Accueil | valdemarne.fr, ces 365 derniers jours

Valdemarne.fr est le portail officiel du Département du Val-de-Marne. Services, actualités, informations sur le territoire.



vendredi 1er mars 2024

  • Opération "Adopte ton arbre" : venez au parc de la Plaine des Bordes, repartez gratuitement avec un arbre !
    Opération "Adopte ton arbre" : venez au parc de la Plaine des Bordes, repartez gratuitement avec un arbre ! caroline potez… dim 24/03/2024 - 17:25

  • 10 Val-de-Marnaises qui ont brillé lors des Jeux olympiques et paralympiques
    10 Val-de-Marnaises qui ont brillé lors des Jeux olympiques et paralympiques Allyson Jouin-Claude ven 08/03/2024 - 12:09

  • Plan 50 000 arbres : le Département du Val-de-Marne et l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort (EnvA) ont signé une convention de partenariat
    Plan 50 000 arbres : le Département du Val-de-Marne et l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort (EnvA) ont signé une convention de partenariat caroline potez… ven 01/03/2024 - 16:52

    Ce vendredi 1er mars, Olivier CAPITANIO, Président du Département du Val-de-Marne, et Christophe DEGUEURCE, Directeur de l’EnvA, ont signé une convention de financement pour la plantation de 108 arbres au sein de l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort, en présence de Mary-France PARRAIN, maire de Maisons-Alfort et Conseillère Départementale du Val-de-Marne, et Michel HERBILLON, Député du Val-de-Marne.

    Romain Maria, adjoint au maire de Maisons-Alfort et conseiller régional d’Île-de-France ; Christophe Degueurce, directeur de l’EnvA, Michel Herbillon, député du Val-de-Marne, Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne, et Marie-France Parrain, maire de Maisons-Alfort et Conseillère Départementale du Val-de-Marne

    [image:CD94-ENVA.jpg,d,small]Le 18 octobre 2021, le Département a adopté son Plan 50 000 arbres pour le Val-de-Marne qui vise la plantation de 50 000 arbres supplémentaires sur le territoire d’ici à 2028. 15 000 arbres seront ainsi plantés sur le foncier départemental et 35 000 en partenariat avec les acteurs du territoire.

    L’École nationale vétérinaire d’Alfort (EnvA) figure parmi les partenaires qui s’engagent dans une démarche de végétalisation et de développement de la trame arborée du territoire.

    Un soutien financier du Département au projet de plantation d’arbres et d’arbustes de l’EnvA a ainsi été adopté par l’Assemblée départementale le 16 octobre 2023. Il se matérialise par la signature ce matin de cette convention de partenariat.

    Le Département soutient l’EnvA dans ses objectifs en matière de plantations d’arbres

    L’École nationale vétérinaire d’Alfort a plus de 250 ans d’histoire. Implantée depuis 1766 à Maisons-Alfort, elle s’est transformée pour former les futurs vétérinaires, mener des actions ambitieuses de recherche et soigner les animaux. L’EnvA accueille près de 800 étudiants encadrés par une centaine de chercheurs et enseignants-chercheurs.

    Un renouvellement important des infrastructures de l’EnvA a été réalisé, et un projet de valorisation des espaces extérieurs du campus est actuellement engagé, qui prend en compte la préservation de la biodiversité en site urbain, la désimperméabilisation des sols et la plantation pour lutter contre les effets d’îlots de chaleur…

    L’EnvA prévoit ainsi la plantation de 158 arbres et d’arbustes sur l’ensemble de son site, à travers deux phases distinctes :

    • Phase 1 : la création d’un parc urbain avec la plantation de 86 arbres et de 850 mètres carrés d’arbustes entre le 1er novembre 2023 et le 31 mars 2024, soit l’équivalent de 108 arbres inscrits dans le cadre du Plan 50 000 arbres. Le Département soutient financièrement la réalisation de cette première phase à hauteur de 41 700 euros maximum en 2024.
    • Phase 2 : l’aménagement des espaces du coeur du campus avec, pour objectif, la plantation de 50 arbres au compteur du Plan 50 000 arbres, entre le 1er novembre 2024 et le 31 mars 2025.

    Le Département s’engage ainsi à soutenir financièrement l’EnvA à hauteur de 100 000 euros par une aide forfaitaire par arbre planté entre le 1er novembre 2023 et le 31 mars 2028, se déclinant ainsi :

    • 500 euros par arbre-tige planté ;
    • 100 euros par baliveau planté ;
    • 10 euros par jeune plant forestier planté ;
    • 10 euros par mètre carré d’arbustes planté.

    L’EnvA s’engage à poursuivre un objectif global de plantation de 200 arbres.

    Ces arbres viendront s’ajouter aux 13 000 nouveaux arbres déjà plantés à ce jour, dans le cadre du plan 50 000 arbres, qui contribuent à l’amélioration du cadre de vie en Val-de-Marne. A la fin de la saison de plantation, 30% de l’objectif du plan seront atteint.

    La prochaine édition d’Adopte ton arbre aura lieu le 24 mars, à la Plaine des Bordes à Chennevières-sur-Marne.

    Par ailleurs, au travers du Fonds de Solidarité et d’Investissement Interdépartemental (FS2I), le Département soutient l’EnvA qui s’est engagée dans un vaste projet de restructuration destiné à faire de son campus de Maisons-Alfort un opérateur de premier plan des politiques agricoles et de santé française, réunissant de nombreux partenaires, notamment l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et l’Office national des forêts.

    D’un montant de 1,5 million d’euros, financé par le Département du Val-de-Marne, le projet de Centre de recherches en biotechnologies a porté sur l’aménagement de deux bâtiments existants dédiés à une plateforme hospitalière d’enseignement de la médecine des animaux de la ferme et de la faune sauvage et à des infrastructures de recherche liées à l’Institut Mondor de recherche médicale dans le domaine de la physiopathologie comparée.

    L’École nationale vétérinaire d’Alfort

    L’École nationale vétérinaire d’Alfort, établissement d’enseignement supérieur et de recherche du ministère de l’agriculture, est un lieu de référence en matière de soin à l’animal. Ses piliers : former les futurs vétérinaires, faire avancer les connaissances scientifiques en matière de maladies animales et prendre en charge les animaux dans quatre centres hospitaliers universitaires vétérinaires (animaux de compagnie, équidés, animaux de ferme et faune sauvage). Ses axes de recherche portent sur les maladies animales, les risques infectieux et zoonotiques et sur la physiopathologie et le traitement des affections musculaires, locomotrices ou de la reproduction. L’EnvA est la plus ancienne école vétérinaire encore sur son site d’origine, à Alfort depuis 1766.

    Contact presse Département du Val-de-Marne : Anne LATIEULE : 01 43 99 70 13 / 06 33 42 94 17 - anne.latieule@valdemarne.fr
    Contact presse EnvA : Direction de la communication EnvA : 01 43 96 72 38 – communication@vet-alfort.fr

    Créteil

  • Top départ pour le premier concours d’éloquence intercollèges
    Top départ pour le premier concours d’éloquence intercollèges Sabrina Vincent ven 01/03/2024 - 10:02

jeudi 29 février 2024

mercredi 28 février 2024

  • Plan 50 000 arbres : 50 collégiens, 5 étudiants et 2 athlètes de haut niveau en contrat au Département du Val-de-Marne ont participé à une plantation citoyenne au Parc Départemental du Plateau à Champigny-sur-Marne
    Plan 50 000 arbres : 50 collégiens, 5 étudiants et 2 athlètes de haut niveau en contrat au Département du Val-de-Marne ont participé à une plantation citoyenne au Parc Départemental du Plateau à Champigny-sur-Marne Ingrid Pauws mer 28/02/2024 - 14:26

    Ce mercredi 28 février, Olivier CAPITANIO, Président du Département du Val-de-Marne, accompagné d’élus départementaux, de 50 élèves des collèges Elsa Triolet et Willy Ronis de Champigny-sur-Marne, de 5 jeunes en CAP Paysagiste au centre de formation EREA Stendhal de Bonneuil-sur-Marne et 2 sportifs de haut niveau en contrat d’insertion professionnelle au Département du Val-de-Marne ont planté 130 arbres et les ont baptisés. Cette plantation s’inscrit dans le cadre du Plan 50 000 arbres qui contribue à améliorer la qualité de vie de tous en Val-de-Marne et à adapter le territoire aux effets du dérèglement climatique.

    Bureau de presse

    Après avoir été accueillis par les élus départementaux, les enjeux du Plan 50 000 arbres porté le Département du Val-de-Marne ont été présentés aux participants qui ont ensuite procédé à la plantation de 130 arbres fruitiers dont des noisetiers, cornouillers, aubépines, pommiers et pruniers.

    A l’issue de la plantation, chaque élève se sont vu remettre un « Brevet départemental de participation au Plan 50 000 arbres ». La sensibilisation à la préservation de l’environnement fait en effet aussi partie des actions éducatives proposées par le Département aux collégiens.

    Antoine JESEL, champion de para-aviron et médaillé de bronze aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2021, et Garance RIGAUD, athlète de haut niveau en haltérophilie, se sont associés aux élèves durant toute la durée de la plantation, faisant ainsi le lien entre valeurs sportives et écologiques à 150 jours du début des Jeux Olympiques de Paris 2024 et à 6 mois des Jeux Paralympiques de Paris 2024.

    La plantation de ces 130 arbres fruitiers s’ajoute ainsi aux 13 000 arbres déjà plantés à ce jour sur le territoire val-de-marnais depuis le début du Plan 50 000 arbres.

    Le Plan 50 000 arbres

    Adopté en octobre 2021 et lancé officiellement le 19 février 2022, le Plan 50 000 arbres du Val-de-Marne a pour objectif d’embellir le cadre de vie de tous les Val-de-Marnais et de contribuer concrètement, grâce aux bienfaits qu’apportent les arbres, à adapter le territoire du Val-de-Marne aux effets du dérèglement climatique, en particulier en réduisant sensiblement les îlots de chaleur en milieu urbain. Ce plan sans précédent doit ainsi permettre, selon plusieurs modalités de mise en œuvre, d’augmenter la couverture arborée du Val-de-Marne en plantant 50 000 arbres nouveaux d’ici à 2028. Le plan se développe autour de 3 axes :

    • Une plantation prioritairement dans les sites départementaux : le Département est propriétaire et à en sa responsabilité de nombreux sites sur le territoire Val-de-Marnais. Il est tout naturel d’effectuer des plantations sur les propriétés départementales (parcs, routes...) et faire des collèges (et établissements relevant de la compétence départementale) des espaces privilégiés d’accueil de la biodiversité.
    • L’encouragement à la plantation d’arbres par les acteurs locaux : Grâce à un soutien financier spécifique créé en juin 2022, le Département encourage les 47 communes et leurs groupements à réaliser des plantations sur leurs espaces mais aussi sur les organismes HLM pour planter des arbres aux abords des résidences sociales ou encore les grands propriétaires fonciers.
    • La mobilisation citoyenne : une politique de sensibilisation est menée autour des enjeux climatiques et des bienfaits des arbres. Les citoyens peuvent ainsi s’impliquer concrètement en participant aux projets de plantation, comme lors de la plantation citoyenne selon la méthode japonaise Miyawaki à Vitry-sur-Seine organisée en février 2022 ou à Chevilly-Larue en janvier 2023 ou grâce au dispositif « Adopte ton Arbre » qui met gratuitement à disposition des habitants un arbre fruitier destiné à être planté dans leur jardin.

    Le Parc départemental du Plateau à Champigny-sur-Marne

    Le parc départemental du Plateau offre de multiples possibilités de promenade et de nombreuses activités, sportives et familiales. Situé sur la commune de Champigny-sur-Marne, cet espace naturel de 18,6 hectares est agrémenté par une succession de jardins et de pergolas. Havre de tranquillité avec ses arbres d’origine, ses végétaux grimpants, sa vigne et ses prairies fleuries, le parc du Plateau offre une halte privilégiée aux riverains et aux randonneurs empruntant cet itinéraire.

    Créteil

lundi 26 février 2024

  • Commission permanente du 26 février 2024
    Commission permanente du 26 février 2024 caroline potez… lun 26/02/2024 - 14:37

    Réussite éducative, cadre de vie, risque d’inondation… 25 rapports étaient à l’ordre du jour de la Commission permanente

    Bureau de presse

    Le Département soutient ses collèges pour accompagner la réussite éducative

    Le Département fait de la réussite scolaire des collégiens l’une de ses priorités. C’est la raison pour laquelle une attention toute particulière est portée à l’amélioration de la qualité des conditions de travail.
    C’est dans ce cadre que la Commission permanente a validé la signature du marché de travaux de curage, désamiantage, démolition, déconstruction et dépollution du collège Saint-Exupéry à Vincennes, avec la société CARDEM, pour un montant estimé de 16,5 millions d’euros.

    Ce marché intervient alors que des diagnostics des sols, en prévoyance de la réhabilitation du collège en 2014, avaient révélés la présence de solvants chlorés. Au vu de l’importance de la pollution, et en accord avec l’ARS, le Département avait alors pris la décision de fermer le collège, et de relocaliser les collégiens.
    Un plan de gestion de la dépollution avait alors été élaboré, en accord avec l’ARS et l’État, afin de définir précisément les travaux de dépollution à réaliser dans toute la zone impactée par la pollution.
    Dès novembre 2022, des travaux de curage et de désamiantage, ont ainsi pu être effectués.
    Une nouvelle phase du chantier devrait débuter, au travers de ce marché, dès le mois d’avril 2024 pour une durée totale estimée de 60 à 72 mois.

    Le Département s’engage dans la lutte contre les changements climatiques et l’amélioration du cadre de vie en Val-de-Marne

    L’État a lancé, en 2022, le fonds d’accélération de la transition écologique dans les territoires, aussi appelé « Fonds Vert », afin d’aider les collectivités territoriales et leurs partenaires à déployer leurs projets dans 3 domaines ; la performance environnementale, l’adaptation du territoire au changement climatique et l’amélioration du cadre de vie.
    C’est dans ce cadre que la Commission permanente a validé la signature d’une convention avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie (AESN) pour la réalisation d’études et de travaux du « Coeur du parc » des Lilas à Vitry-sur-Seine, d’un montant d’1 278 674 euros.

    La poursuite de l’aménagement paysager et écologique au niveau du coeur du parc contribue, en effet, à préserver de l’urbanisation ce poumon vert de près de 100 ha. En assurant la protection et la valorisation des milieux à enjeux écologiques forts, ce projet participe à conforter et renforcer le rôle de réservoir de biodiversité du site, mais également à maintenir le rôle d’îlots de fraicheur du site. Des aménagements peu impactants permettront à la fois d’ouvrir ces espaces au public, mais également une désartificialisation des surfaces minérales et une végétalisation massive des emprises.
    Ce projet contribuera à améliorer le cadre de vie en Val-de-Marne.

    Le Département s’engage pour la prévention et la gestion du risque d’inondation en Val-de-Marne

    Situé à la confluence de la Seine et de la Marne, le Val-de-Marne est un département particulièrement exposé au risque d’inondation avec 26 villes sur 47 classées inondables. L’exposition du Val-de-Marne à ce risque a conduit le Département à engager de nombreuses actions en matière de prévention. Ainsi, un programme d’Actions et de Prévention des Inondations (PAPI) a été mis en place qui vise à déployer une politique cohérente, qui prend en compte tous les aspects de la prévention : maîtrise de l’urbanisation dans les zones à risques, réduction de la vulnérabilité du bâti existant, travaux hydrauliques, gestion de crise, information prévention…

    C’est dans ce cadre que la Commission permanente a approuvé le Programme d’Actions de Prévention des Inondations de la Seine et de la Marne Franciliennes 2023-2029, qui comptabilise 346 actions pour un budget prévisionnel total de 170 millions d’euros.
    Le Département est à ce titre porteur de 19 actions réparties entre 4 axes, qui engagent le Département à hauteur de 23,7 millions d’euros :

    • Amélioration de la connaissance et de la conscience du risque ;
    • Alerte et gestion de crise ;
    • Actions de réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens ;
    • Gestion des ouvrages de protection hydrauliques.

    Ces actions, subventionnées pour certaines d’entre elles par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, le Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs, ou la Métropole du Grand Paris, visent à protéger la population et améliorer les conditions de vie des Val-de-Marnais.

    La prochaine Commission permanente est programmée le 11 mars 2024.

    Créteil

vendredi 23 février 2024

jeudi 22 février 2024

mercredi 21 février 2024

mardi 20 février 2024

  • Dora Tchakounté, athlète en contrat au Département du Val-de-Marne, devient Vice-Championne d’Europe d’haltérophilie dans la catégorie des moins de 59 kg
    Dora Tchakounté, athlète en contrat au Département du Val-de-Marne, devient Vice-Championne d’Europe d’haltérophilie dans la catégorie des moins de 59 kg Allyson Jouin-Claude mar 20/02/2024 - 14:28

    À quelques mois des Jeux Olympiques, se tient jusqu’au 20 février les championnats d’Europe Elites d’haltérophilie 2024 à Sofia en Bulgarie. Dora Tchakounté, athlète dans cette discipline, en contrat avec le Département du Val-de-Marne, remporte la médaille d’argent dans la catégorie des moins de 59 kg ainsi que la médaille de bronze à l’arraché, en battant son record personnel.

    Bureau de presse

    [image:Eric Legrand_13_EL3_0594.jpg,d,small]

    Dora Tchakounté, en lice pour les Jeux olympiques de Paris 2024

    Classée 7ème dans le TOP 100 de la Fédération Française d’Haltérophilie - Musculation, et considérée comme l'espoir français de l’haltérophilie, Dora Tchakounté poursuit son objectif de décrocher une place pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Ce début de championnats d’Europe réussi, marque une étape importante dans ses chances de qualifications.

    Encouragée et soutenue par le Département du Val-de-Marne, Dora Tchakounté a intégré le dispositif des athlètes en convention d'insertion professionnelle (CIP) avec le Département depuis le 1er février 2019, lui permettant de poursuivre sa carrière d’athlète de haut niveau dans les meilleures conditions.

    Les CIP du Département du Val-de-Marne

    Le Département accompagne les athlètes Val-de-Marnais de haut niveau dans leur parcours d’excellence sportive. Les conventions d’insertion professionnelle mis en place par le Département du Val-de-Marne permettent ainsi aux athlètes du Département d’allier entraînements sportifs et vie professionnelle. Une fois recrutés, les sportifs intègrent les services départementaux, avec un temps de travail aménagé pour faciliter les entraînements et la participation aux compétitions.

    Tout comme Dora Tchakounté, 7 autres athlètes Val-de-Marnais sont en CIP au Département :

    • Antoine Jesel, para-aviron (Société d'encouragement du sport nautique de Nogent)
    • Coralie Haymé, judo (Judo club de Maisons-Alfort)
    • Garance Rigaud, haltérophilie (VGA - Vie au grand air de Saint-Maur)
    • Léo Bories, pentathlon (VGA - Vie au grand air de Saint-Maur)
    • Taky Marie-Divine Kouamé, cyclisme sur piste (US Créteil)
    • Ugo Fleurot, pentathlon (VGA - Vie au grand air de Saint-Maur)

    Le Département est fier de soutenir ses athlètes et encourage la pratique du sport pour tous en Val-de-Marne.

    Créteil

  • Crèche départementale René Rousseau
    Crèche départementale René Rousseau Allyson Jouin-Claude mar 20/02/2024 - 09:14
    99-103 boulevard Stalingrad
    94500
    01 56 71 43 78
    POINT (2.4998457127267 48.820655579161)
    oui
    Adresse identique à l'adresse physique
    Téléphone spécifique
    oui

    Vous souhaitez en savoir plus sur l'organisation dans les crèches départementales ? Cliquez ici.


lundi 19 février 2024

vendredi 16 février 2024

  • Paris 2024 : tous les agents départementaux mobilisés pour des Jeux réussis
    Paris 2024 : tous les agents départementaux mobilisés pour des Jeux réussis Mélody Duna ven 16/02/2024 - 13:14
    Sport : aide pour la participation à une compétition internationale de haut-niveau

    Le Département du Val-de-Marne (94) c’est 7500 agents, 200 métiers variés, mais surtout divers secteurs d’activités qui désirent s’impliquer pour les Jeux de Paris 2024. Ici, pas besoin de qualifications pour contribuer à cet événement mondial : tout le monde a la possibilité de mettre en place des actions.

    Les crèches s’enflamment pour les Jeux 

    Les crèches départementales font preuve de créativité, en vue de contribuer à cet événement planétaire. De janvier à septembre 2024, les 81 crèches du Val-de-Marne se mettent au défi de créer des torches olympiques ou paralympiques, avec les enfants accueillis. De plus, les agents des crèches consacreront une semaine à la création d'une mini-olympiade au mois d’avril avec les tout-petits. Au programme : défis sportifs, ateliers de motricité et atelier autour de la santé. 

    Le sport, un vecteur d’inclusion et facteur d’insertion dans les foyers 

    La Direction de la Protection de l’enfance et de la Jeunesse (DPEJ) lance "Vers l’Olympe : Trajectoires, Inspirations, Éclats". Un projet qui comprend cinq installations et la production de 5 podcasts portés par des Ambassadeurs Sport du Val de Marne et enrichis de musiques créées par des mineurs.

    Une exposition sera organisée sur un site départemental avant les Jeux Olympiques. L’objectif ? Mettre en lumière le talent artistique des jeunes en accueil d'urgence, tout en soulignant la convergence entre le monde de l'art et celui du sport de haut niveau. C'est une invitation à explorer, apprendre et être inspiré par ces récits authentiques et dynamiques.

    Un accueil départemental de la flamme olympique 

    Le 21 juillet 2024, la flamme olympique traversera le Val-de-Marne.  Elle parcourra quinze communes val-de-marnaises avec plus d'une centaine de relayeurs individuels ainsi que deux relais collectifs (fédération française d'aviron et fédération française de handball).

    Cette journée unique se clôturera par un temps fort : l'allumage du chaudron au stade Duvauchelle, à Créteil. Pour l’occasion, des agents départementaux tirés au sort participeront à la une haie d’honneur qui accueillera la flamme au stade

    Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 ont une ampleur internationale... et les agents départementaux de toutes les directions s'impliquent pour les faire rayonner dans le Val-de-Marne.

    La préparation des Jeux de Paris 2024
    Jeux de Paris 2024 : la flamme olympique brillera dans le Val-de-Marne !
    Jeux de Paris 2024 : la flamme paralympique s’invite dans le Val-de-Marne

  • Risque d’inondation : des nouveaux travaux pour lutter contre les crues
    Risque d’inondation : des nouveaux travaux pour lutter contre les crues Maëlis Couturier ven 16/02/2024 - 09:32

jeudi 15 février 2024

mercredi 14 février 2024

lundi 12 février 2024

vendredi 9 février 2024

jeudi 8 février 2024

  • Newsletter du Département – Nouvelle crèche départementale, plantation à la Végétale... découvrez l'actualité de la semaine
    Newsletter du Département – Nouvelle crèche départementale, plantation à la Végétale... découvrez l'actualité de la semaine mamasam jeu 08/02/2024 - 12:04

  • Les ateliers numériques de Proj’aide
    Les ateliers numériques de Proj’aide Catherine Raoux jeu 08/02/2024 - 10:55

  • Les prochaines formations Proj'aide
    Les prochaines formations Proj'aide Catherine Raoux jeu 08/02/2024 - 10:36

  • Olivier CAPITANIO, Président du Département, invité de l’émission Planète locale de BFM Paris
    Olivier CAPITANIO, Président du Département, invité de l’émission Planète locale de BFM Paris caroline potez… jeu 08/02/2024 - 10:11

    Ce lundi 5 février, Olivier CAPITANIO, Président du Département du Val-de-Marne était invité sur le plateau de l’émission Planète Locale de BFM Paris, pour présenter la politique départementale en matière de lutte contre les inondations.

    Bureau de presse
    La crue, un sujet d’exercice pour le Val-de-Marne

    Avec 20% de son territoire en zone inondable, le Val-de-Marne figure parmi les départements franciliens les plus exposés au risque inondation. La prévention et la gestion du risque inondation sont des axes essentiels de la politique de l’eau menée par le Département du Val-de-Marne. Olivier CAPITANIO, a ainsi rappelé les actions départementales menées pour protéger la population et réduire la vulnérabilité du territoire et des équipements départementaux.

    Agir pour atténuer le risque d’inondation par débordement des cours d’eau

    Depuis 2021, le Département est engagé pour prévenir les risques d’inondation par débordement des cours d’eau, et consacre à ce titre près de 2 millions d’€ par an, soit 10 millions € d’ici à 2027, pour entretenir 30 km d’ouvrages anti-crue et de berges.
    Des travaux d’envergure sont ainsi menés sur les bords de Marne, avec, notamment des travaux de confortement sur le Quai de Halage à Saint-Maurice, terminés en 2022, d’un montant de 210 000 €, ou encore des travaux de rénovation de la murette anti-crue à Saint-Maur-des-Fossés au premier semestre 2024 d’un montant de 370 000 €.

    Sur les bords de Seine, en 2024, des travaux seront également poursuivis, à Choisy-le-Roi, avec la rénovation de murettes et de digues anti-crues pour un montant total de 4,7 millions d’€, ou encore à Ivry-sur-Seine, où est prévu la rénovation du perré du quai de Pourchasse, d’un montant de 500 000 €.

    La rénovation de l’existant est le travail quotidien des agents départementaux, et mobilise beaucoup de moyens humains et budgétaires. Le Département compte près de 30 Km de digues et de murettes anti-crues. En cas de montée des eaux, ce sont près de 250 agents qui sont mobilisés pour répondre aux besoins des Val-de-Marnais.
    Olivier CAPITANIO, Président du Département du Val-de-Marne.

    Agir pour atténuer le risque d’inondation par débordements des réseaux d’assainissement

    Le Département du Val-de-Marne s’engage également à réduire les risques de ruissellement de l’eau de pluie sur la chaussée, du fait de l’imperméabilisation des sols.
    À ce titre, un nouveau Règlement de Service Départemental d’Assainissement (RSDA) a été adopté en octobre 2022 qui stipule que la gestion des eaux pluviales à la parcelle est privilégiée afin de limiter les risques d’inondation.
    Les principales techniques pour y parvenir sont l’infiltration, la réutilisation et le stockage avec rejet contrôlé dans un réseau public ou dans un cours d’eau.
    De plus, la mise en conformité des réseaux d’assainissement doit permettre de répartir le flux entre les eaux usées et les eaux pluviales, afin de réduire les phénomènes de surcharge des réseaux et donc de débordements.

    Par ailleurs, le Département gère et entretient 14 bassins de stockage d’eaux pluviales qui se remplissent lors des épisodes pluvieux intenses, et permettent d’atténuer le risque d’inondation par débordements des réseaux d’assainissement. Ces bassins ont la capacité de retenir, par temps de pluie, près 320 000 m3, soit l’équivalent de 128 piscines olympiques.

    Le Département mène également actuellement des travaux pour créer un collecteur d’eaux pluviales, d’un montant total d’1,7 million d’€, en vue de réduire le phénomène d’inondation dans le quartier du Grand-Val à Sucy-en-Brie.

    Enfin, dans un environnement fortement urbanisé, le Département agit pour désimperméabiliser les sols par le biais de l’aide départementale aux Communes et à leurs groupements créés en juin 2022 dans le cadre du Plan 50 000 arbres.

    La désimperméabilisassions est un sujet nouveau, et le Plan 50 000 arbres est une solution. En effet, le Plan 50 000 arbres a permis, à ce jour, sur les trois derniers mois, de désimperméabiliser 2 hectares de sols,
    Olivier CAPITANIO, Président du Département du Val-de-Marne.

    Vidéo : Olivier CAPITANIO, Président du Département, invité de l’émission Planète locale de BFM Paris

    Cliquer ici pour voir l’émission en replay.

    Créteil

mercredi 7 février 2024

  • Des adultes atteints de troubles du spectre de l'autisme participent au déploiement du Plan 50 000 arbres en Val-de-Marne
    Des adultes atteints de troubles du spectre de l'autisme participent au déploiement du Plan 50 000 arbres en Val-de-Marne Ingrid Pauws mer 07/02/2024 - 15:35

    Ce mercredi 7 février, Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne, accompagné de Kristell NIASME, Conseillère Départementale déléguée aux Espaces Naturels Sensibles, se sont rendus sur un tronçon de la voie verte La Végétale à Valenton/Limeil-Brévannes pour assister à la plantation de 70 arbres réalisée par 13 adultes concernés par des troubles autistiques venus du Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) de la Pointe du Lac à Créteil (structure de l’APOGEI94) et ce, dans le cadre du Plan 50 000 arbres.

    Bureau de presse

    Transcription textuelle de la vidéo

    Après une présentation du Plan 50 000 arbres par les agents départementaux, la plantation citoyenne encadrée par les jardiniers du Département a permis de renforcer la couverture végétale d’une partie de La Végétale, une voie verte de 20 km qui traverse le sud-est du Val-de-Marne, de Créteil à Mandres-les-Roses/Santeny.

    Accompagnés par les élus départementaux et les membres de l’association APOGEI94, les adultes atteints de troubles autistiques ont pris part à la plantation de 70 arbres, contribuant à la poursuite du Plan 50 000 arbres et à un engagement fort porté par le Département en faveur de l’environnement et de l’inclusion.

    Cette plantation citoyenne, organisée par le Département dans le cadre du Plan 50 000 arbres, s’inscrit dans une démarche plus large visant à promouvoir la participation active de tous les citoyens à la préservation de l’environnement et illustre l’importance de créer des opportunités d’inclusion pour tous, quel que soit leur parcours.

    "La participation des adultes atteints de troubles du spectre de l’autisme a pour but de montrer que ces personnes sont des citoyens à part entière et font partie intégrante de la vie de la cité. Nous souhaitons aujourd’hui renforcer l’attractivité et la qualité de vie de notre Département, et il est normal que tous les Val-de-Marnais puissent y contribuer." Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne.

    [carrousel:#1, #2, #3, #4, #5, #6, #7, #8]

    Le Département du Val-de-Marne engagé pour l'inclusion et l'environnement

    Les effets du dérèglement climatique sont multiples et génèrent des impacts concrets sur la vie quotidienne des Val-de-Marnais. C’est dans ce cadre qu’a été adopté en octobre 2021 un plan visant à la plantation de 50 000 arbres nouveaux sur tout le territoire d’ici à 2028. Avec la plantation de 50 000 arbres nouveaux, le Département s’engage ainsi à doubler le patrimoine arboré du Val-de-Marne. Les plantations ont lieu sur les terrains départementaux, comme la Végétale, sur les terrains communaux grâce à l’aide financière créée par le Département en juin 2022, aux abords des résidences sociales gérés par les organismes HLM, et sur les terrains de grands propriétaires fonciers.

    D’autres initiatives visant à inclure tous les Val-de-Marnais au Plan 50 000 arbres sont mises en place comme l’opération « Adopte ton arbre ».

    Le Département du Val-de-Marne s’est engagé à inclure les personnes autistes dans ses actions départementales. En effet, le 16 octobre 2023, le Département du Val-de-Marne a approuvé son premier Plan Autisme départemental 2023-2028, actant qu’il s’agit de sa grande cause départementale du mandat, conformément à l’engagement pris lors de la campagne des élections départementales. Le Plan autisme départemental traduit la volonté du Département de s’engager non seulement auprès des personnes concernées par les TSA (Troubles du Spectre de l’Autisme) mais aussi de leur entourage.

    L'APOGEI94

    L’APOGEI94 est une association ayant pour but d’accompagner chaque personne handicapée qu’elle soit enfant ou adulte, tout au long de son parcours de vie en développant son autonomie et son inclusion. L’APOGEI94 se compose de 28 établissements dans le Val-de-Marne dont un Foyer d’accueil médicalisé (FAM) et Service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH) à Créteil Pointe du lac.

    Créteil

  • Françoise Lucas, microbiologiste-professeure : "La qualité de l’eau de la Seine s’est considérablement améliorée"
    Françoise Lucas, microbiologiste-professeure : "La qualité de l’eau de la Seine s’est considérablement améliorée" Allyson Jouin-Claude mer 07/02/2024 - 14:46

mardi 6 février 2024

  • Pour les parents
  • L'organisation dans les crèches : quotidien des enfants et signature du contrat
    L'organisation dans les crèches : quotidien des enfants et signature du contrat Allyson Jouin-Claude mar 06/02/2024 - 08:44
    Demande de place en crèche
    Crèche départementale

    Envie de rester informé sur l'actualité de la petite enfance ? Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle "p'tits Mômes"

    Le quotidien des enfants en crèche

    L’accueil progressif de l’enfant

    Une période de familiarisation est prévue lors de l’admission en crèche. Sa durée, d’une à deux semaines, et ses modalités sont adaptées à l’enfant et à la situation des familles.

    L’accueil individualisé

    Des adultes de référence sont les interlocuteurs privilégiés de l’enfant et de sa famille pendant le séjour de l’enfant à la crèche.

    Le handicap

    L’enfant en situation de handicap peut être accueilli en crèche si son accueil est compatible avec le fonctionnement de la structure.
    Son entrée est préparée par l’équipe de la crèche.

    Le lait

    La crèche fournit un lait adapté aux besoins nutritionnels des enfants selon leur âge. Si les parents préfèrent une autre marque ou un lait spécifique, ou lorsque l’état de l’enfant nécessite un lait à visée thérapeutique (sur présentation d’une prescription médicale), ils doivent fournir ces préparations lactées (sans entraîner de déduction financière).

    L’allaitement

    Il est possible de continuer à allaiter son enfant, même après son entrée en crèche. Les modalités pratiques seront précisées par l’équipe, de la crèche (recueil, transport et conservation du lait maternel).


    Les repas

    Des repas équilibrés et adaptés à l’âge des enfants leur sont proposés sous la responsabilité de la direction de l’établissement. Toute demande de régime alimentaire spécifique nécessite l’établissement d’un projet d’accueil individualisé (PAI). Lorsque les mesures du PAI sont trop complexes, il peut être demandé aux parents de fournir un panier-repas (sans entraîner de déduction financière).

    Les couches

    Durant le temps d’accueil de l’enfant, les couches sont fournies par la crèche. En cas d’allergie constatée par un certificat médical, les familles sont invitées à apporter des couches adaptées (sans entraîner de déduction financière).

    La vaccination

    L’entrée en crèche impose le respect du calendrier vaccinal par les familles.

    Les vêtements

    En plus des habits portés le matin par l’enfant, les parents doivent fournir des vêtements de change régulièrement renouvelés.

    La signature d'un contrat

    La crèche s’adapte aux besoins des parents. Lors de l’entrée en crèche de l’enfant, les parents signent un contrat précisant le nombre de jours d’accueil, 1, 2, 3, 4 ou 5 jours par semaine, et le nombre d’heures de présence par jour.

    Un temps de présence précisé dans le contrat

    Le contrat indique :

    • le nombre de jours d’accueil hebdomadaire, de 1 à 5 jours ;
    • le nombre d’heures d’accueil par jour ;
    • la durée des congés prévus par la famille.

    Les congés doivent être déposés 1 mois avant la date de leur début quand ils sont pris en période de congés scolaires (15 jours avant pour des congés pris en dehors de cette période) et avant le 15 mars pour les vacances d’été.
    Les parents règlent chaque mois une facture qui tient compte du nombre de semaines de congés déclarés lors de la signature du contrat par la famille et de la présence réelle de l’enfant.

    Les enfants sont accueillis du lundi au vendredi

    Les crèches sont fermées a minima deux semaines au mois d’août, entre Noël et le jour de l’An, à l’occasion de deux ponts et lors de deux journées pédagogiques organisées chaque année avec l’ensemble du personnel de l’établissement.
    Des regroupements peuvent être organisés au niveau de chaque commune ou secteur pour faciliter la réalisation de travaux d’entretien des bâtiments et pour optimiser la présence du personnel l’été

    Comment demander une place en crèche ? 

    Les parents (et les futurs parents à partir du 7e mois de grossesse) peuvent déposer une demande de place en crèche départementale (dans leur ville de résidence) et en crèche municipale si leur ville de résidence est partenaire.

    Les villes partenaires : 

    • Ablon-sur-Seine
    • Arcueil
    • Bonneuil-sur-Marne
    • Bry-sur-Marne
    • Cachan
    • Champigny-sur-Marne
    • Chennevières-sur-Marne
    • Choisy-le-Roi
    • Fontenay-sous-Bois
    • Fresnes
    • Le Perreux-sur-Marne
    • L'Haÿ-les-Roses
    • Orly
    • Sucy-en-Brie
    • Thiais
    • Valenton
    • Villeneuve-Saint-Georges
    • Villejuif
    • Vitry-sur-Seine

    Qui finance la crèche de mon enfant ? 

    Selon les chiffres de 2022, une place en crèche coûte en moyenne 101 €/jour.

    • Part des parents : 13 %
    • Part de la CAF : 35 %
    • Part du Département : 52 %

    Le tarif payé par les parents est calculé selon un barème national de la CAF. Il prend en compte les ressources mensuelles de la famille et sa composition.

    Pour calculer le montant de votre participation au coût de la crèche : www.mon-enfant.fr

     

    Fourniture de lait et des couches, vaccination, accueil des enfants en situation de handicap ou encore modalités de signature du contrat, les parents trouveront ici le nécessaire à savoir sur l'organisation des les crèches départementales du Val-de-Marne.

    Les 81 crèches départementales

  • Confier son enfant à une crèche départementale
    Confier son enfant à une crèche départementale Allyson Jouin-Claude mar 06/02/2024 - 08:31
    Demande de place en crèche
    Crèche départementale

    Envie de rester informé sur l'actualité de la petite enfance ? Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle "p'tits Mômes"

    Qu'est-ce qu'une crèche collective ? 

    Une crèche collective accueille de manière régulière des enfants âgés de 3 mois à 3 ans, sur des journées définies à la signature du contrat en fonction des besoins des parents. Elle veille à la santé, à la sécurité et au bien-être des enfants confiés, ainsi qu’à leur développement.

    Elle offre un accueil individualisé à chacun et participent à l’inclusion des enfants en situation de handicap ou atteints d’une maladie chronique.

    Elle favorise la socialisation des enfants et permet aux parents de concilier leur vie professionnelle et leur vie familiale, dans le respect de l’autorité parentale. Répartis par tranches d’âge, les enfants sont encadrés par des professionnels de la petite enfance.

    Qui s'occupe de mon enfant ? 

    La prise en charge des enfants est assurée par une équipe comprenant :

    • un responsable et un responsable adjoint selon la taille de la crèche (puéricultrice, infirmier ou éducateur de jeunes enfants)
    • des éducateurs de jeunes enfants
    • des auxiliaires de puériculture et des agents auprès d’enfants directement impliqués dans la vie quotidienne de l’enfant (soins, repas, activités)
    • des professionnels paramédicaux : des référents santé et accueil inclusif, des psychologues, des psychomotriciens
    • des personnels techniques et d’entretien (cuisinier, agent technique polyvalent) qui participent au bon fonctionnement de la structure

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Le département du Val-de-Marne se caractérise par une natalité dynamique (19 280 naissances domiciliées en 2021 - INSEE). Pour les parents, trouver un mode d’accueil est déterminant pour concilier vie professionnelle et vie familiale. La demande est très importante et, malgré les efforts conjoints du Département, des villes et de la CAF, tous les enfants ne peuvent pas être accueillis en crèche.

     

    La place des parents 

    Le bien-être des enfants à la crèche passe par un dialogue entre les parents et l’équipe. Au quotidien, il s’agit de transmissions d’informations (sur le déroulement de la journée ou de la nuit par exemple) et, si besoin, de rendez-vous individuels avec la directrice, l’auxiliaire de puériculture, le directeur ou le psychologue, etc.

    Les parents peuvent participer plus encore à la vie de la crèche : en étant représentants des parents au sein du conseil d’établissement, en partageant un moment festif (fête de fin d’année, kermesse, etc.), en accompagnant les enfants à une sortie ou en assistant aux réunions de parents.

    >> En savoir plus sur l'organisation dans les crèches

    Le Département du Val-de-Marne s’engage pour développer un accueil de qualité pour les enfants et leur famille. Désireux de toujours mieux s’adapter aux besoins des familles, le Département propose des accueils sur 1, 2, 3, 4 ou 5 jours par semaine.

    Les 81 crèches départementales

  • Des professionnels expérimentés auprès des enfants

lundi 5 février 2024

  • "Caroline-Aigle", la 81e crèche du Département ouvre ses portes à Limeil-Brévannes
    "Caroline-Aigle", la 81e crèche du Département ouvre ses portes à Limeil-Brévannes caroline potez… lun 05/02/2024 - 17:47

  • Judo : Clarisse Agbegnenou, septième médaille d'or au Grand Slam de Paris !
    Judo : Clarisse Agbegnenou, septième médaille d'or au Grand Slam de Paris ! Allyson Jouin-Claude lun 05/02/2024 - 16:07

  • Inauguration de la crèche départementale Caroline Aigle à Limeil-Brévannes
    Inauguration de la crèche départementale Caroline Aigle à Limeil-Brévannes caroline potez… lun 05/02/2024 - 11:20

    Ce samedi 3 février 2024, Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne, accompagné de Françoise Lecoufle, Vice-Présidente du Département et Maire de Limeil-Brévannes, Paul Bazin, Vice-Président du Département en charge des solidarités, de la petite enfance et de la protection maternelle et infantile, Karine Bastier, Conseillère départementale du canton du Plateau Briard, Metin Yavuz, Conseiller départemental du canton de Limeil, Aurélien Julien, Président du Conseil administratif de la CAF du Val-de-Marne et Régis Charbonnier, Maire de Boissy-Saint-Léger, s’est rendu à Limeil-Brévannes afin d’inaugurer la crèche Caroline Aigle, 81ème crèche départementale du Val-de-Marne.

    Bureau de presse
    Crèche départementale
    "Caroline-Aigle", la 81e crèche du Département ouvre ses portes à Limeil-Brévannes

    À partir du 5 février, la crèche départementale Caroline Aigle, située avenue du 8 mai 1945, dans le quartier de la Hêtraie, accueillera ses premiers enfants des villes de Limeil-Brévannes et Boissy-Saint-Léger.

    Disposant de 60 berceaux, le bâtiment de 949 m² offrira une nouvelle solution de garde aux parents.

    La structure sur deux niveaux aux formes arrondies a été pensée par les professionnels de la petite-enfance pour le bien-être et la sécurité des tout-petits, elle se compose également d’une terrasse de 170 m² destinée aux jeux de motricité et d’un jardin de 325 m² agrémenté d’espaces de jeux.

    Un bâtiment exemplaire en économie d’énergie

    Dans la poursuite du schéma directeur de transition énergétique (SDTE) mis en place en juin 2022 par le Département du Val-de-Marne, le bâtiment répond aux objectifs de haute performance énergétique menés par le Département.

    Le bâtiment possède ainsi un système de ventilation double flux qui permet aux locaux d’obtenir une température homogène et une qualité d’air intérieur optimale ainsi qu’un éclairage naturel et des stores protégeant les enfants des fortes chaleurs. Un système de récupération des eaux de pluie est également présent.

    De plus, 200 m² des panneaux solaires photovoltaïques recouvrent le toit-terrasse de la structure, permettant la production de 67% de la consommation électrique de la crèche.

    La construction de la crèche Caroline-Aigle représente un investissement départemental important de 5,1 millions d’euros, auquel la CAF contribue pour un peu plus d’un million d’euros, afin d’accroitre les solutions de gardes pour les parents Val-de-Marnais.

    Le choix du nom Caroline-Aigle

    L’égalité homme-femme fait partie des grandes causes du Département du Val-de-Marne. Tout comme les collèges récemment nommés Gisèle Halimi et Christiane Desroche Noblecourt, mettre en avant les femmes remarquables françaises par la dénomination d’un site départemental s’inscrit dans ce cadre. Pilote de chasse, puis commandante dans l'Armée de l'air française, Caroline Aigle est, en 1999, la première femme pilote de chasse à être affectée au sein d’un escadron de combat de l'Armée de l'air.

    Sportive accomplie, elle remporte les championnats de France militaire de triathlon en 1997, et devient championne du monde militaire de triathlon par équipe en 1997.

    Créteil

jeudi 1er février 2024

mercredi 31 janvier 2024

  • Visite d'Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne, sur le chantier du nouveau collecteur d'eaux pluviales à Sucy-en-Brie
    Visite d'Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne, sur le chantier du nouveau collecteur d'eaux pluviales à Sucy-en-Brie Ingrid Pauws mer 31/01/2024 - 15:31

    Ce mercredi 31 janvier, Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne, accompagné de Chantal Durand, Vice-Présidente en charge de l'eau et l'assainissement, Marie-Carole Ciuntu, Sénatrice du Val-de-Marne, Marie-Christine Ségui, maire d'Ormesson-sur-Marne, Jean-Daniel Amsler, Conseiller Départemental du canton de Sucy-en-Brie et Olivier Trayaux, maire de Sucy-en-Brie se sont rendus sur le chantier du nouveau collecteur d'eaux pluviales à Sucy-en-Brie.

    Bureau de presse
    Jean-Daniel Amsler, Conseiller Départemental du canton de Sucy-en-Brie ; Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne ; Olivier Trayaux, maire de Sucy-en-Brie ; Chantal Durand, Vice-Présidente en charge de l’eau et l’assainissement ; Oladé Danon, ingénieur travaux chez COLAS ; Luc Delmas, Chargé d’opérations à la DSEA du Département du Val-de-Marne (©L.Schoenhentz/CD94)

    Le Département du Val-de-Marne poursuit la modernisation de son réseau d'assainissement en menant des travaux pour la création d'un collecteur d'eaux pluviales rue du Pont du Chennevières à Sucy-en-Brie. Débutés en septembre 2023, ils se poursuivront jusqu'au mois d'avril 2024.

    Ces travaux d'envergures s'inscrivent dans une démarche de réduction des inondations par ruissellement afin d'améliorer le cadre de vie des Val-de-Marnais.

    [image:GFKlflPXIAEvA7F.jpg,d,small]Les travaux respectent 2 étapes :

    • Phase 1 : création d'un collecteur sur 420 mètres du réseau existant, d'exutoire en Marne à hauteur du pont SNCF, jusqu'au carrefour de l'avenue d'Ormesson (RD111) et de la rue du pont de Chennevières (RD124)
    • Phase 2 : réalisation d'un ouvrage de dérivation sur le collecteur d'eaux pluviales situé avenue d'Ormesson (RD111) en amont de la rue du Général Leclerc et raccordé sur ce nouveau collecteur.

    Ce chantier d'un montant de 1,7 millions d'euros, entièrement fiancés par le Département du Val-de-Marne, a pour objectif de parer à l'augmentation des inondations lors de fortes pluies et d'améliorer le cadre de vie des Val-de-Marnais.

    Créteil

  • Sport : le Val-de-Marne, terre de handball
    Sport : le Val-de-Marne, terre de handball Allyson Jouin-Claude mer 31/01/2024 - 10:42

mardi 30 janvier 2024

  • Action ! : Le Val-de-Marne, terre de santé
    Action ! : Le Val-de-Marne, terre de santé Ingrid Pauws mar 30/01/2024 - 11:01

  • Réception triomphale de l'Équipe de France de handball par la Fédération Française de Handball et ses partenaires
    Réception triomphale de l'Équipe de France de handball par la Fédération Française de Handball et ses partenaires Allyson Jouin-Claude mar 30/01/2024 - 07:46

    Olivier Capitanio, Président du Département du Val-de-Marne a accueilli, ce lundi à la Maison du Handball, à Créteil, l’équipe de France masculine de handball et son équipe technique après leur nouveau titre de champion d’Europe.

    Bureau de presse

    [image:_LS04329.jpeg,g,small]Au terme d’une finale inouïe face à l’équipe du Danemark, triple champion du monde, les joueurs de l’équipe de France de handball ont décroché, dimanche, leur quatrième titre européen, après 2006, 2010, et 2014. Cette victoire récompense les efforts et le talent de l'ensemble des joueurs mais aussi le travail du staff technique emmené par Guillaume Gille.

    Olivier Capitanio a tenu à féliciter les joueurs, leur entraineur ainsi que l’encadrement de la fédération française de Handball, implantée en Val-de-Marne, à Créteil. À moins de 6 mois des Jeux Olympiques de Paris 2024, cette victoire sonne comme un bon présage pour l’équipe de France de Handball, à quelques mois de l’ouverture des JO.


    "Nous sommes fiers de célébrer ce quatrième titre européen, un mois seulement après la victoire des joueuses de l’équipe de France de handball d’un troisième titre mondial. À moins de 6 mois des Jeux Olympiques, je vous souhaite de faire briller, une fois encore, le Handball français, et au travers de lui, le Val-de-Marne, un département à l’honneur durant cette compétition puisque le Cristolien, Nedim Rémili a été élu meilleur joueur du Championnat d’Europe et que l’ancien Ivryen Elohim Prandi aura été le sauveteur de son équipe en demie finale."
    Olivier Capitanio, Président du Val-de-Marne

     

    [image:_LS04294.jpeg,d,small]

    Le Département du Val de Marne : plus grand centre d’entrainement olympique et paralympique français

    Avec 260 000 licenciés, 21 athlètes qui ont concourus aux JO de Tokyo, 14 médailles remportées, mais aussi 36 Centres de Préparation aux Jeux (CPJ), 15 fédérations sportives nationales dont 5 Olympiques, et 9 sportifs de haut niveau en Contrat d’Insertion Professionnelle (CIP), le Département confirme engagement en faveur du sport pour tous, et à tous les niveaux, et son rôle actif à la réussite des JOP 2024.

    Créteil

lundi 29 janvier 2024

vendredi 26 janvier 2024

Traduction

Publications

Derniers articles publiés

Sites favoris


131 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -…

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=…