Accueil | valdemarne.fr, ces 365 derniers jours

Valdemarne.fr est le portail officiel du Département du Val-de-Marne. Services, actualités, informations sur le territoire.



mercredi 13 février 2019

  • Traumatisme crânien et encéphalopathie traumatique chronique
    En 1984, le législateur postulait que « Les activités physiques et sportives constituent un facteur important d'équilibre, de santé, d'épanouissement de chacun » (Art. 1, Loi 84.610 du 16/07/1984). Bien que le texte ait été complété puis abrogé depuis, les accidents graves et à fortiori les décès en sport, ne sont pas plus acceptables actuellement. Pourtant, depuis quelques années, des décès consécutifs à des chocs violents de thaï boxeurs et de rugbymen plus ou moins jeunes, inquiètent la communauté sportive, au point que « la ministre des sports a exhorté la fédération française de rugby à réagir en appelant des mesures efficaces pour endiguer la violence dans ce sport ». Ces décès ne sont pas sans rappeler ceux de joueurs de football américain évoqués dans le biopic « Seul contre tous ».

  • Evaluer la sédentarité pour favoriser la mise en mouvement
    Les préoccupations relatives aux problèmes de santé ne sont pas nouvelles. Il y a une vingtaine d’années, l’Education nationale considérait que l’éducation à la santé avait vocation à aider chaque jeune à s’approprier progressivement les moyens d’opérer des choix, d’adopter des comportements responsables, pour lui-même comme vis-à-vis d’autrui et de l’environnement. Il était ainsi question de préparer les jeunes à exercer leur citoyenneté avec responsabilité. Ni simple discours sur la santé, ni seulement apport d’informations, cette éducation à la santé avait pour objectif le développement de compétences. S’inscrivant dans la lignée des recommandations des sociétés savantes en matière d’approche stratégique, la responsabilisation et la sensibilisation des individus restent au cœur de la démarche. On sait en effet qu’il est plus efficace de convaincre, d’impliquer, plutôt que de culpabiliser. Pour aider chacun à s’approprier les moyens de faire des choix, il est nécessaire de pouvoir faire l’analyse de sa situation de départ en matière de sédentarité. Il existe pour cela des tests aussi bien qualitatifs que quantitatifs. Nous vous présentons ici deux outils fonctionnels.

  • Leviers motivationnels face au rejet de l’activité physique chez les seniors : l’étonnante histoire de Monsieur X
    On définit la motivation au sens large du terme comme étant l’ensemble des facteurs déterminant l’action et le comportement d’un individu pour atteindre un objectif ou réaliser une activité. C’est la combinaison de l’ensemble des raisons conscientes ou non, collectives et individuelles, qui incitent l’individu à agir. On connait par ailleurs l’importance d’aborder la personne âgée en relation avec son environnement physique et social. Ainsi, on ne parle pas de personnes âgées dépendantes mais de personnes en situation de dépendance. Dans cette conception, la dépendance n’est pas seulement une caractéristique de la personne mais également la conséquence d’une inadéquation entre son environnement de vie et ses capacités. Tenant compte de cela, comment trouver une motivation à la pratique d’une activité physique régulière et pérenne chez les seniors sédentaires ? Nous partageons ici une expérience vécue de l’étape incontournable de la prise en charge : la mise en confiance !

lundi 11 février 2019

  • Boxons les préjugés : avec Estelle Mossely, le Département s’engage pour l’égalité dans le sport
    Non, il n'y a pas de "sport de filles" et de "sport de garçons". C’est pour "boxer les préjugés" que la médaillée olympique de boxe, Estelle Mossely, la championne de squash, Camille Serme, et le président du Conseil départemental, Christian Favier, avaient rendez-vous ce vendredi 8 février à Champigny-sur-Marne : une centaine de collégiens et collégiennes ont ainsi pu échanger avec les athlètes et même s’initier à la boxe.

jeudi 7 février 2019

mardi 5 février 2019

  • Josette Audin : son combat mis à l'honneur dans le Val-de-Marne
    Josette Audin s'est éteinte à 87 ans, le 3 février dernier. Cette militante d'exception, qui a combattu toute sa vie contre une injustice, sera mise à l'honneur par le Département dès septembre 2019. Une fierté pour le Val-de-Marne.

  • Crèches départementales : les modalités de paiement évoluent
    À partir du 6 février 2019, vous ne pourrez plus régler votre facture auprès du ou de la responsable de la crèche départementale. Voici ce qui change.

  • Compte-rendu de la séance du 28 janvier 2019
    Lundi 28 janvier s'est tenue la séance du Conseil départemental. Parmi les points importants à l’ordre du jour, le rapport d’orientations budgétaires qui intervient avant le vote du budget prévu le 18 mars. Ont également été abordés, la présentation du rapport 2018 sur la situation en matière d'égalité entre les femmes et les hommes, l’actualisation du Plan de Déplacements du Val-de-Marne (PDVM) et l’évolution du dispositif de subvention concernant la Politique départementale des Espaces Naturels Sensibles.

  • Puériculture : comment se former aux métiers de la petite enfance ?
    Le Val-de-Marne est engagé dans le secteur de la petite enfance. Outre la gestion des crèches départementales et des agréments des assistantes et assistants maternels, le Département propose également des formations.

  • Le Département investit pour encourager les mobilités actives et les déplacements en transports en commun
    Multiplier par 5 la part du vélo dans les déplacements, diviser de 40% la part de voitures et augmenter de 30% la part des transports en commun : alors que les transports représente 1/3 des émissions de gaz à effet de serre en Ile-de-France, le Val-de-Marne s’engage pour rééquilibrer l’usage de certains modes de transports.

  • Les recueils des actes administratifs 2019
    Retrouvez les recueils des actes administratifs de l'année en téléchargement.

  • Zoom sur l’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH)
    L’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (l’AEEH) quel est son montant ? Pour qui ? Comment faire une demande d’AEEH ? Qui décide de l’octroi de l’AEEH ? Qui la verse ? Voici quelques éclairages indispensables.

  • Le dispositif Sport Santé de l’Avenir Sportif d’Orly
    Nous vous présentons ici un dispositif original mis en place sur la commune d’Orly. L’objectif du projet est de promouvoir et de développer la santé par le sport, en lien avec les sites « Santé par le Sport » et « Prescriforme » que nous vous avons déjà présentés. Le projet s’appuie sur toutes les sections sportives de la ville et vise les personnes répondant à un besoin spécifique de sport santé. Il peut s’agir de personnes souffrant de maladies dégénératives, en situation de surpoids ou plus largement à tous ceux qui souhaitent sortir de la sédentarité en trouvant des réponses associatives d’activités physiques adaptées à leurs besoins. L’identification des personnes visées s’effectue grâce à une collaboration étroite entre la ville d’Orly, le centre médico sportif et l’association omnisport pilotant le dispositif. A ce jour, c’est quelques 800 personnes qui sont concernées au sein de l’ASO, qu’ils soient enfants, adolescents ou adultes. Voici un panorama de ce qui est proposé.

  • Continuer à exiger des efforts pour progresser
    L’époque actuelle trahit un paradoxe. La réussite, quelles en soient les formes, se confronte au refus d’un nombre croissant d’individus à consentir à faire les efforts nécessaires pour y arriver. Ainsi, on voudrait progresser sans persévérer, maigrir sans faire de "sacrifices"[1] , être reconnu sans dépasser les apparences, étudier sans lire et plus généralement réussir sans faire d’effort. A l’opposé de cet état de fait, les entraîneurs exigent des sportifs qu’ils fassent des efforts. Ils font même, de ce paramètre le principal déterminant des progrès et de son absence, son corolaire, l’échec. Alors aujourd’hui plus qu’hier, il convient de réhabiliter cette exigence, pour organiser l’engagement physique et mental des sportifs.

  • Pourquoi se mettre au vert est-il bénéfique pour la santé ?
    On sait depuis longtemps et de façon intuitive qu’être en contact avec la nature fait du bien. Les sanatoriums où séjournaient des patients atteints de tuberculose ou de maladies respiratoires et qui existent depuis le 19ème siècle, témoignent de cette intuition. Dans le même registre, l’histoire romancée de Heidi et de son amie Clara, paralytique qui guérit grâce à l’action fortifiante de l’air des montagnes, symbolise aussi cette croyance des bienfaits de la vie au grand air.

Traduction

Sites favoris


114 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...