre les fleurs annuelles (rudbeckia, zinnia, impatiens…) qui sont produites dans les serres du Territoire GPSEA, à Mandres-les-Roses.   Nous y intégrons aussi parfois des vivaces (sauge, crocosmia, agapanthe), qui ont comme avantages de rester dans les massifs d’une année sur l’autre et de mieux résister à la sécheresse, sachant que les étés sont de plus en plus chauds et secs. Sur certains massifs, nous plantons des Dracaena, des palmiers, ou encore des lauriers roses, autant d’espèces qui s’acclimatent bien à la région parisienne. Au mois d’octobre, nous plantons des bisannuelles (primevère, pensée, giroflée) qui fleurissent entre novembre et mai. Nous incluons des bulbes (tulipe, fritillaire, narcisses) naturalisables dans les gazons.   Quel entretien demandent ces plantations ?   Le choix des plantes bisannuelles est moins important que celui des plantes annuelles, mais grâce aux bulbes, les floraisons sont spectaculaires au printemps. Nous griffons les massifs tout au long de l’année afin de retirer les adventices et d’aérer le sol. Quant à l’arrosage, il est intégré et automatique pour certains massifs, manuel pour d’autres. En été, l’arrosage est effectué aux heures les moins chaudes pour éviter un effet loupe avec le soleil et permettre aux plantes de mieux profiter de l’eau.   Comment choisissez-vous les types de plantes et de fleurs ?   Les choix pour les massifs sont effectués bien en amont des plantations. Plus d’un an à l’avance, nous recevons un catalogue contenant un listing de plantes qui nous permet de choisir le genre, l’espèce et les variétés, avec des hauteurs, couleurs et formes différentes. Les axes de plantation dans la ville sont également définis à l’avance afin de respecter une harmonie entre les différents massifs, comme on peut notamment le constater avenue du Général de Gaulle ou rue Juliette Savar. Actuellement, les équipes travaillent déjà pour le fleurissement estival de 2022, année du concours des villes et villages fleuris !   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

  • Start-up : Paree, un centre dédié à l’imagerie rétinienne à Créteil
    La pépinière Bio & D, à l’Échat   Baptisée Paree pour « Paris Retina Expertise », la toute jeune société experte en imagerie et pathologies rétiniennes se développe à grands pas dans les locaux de la pépinière Bio & D du Territoire GPSEA. Elle dispose d’un centre à la pointe dans le domaine de l’ophtalmologie.   À la tête du service d’ophtalmologie au centre hospitalier intercommunal de Créteil (Chic) et au CHU Henri Mondor depuis plusieurs années, le Pr Éric Souied a créé l’association DMLA en 2004 pour aider les personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge, principale cause de cécité dans les pays industrialisés. Aujourd’hui, ce ponte en ophtalmologie a fondé Paree (Paris Retina Expertise), un centre de lecture dédié d’une part à l’imagerie rétinienne, et d’autre part à la télémédecine, dont les locaux sont installés au sein de la pépinière santé Bio & D du GPSEA, dans le quartier de L’Échat.   « Le secteur de la recherche clinique en ophtalmologie, et en particulier dans le domaine des pathologies rétiniennes et maculaires, est en plein essor depuis 15 ans, détaille le professeur Souied. Cela correspond à la date d’arrivée des premières molécules dans le traitement de la DMLA et des pathologies rétiniennes chroniques. L’évaluation de l’efficacité d’un traitement, d’une molécule ou d’un protocole passe par la mesure de l’acuité visuelle, mais aussi et surtout par l’évaluation de l’effet du traitement en imagerie rétinienne. L’analyse qualitative et quantitative des critères d’efficacité d’un traitement dans le cadre de la recherche clinique est effectuée par l’intermédiaire d’un centre de lecture spécialisée. »   Qualité de l’analyse   S’il existe actuellement sept centres de lecture spécialisés dans l’imagerie rétinienne dans le monde, aucun n’était localisé en France. Paree est donc le premier. La prouesse de l’entreprise est également technique : « La plupart des images dans les centres de lectures sont analysées par des photographes ou techniciens entraînés, ajoute ce spécialiste de la DMLA. Nous avons entrepris de créer ici un centre de lecture d’imagerie maculaire prestataire pour la recherche clinique ». Les atouts de Paree reposent sur la qualité de son analyse réalisée par des ophtalmologistes rétinologues, son expertise et l’étendue de son réseau dans le domaine.   Dépistage et suivi des patients   Paree possède une seconde casquette : la télémédecine. « Les circuits de lecture d’image étant créés, l’étape suivante de notre développement est de faire face à la demande croissante d’analyse à distance pour l’imagerie maculaire, conclut le professeur. Il existe déjà des circuits d’analyse de clichés couleur de la rétine dans le cadre du dépistage de la rétinopathie diabétique. Il subsiste néanmoins de nombreuses pathologies rétiniennes et maculaires chroniques à investiguer. » Parmi elles, la DMLA, les occlusions veineuses rétiniennes, les maculopathies myopiques, ou encore la rétinopathie drépanocytaire. L’entreprise a pour ambition de couvrir diagnostic et suivi de toutes les pathologies chroniques de la rétine et de la macula grâce à une approche multimodale de pointe.   Paree - Pépinière Bio & D Centre commercial de l’Échat paree.rc@gmail.com   Article de Créteil, Vivre Ensemble, mai 2021, n°412

jeudi 22 avril 2021

  • Des ateliers ludiques numériques avec l’atelier de Sacha !
    À chaque vacances scolaires, la ville de Créteil propose des activités ludiques, scientifiques, artistiques et numériques aux enfants !   En février 2021, elle a invité le concepteur, maker et artiste qui nous fait découvrir, créer et inventer des objets insolites ! On y découvre la sardine Box, le synthé super basique, l’afficheur et les petits robots Ozobot… autant d’univers inédits qui donne le goût des sciences ! Sacha Sakharov nous emmène pas à pas de l’électricité à l’électronique en passant par les principes de bases de la programmation : https://latelierdesacha.fr  

  • Balcons et maisons fleuris - Jardins familiaux
    Concours 2021- Fleurissez votre ville ! Vous avez un balcon, une terrasse, un jardin ? Vous le fleurissez ? Il est visible de la rue ? Vous participez, vous accompagnez une initiative pour développer la nature en ville ?   Si vous avez répondu oui à ces questions, n’hésitez pas à participer au Concours "balcons et maisons fleuris – jardins familiaux" qui récompense les talents des jardiniers amateurs.   Sont pris en compte, pour départager les candidats, la mise en œuvre de pratiques respectueuses de l’environnement, l’esthétique ainsi que la qualité et l’originalité du fleurissement.   Les jardiniers les plus talentueux seront récompensés lors de la 16e édition de Parcs et Jardins en Fête en septembre 2021. Vous avez jusqu’au vendredi 16 juillet 2021 pour vous inscrire. L'inscription se fait en 2 étapes    1re étape (avant le 16 juillet 2021) Remplir le formulaire ci-dessous : [[form]] Conditions générales d'utilisation du formulaire Conformément à la Réglementation Européenne sur la Protection des Données Personnelles (RGPD) entrée en application le 25 mai 2018, les informations que nous collectons dans le cadre des services proposés sur le site de la ville de Créteil : www.ville-creteil.fr ne font l’objet d’aucune exploitation commerciale ni communication à des tiers. Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné à fluidifier et à faciliter la délivrance des prestations administratives de la collectivité (les données récoltées dans ce formulaire seront traitées par le service compétent pour vous inscrire au concours des "balcons et maisons fleuris - jardins familiaux").   Les destinataires des données sont tous les services de la ville avec des droits d’accès limités à leurs champs de compétence. La commune de Créteil s’engage à ne pas communiquer ces informations à des tiers, sauf dans le cas de l’intérêt légitime du responsable du traitement. Vos données seront conservées pour une durée n’excédant pas 36 mois. Pour toute collecte d'informations privées via des formulaires présents sur ce site, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" et articles 12 à 23 du RGPD). Pour exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, vous devez vous adresser à la mairie de Créteil en envoyant un courrier à : Hôtel de ville - Place Salvador Allende - 94010 Créteil CEDEX ou par courriel à le-webmestre@ville-creteil.fr. En soumettant le formulaire je reconnais avoir pris connaissance des conditions générales d'utilisation.     2e étape (avant le 27 août 2021) Envoyer en pièces jointes 3 à 6 photos (dont au minimum 1 vue de l'intérieur et 2 vues de la rue) à l'adresse mél suivante en mentionnant vos noms et adresse : espaces.verts@ville-creteil.fr.   Si vous êtes dans l'impossibilité d'envoyer vos photos, le service Parcs et Jardins vous accueille tous les mercredis 28 juillet et 4, 11, 18 et 25 août de 13h30 à 16h pour les enregistrer à partir de votre appareil photo, smartphone ou clé usb (merci d'appeler au 01 49 80 86 40 avant de vous déplacer).   Renseignements : service des Parcs et Jardins (01 49 80 86 40) ou par mél à  espaces.verts@ville-creteil.fr 

mercredi 21 avril 2021

  • La Minute Info : Connecté et Protégé !
    Pour vous informer sur la sécurité numérique, et dans le cadre de la collection « La Minute Info » proposée par l’INC (Institut National de la Consommation), voici une série de vidéos intitulée : « Connecté & Protégé ! ».   Les vidéos sont présentées sous la forme de questions/réponses, et réalisées avec le concours du dispositif d’aide aux victimes . Spams, virus, vol de données, phishing, rançons… La cybermalveillance est un véritable fléau. Rien qu’en 2018, le dispositif d’assistance aux victimes de cyberattaques, a reçu 25 000 demandes, dont 85% de particuliers.   >> en savoir plus   Zoom sur le rançongiciel     Question d'un consommateur : « L’accès à mes fichiers informatiques a été bloqué et on me demande une rançon. Que faire ? » Réponse de l'expert : Olivia Mons, Fédération France Victimes - Cybermalveillance.gouv.fr   L’accès au réseau Wi-Fi public     Question d'un consommateur : « Wi-Fi public : comment empêcher le vol de mes données ? » Réponse de l'expert : Justine Atlan, Association e-Enfance - Cybermalveillance.gouv.fr   Focus sur le gestionnaire de mots de passe     Question d'un consommateur : « Comment fonctionne un gestionnaire de mots de passe » Réponse de l'expert : Capitaine Dominique Boge - Cybermalveillance.gouv.fr   Sécurité des données et applications     Question d'un consommateur : « Applications, faut-il accepter toutes les autorisations pour pouvoir les utiliser ? » Réponse de l'expert : Franck Gicquel - Cybermalveillance.gouv.fr   La sécurisation des appareils mobile     Question d'un consommateur : « Comment sécuriser mes appareils pour qu’ils ne soient pas attaqués par des virus? » Réponse de l'expert : Jérôme Notin - Cybermalveillance.gouv.fr

  • Des lieux qui font liens !
    Désormais vous avez la possibilité de consulter la carte des espaces publics numériques sur Créteil.   Cette cartographie recense les lieux et offres des services numériques sur la ville. Vous pourrez découvrir les acteurs de l’accompagnement numérique et trouver un espace public pour vous former aux usages numériques, bénéficier d’un accompagnement personnalisé ou tout simplement avoir un point d’accès Internet .   >> consulter la carte

mardi 20 avril 2021

  • Campagne de déclaration des revenus en 2021
    La campagne de déclaration des revenus de 2020 a démarré le 8 avril 2021. Pour le Val-de-Marne la date limite de dépôt de la déclaration en ligne est fixée au mardi 8 juin 2021 et au jeudi 20 mai 2021 pour la déclaration papier.   Fermeture : exceptionnellement les services de la Direction des Finances publiques du Val-de-Marne seront fermés au public (y compris téléphone), le vendredi 14 mai 2021.   La campagne de cette année ne présente pas d’innovations majeures, toutefois, elle va encore se dérouler sur fond de crise sanitaire. Des mesures seront donc mises en place pour garantir la sécurité des contribuables comme celle des agents de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP) tout en permettant d'assurer une continuité de service adaptée aux besoins de la population.   Pourquoi déclarer ? Votre avis d'impôt est nécessaire pour réaliser de nombreuses démarches administratives par exemple pour obtenir un prêt, une aide sociale, ou encore attester de votre domiciliation. Il vous permet également de bénéficier de prestations sociales ou de tarifs particuliers, d'ajuster votre taux de prélèvement à la source ou encore d'être remboursé de vos éventuels crédits d'impôts. Attention il est important de faire sa déclaration même si l'on a aucun revenu. À quoi servent mes impôts ? Sur le site economie.gouv.fr, évoluez dans une ville virtuelle en cliquant sur les bâtiments utilisés par les français au quotidien et découvrez comment est utilisé l'impôt dans les différents domaines : enseignement, sécurité, justice, solidarité, transports, culture, sports… >> accéder au site Comment déclarer vos revenus ? Faites votre déclaration de revenus 2020 en ligne ! Ce service est ouvert dès à présent.   sur le site Internet impots.gouv.fr sur l'application mobile impots.gouv je suis travailleur indépendant, je dépose une seule déclaration fiscale et sociale de revenus     Comment se renseigner dans le Val-de-Marne À distance   un numéro d'assistance unique 0809 401 401 (non surtaxé) accessible du lundi au vendredi de 8h30 à 19h. Par ailleurs un agent pourra vous guider grâce à un outil de partage d'écran. poser votre question via la messagerie sécurisée de votre espace particulier impots.gouv.fr. Nouveauté, pour les questions les plus simples un assistant conversationnel (Chatbot) est capable de répondre 24h/24h.  cliquez ici si vous avez besoin d'une déclaration cliquez ici si vous avez besoin d'un formulaire cliquez ici pour prendre un rendez-vous à partir d'impots.gouv.fr. Les usagers seront rappelés par un agent des Finances Publiques.   Sur place   dans les centres des finances publiques sans rendez-vous 3 matinées par semaine (lundi, mercredi, vendredi)  ou prendre un rendez-vous 3 jours par semaine (lundi, mercredi et vendredi sur impots.gouv.fr ou au 0809 401 401) dans une des 8 structures France Services du département pour créer son espace particulier en ligne, pour faire sa première déclaration et accéder à la déclaration automatique : Boissy-Saint-Léger, centre social Michel Catonné rue Gaston Roulleau   Bonneuil-sur-Marne, Bureau de poste - 11 rue d’Estienne d'Orves Champigny-sur-Marne, Bureau de poste - 95 avenue de la république Chennevières-sur-Marne, Bureau de poste - 5 rue Rabelais Nogent-sur-Marne, Sous Préfecture - 4 avenue de Lattre de Tassigny Santeny, Espace services citoyen - 1 rue de la fontaine Villeneuve-Saint-Georges,  Bureau de poste - 11 rue Leduc Villiers-sur-Marne, Centre socio-culturel l’E.S.C.A.L.E - 2 boulevard de Friedberg   Voir aussi les dépliants d'information   Assistantes maternelles et assistants familiaux agréés Enfants à charge Événements de vie : Mariage ou PACS, Divorce ou séparation, Décès Frais professionnels des salariés Je me marie ou je me pacse Je viens d'avoir un enfant Des questions sur votre avis d'impôt ? Personnes handicapées Prélèvement à la source : Comme je fais ? Vous êtes étudiant Des services en ligne pour réaliser vos démarches à tout moment depuis chez vous   >> en savoir plus sur la déclaration des revenus en 2021 >> toutes vos démarches en ligne sur le site impots.gouv.fr

Traduction

Publications

Derniers articles publiés

Sites favoris


126 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...