Planet-Vie | Site de ressources en sciences de la vie destiné aux enseignants de SVT, ces 365 derniers jours

Le site Planet-Vie est un site de formation continue dans le domaine des sciences de la vie destiné aux enseignants de SVT.
Site disciplinaire, il comporte des ressources le plus souvent originales : documents sur un thème scientifique, actualités, etc...
Le site Planet-Vie a été initialement créé à l’initiative du Groupe Technique Disciplinaire (GTD) des Sciences de la Vie et de la Terre pour accompagner les nouveaux programmes de SVT de lycée mis en place à partir de 2000. Il fait partie de la fédération des sites dits "experts" de la DGESCO (Direction Générale de l’Enseignement SCOlaire) issue d’une convention cadre signée entre la direction de l’enseignement scolaire du Ministère de l’Education Nationale et les Ecoles Normales Supérieures.
Le site Planet-Vie est administré par un professeur agrégé issu du ministère de l’Education Nationale et mis à disposition par la DGESCO. Cette personne assure également une fonction de rédacteur permanent. Ce poste est actuellement occupé par le Dr. Gilles Camus. Il est placé sous la responsabilité scientifique du Dr Isabelle Borde, enseignante-chercheuse et chef du service Biomédia de l’UPMC. Le Dr Jean-Bernard Baudin, directeur adjoint du département de chimie de l’Ecole Normale Supérieure de Paris (ENS-Paris) assure la coordination des trois sites dépendant de l’ENS-Paris (Planet-Vie, CultureSciences-Chimie et CultureMath)
Les personnes suivantes ont fait partie de l’équipe du site "Vie" :
Gilles Furelaud, professeur agrégé (Administrateur du site et rédacteur permanent ; septembre 2001 - aout 2004)
Dr. David Germanaud, externe des hôpitaux de Paris, professeur agrégé (Rédacteur temporaire, octobre 2002 - juin 2003)
Pr. Roger Prat, Université Pierre et Marie Curie (Responsable scientifique, 1999 - décembre 2005)
Jean Paul Dubacq, Directeur de la Formation de l’Ecole Normale Supérieure de Paris (Coordonnateur, septembre 2001 - décembre 2005)
Dr. Jean Hare, Université Pierre et Marie Curie (Coordonnateur, janvier 2006 - aout 2008)
Dr. Michel Delarue, Université Pierre et Marie Curie (Responsable scientifique, janvier 2006 - aout 2013).
Pour le site Planet-Vie, le responsable éditorial - rédacteur permanent est basé au sein de l’IBENS (Institut de Biologie de l’Ecole Normale Supérieure) depuis septembre 2015. Il était auparavant basé au service BioMédia de l’UPMC (Université Pierre et Marie Curie) qui produit également le site BMédia, site de ressources en sciences de la vie destiné plus spécifiquement à un public universitaire.



vendredi 14 janvier 2022

  • La maladie de Huntington
    La maladie de Huntington est une maladie neurologique héréditaire dont les manifestations ont lieu à l’âge adulte. Il n’existe pas de traitement permettant d’en ralentir la progression ou de la guérir. Cette pathologie est due à une mutation dominante dans le gène codant la protéine huntingtine. Cette mutation induit à la fois le gain de nouvelles fonctions toxiques et l’altération des fonctions normales de cette protéine. Une meilleure connaissance de sa fonction et de ses altérations chez les patients et dans des modèles animaux ont permis de mieux comprendre la pathophysiologie de la maladie de Huntington.

mardi 4 janvier 2022

vendredi 17 décembre 2021

mardi 14 décembre 2021

  • Stress aigu, stress chronique, méthodes de gestion du stress chez l’Homme
    Cet article constitue une rapide synthèse concernant les régulations, périphériques et centrales, mises en jeu lorsqu’un individu est placé dans une situation de stress, « aiguë » lorsque les modifications de l’environnement sont brèves, ou « chronique » quand elles perdurent. Un bref aperçu des méthodes de gestion du stress chez l’Homme conclura cette synthèse. Les lecteurs voulant approfondir les notions abordées ici pourront se référer à la bibliographie proposée à la fin de l’article, constituée d’ouvrages pédagogiques de référence ([1]–[4]) et de revues de synthèse.

lundi 6 décembre 2021

  • Rôle des forêts dans le bilan de carbone de la planète
    À l'échelle de la planète, les forêts constituent le principal puits de carbone en milieu continental. Cependant, à une échelle plus locale, si certaines forêts constituent bien des puits de carbone, d'autres jouent le rôle de sources. Le flux net de carbone dépend en effet de différents facteurs naturels et anthropiques. En particulier, les activités humaines peuvent aussi bien favoriser le stockage de carbone (protection et expansion des surfaces de forêts, effet fertilisant du CO2 libéré par les activités humaines) qu'au contraire en provoquer la libération (déforestation, dégradations).

vendredi 26 novembre 2021

  • Vieillissement, sénescence et télomères
    Les téloméropathies forment un spectre de maladies humaines caractérisées par des signes précoces de vieillissement et des extrémités chromosomiques anormalement raccourcies. Ces extrémités, dénommées télomères, ne font pourtant pas partie de l’ADN codant. Comment le rétrécissement des télomères peut-il causer des défaillances d’organes précoces et une prédisposition aux cancers ?

  • Télomères et téloméropathies
    Les téloméropathies forment un spectre de maladies humaines caractérisées par des signes précoces de vieillissement et des extrémités chromosomiques anormalement raccourcies. Ces extrémités, dénommées télomères, ne font pourtant pas partie de l’ADN codant. Comment le rétrécissement des télomères peut-il causer des défaillances d’organes précoces et une prédisposition aux cancers ?

vendredi 15 octobre 2021

vendredi 8 octobre 2021

  • Immunothérapie et cancers
    De nombreuses cellules et molécules du système immunitaire sont impliquées dans la contrôle de la croissance tumorale. Cependant, la réponse de l'organisme ne suffit pas toujours pour empêcher le développement d'un cancer. L'immunothérapie vise à activer les mécanismes de défense des patients (par l'intermédiaire de cytokines ou de vaccins par exemple) ainsi qu'à pallier une réponse insuffisante par l'administration de molécules ou cellules effectrices (anticorps monoclonaux, cellules CAR-T).

lundi 27 septembre 2021

  • La contraception masculine : méthodes hormonales et non hormonales
    Les progrès dans le développement de nouvelles méthodes de contraception masculine réversible ont été lents. S’il a été clairement démontré que l’approche hormonale est capable de fournir une contraception efficace et réversible, aucun produit n’est disponible sur le marché pour le moment. Actuellement, des essais sont en cours sur un gel autoadministré associant testostérone et Nestorone (un progestatif) ainsi que sur d’autres méthodes étudiées depuis plus longtemps et disponibles essentiellement sous forme injectable. De nouveaux stéroïdes à action prolongée, dotés d’une activité androgénique et progestative, font également l’objet d’essais cliniques. Les approches non hormonales agissent sur la spermatogenèse, sur la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou encore au niveau du canal déférent, mais elles restent au stade des essais précliniques. Les enquêtes indiquent que les hommes et leurs partenaires sont prêts à utiliser de nouvelles méthodes de contraception masculine, mais ils n’ont pas cette possibilité pour le moment.

vendredi 17 septembre 2021

  • Les bactériophages, de leur découverte à leurs utilisations
    Les bactériophages constituent un type de virus probablement apparu en même temps que les premières bactéries, il y a quelques milliards d’années. Ils représentent les entités biologiques les plus abondantes de la Terre (leur nombre est estimé entre 1030 et 1032). Les bactériophages se retrouvent dans tous les biotopes, où ils jouent un rôle fondamental dans le fonctionnement des écosystèmes (y compris les microbiotes). Dès leur découverte, il y a près de cent ans, les bactériophages ont été utilisés par l’Homme en tant qu’agents thérapeutiques. Ces pratiques sont rapidement tombées en désuétude dans de nombreux pays, où les bactériophages ont davantage été utilisés en laboratoire en tant qu’outils biologiques. Actuellement, suite à l’augmentation inquiétante des cas d’antibiorésistance, les regards se tournent de nouveau vers ces virus.

lundi 6 septembre 2021

  • Homo sapiens et ses contemporains : les populations humaines du Pléistocène moyen et supérieur
    Dernière représentante de la sous-tribu des hominines, notre espèce, Homo sapiens, est l’objet de nombreux débats touchant à son origine, sa définition, sa diversité et ses relations avec les autres taxons d’hominines plus anciens ou contemporains. À travers la revue des données paléoanthropologiques et génétiques dont nous disposons actuellement, il est possible de discuter du degré de parenté et d’interaction durant le Pléistocène moyen et supérieur entre les différents représentants de notre espèce et leurs contemporains eurasiatiques dont font partie, entre autres, les Néandertaliens et les Dénisoviens.

lundi 28 juin 2021

vendredi 11 juin 2021

  • La réponse immunitaire innée antivirale chez les animaux : une perspective évolutive
    Chez l’espèce humaine, la reconnaissance des virus est permise par trois grandes familles de récepteurs de reconnaissance de motifs moléculaires : les TLR, les RLR et le système cGAS-STING. Les recherches menées sur les organismes modèles de laboratoire ainsi que sur des animaux moins couramment étudiés, conjuguées à des approches de génomique comparative, ont permis de montrer que ces trois familles de récepteurs, ainsi que leurs voies de signalisation associées, sont présentes dans la grande majorité du règne animal.

vendredi 28 mai 2021

  • Le circuit de la récompense
    Depuis les années 50, différentes expériences ont permis d'établir l'existence, dans le cerveau, d'un circuit de la récompense, et d'en caractériser le fonctionnement. Les recherches menées sur ce circuit permettent de mieux comprendre certains comportements, en particulier la sexualité et la consommation de drogues.

vendredi 21 mai 2021

  • Biologie du vin et de la bière
    Pourquoi Saccharomyces cerevisiae est la levure fermentaire ? Comment obtient-on du (bon) vin à partir du raisin ? Qu’apporte le houblon à la bière ? La mise en parallèle de notions de biologie et de biochimie avec les pratiques de vinification et de brassage permet de mieux comprendre l’enjeu de chacune des étapes de fabrication de ces boissons, tout en explorant des domaines scientifiques variés tels que la microbiologie, la biologie végétale ou la biochimie.

mardi 4 mai 2021

  • Comment et pourquoi les oiseaux chantent-ils ?
    Les chants des oiseaux font partie de nos paysages sonores. Aigus ou graves, longs ou courts, constitués d'un nombre élevé ou au contraire restreint d'unités sonores, ces chants varient en fonction des espèces, des localités et des individus. Comment sont produits ces chants ? Quelles fonctions remplissent-ils ?

jeudi 29 avril 2021

  • La communication intraspécifique chez les poissons
    Les poissons téléostéens communiquent entre eux selon des modalités diverses. Après avoir présenté les caractéristiques de la communication acoustique chez les poissons, cet article détaille des expériences réalisées chez l'espèce Maylandia zebra et qui visent à caractériser les rôles des communications acoustique et visuelle dans le contexte d'interactions agonistiques.

mardi 23 mars 2021

  • Comment observer des molécules d'ADN en cours de réplication ?
    Parce que voir c’est croire, les scientifiques se sont mis en quête d’observer l’ADN en cours de réplication. Ils y sont parvenus grâce aux progrès de la microscopie et à l’utilisation de marqueurs radioactifs ou fluorescents, décodant peu à peu les mécanismes de la duplication des génomes. Désormais, on peut visualiser la réplication de l’ADN à l’aide d’un séquenceur. Retour sur les grands épisodes d’une histoire en marche.

mardi 9 février 2021

  • La vaccination
    En plus de deux siècles d'existence, la vaccination a permis de prévenir un nombre considérable de cas de maladies infectieuses. Pourtant, de nombreux défis restent à relever, que ce soit pour améliorer l'efficacité de certains vaccins, en développer contre des maladies émergentes, en assurer la disponibilité pour l'ensemble de la population mondiale…

vendredi 5 février 2021

  • Sélection génétique par les pandémies de peste
    Les organismes vivants les mieux adaptés à survivre et se reproduire sont les grands gagnants du processus de sélection naturelle. Les maladies infectieuses exercent une forte pression de sélection sur le système immunitaire, contribuant à éliminer des allèles délétères et à sélectionner positivement les variants amenant un avantage en termes de survie. Du fait que l’humanité a payé un tribut énorme à la peste en nombre de morts durant les pandémies historiques, la bactérie Yersinia pestis, hautement pathogène, a probablement favorisé la sélection de tels variants génétiques chez les survivants. Les méthodes pour analyser ces effets ont considérablement évolué durant les dernières décennies avec l’arrivée du séquençage de génome à haut débit, et l’explosion de la puissance de calcul des ordinateurs, amenant les approches de génétique des populations telles que les études d’association pangénomiques à prendre le pas sur les approches ciblées sur des gènes candidats déterminés a priori. Dans cette revue, les études anciennes et récentes et les hypothèses sur la sélection naturelle par la peste sont présentées et les mécanismes immunitaires correspondants sont décrits lorsqu’ils sont connus. Une série d’allèles qui auraient été sélectionnés par la peste sont associés à une sensibilité accrue à d’autres maladies, mettant l’accent sur l’impact des mutations affectant les gènes liés à l’immunité. Finalement, les effets de la sélection naturelle sur le pathogène lui-même et les animaux réservoirs sont présentés.

vendredi 29 janvier 2021

  • Le traitement du diabète de type 1 par thérapie cellulaire
    Chez les patients souffrant de formes sévères de diabète de type 1, le traitement par insulinothérapie peut ne pas être suffisant. Chez ces personnes, la greffe d'îlots de Langerhans provenant de donneurs en état de mort cérébrale peut permettre de restaurer, sur le long terme, un état d'insulino-indépendance ou, a minima, de limiter le développement des pathologies liées au diabète.

Traduction

Sites favoris


129 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...