LPO Ile-de-France, ces 365 derniers jours

Site de l’Antenne Île-de-France de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux). Découvrez et protégez les oiseaux en (...)



jeudi 16 août 2018

  • Les photographes de la lpo-idf exposent
    <img src='https://ile-de-france.lpo.fr/local/cache-vignettes/L150xH39/arton469-6610d.jpg?1535634206' alt='' class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' width='150' height='39' onmouseover='' onmouseout='' />

    Comme chaque année, les photographes montrent leurs photos dans le parc forestier de la Poudrerie pendant les deux mois de l'été.

    Le collectif photo de notre association s'est réuni pour sélectionner 15 photos d'oiseaux d'Île-de-France illustrant le thème « Le rouge dans la nature », parmi plus de soixante-dix contributions.

    Un « prix du public » sera attribué à la photo qui aura recueilli le plus de votes favorables.
    Vous pourrez choisir votre photo préférée en vous rendant au parc de la Poudrerie pour visiter l'exposition, ou en « votant en ligne ».

    Votez pour votre photo préférée


lundi 16 juillet 2018

vendredi 13 juillet 2018

  • Déménagement du local LPO rue Bargue.

    Attention, la délégation de la LPO Île-de-France change de local à Paris. Dès le 1er août, le local de la LPO au 62 rue Bargue dans le 15ème déménage au Parc Montsouris !

    Notre nouvelle adresse sera : LPO Île-de-France, Parc Montsouris, 26 boulevard Jourdan, 75014 Paris.


jeudi 21 juin 2018

mardi 12 juin 2018

  • Week-end Faucons : 16 et 17 juin

    Cette animation est l'occasion de présenter les résultats du suivi de la reproduction des faucons crécerelles et pèlerins dans Paris. Elle permet aussi de présenter l'avifaune parisienne sous un aspect peu connu par le public car beaucoup de passants ont alors la surprise de découvrir la présence de rapaces dans la capitale.
    Des bénévoles du groupe Faucons seront sur place avec des longues vues et feront observer aux promeneurs les faucons crécerelles qui nichent sur les sites sélectionnés (apport de proie par le mâle, nourrissage des jeunes, vols ...).
    Cette année, deux sites ont été retenus :

    • Ancienne caserne de Reuilly : stand au 20, rue de Reuilly
    • Château de Vincennes : stand face au Pavillon du roi (av. Carnot)

    L'animation se déroule sur deux journées complètes.

    En 2014 et 2017, le groupe Faucons a reçu la prime du bénévolat nature dans le cadre du projet « J'agis pour la nature » de la fondation pour la Nature et l'Homme fondée par Nicolas Hulot.

    JPEG - 266.5 ko

    ©Nicole le Prévost


mardi 5 juin 2018

mercredi 23 mai 2018

  • Découvrez les revues de la LPO !
    <img src='https://ile-de-france.lpo.fr/local/cache-vignettes/L150xH58/1692bceabd4ec07da4007d2054d0c0-48673.jpg?1536077237' alt='' class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' width='150' height='58' onmouseover='' onmouseout='' />

vendredi 18 mai 2018

  • Étude des colonies de moineaux domestiques à Paris.

    Suivez une colonie !

    Choisissez votre colonie

    Si vous voulez participer activement à la protection du moineau domestique et que l'une d'entre elles vous convient (par exemple parce qu'elle est près de chez vous ou de votre travail), indiquez-nous le numéro de la colonie de votre choix à enquetemoineaux@lpo.fr, avec votre prénom et votre nom. Nous vous donnerons plus de détails sur la colonie et nous vous enverrons toutes les informations nécessaires sur l'étude et les moineaux. Nous vous fournirons également le fichier Excel que nous avons préparé pour que vous puissiez y noter simplement vos observations.

    Confirmez des colonies

    Vous trouverez ci-dessous la liste des colonies actuellement repérées. Toutes ces colonies ne nous ont pas été signalées cette année. Il se peut que, malheureusement, certaines d'entre elles aient disparu, et cette liste est donc à confirmer.
    Si vous le souhaitez, votre contribution à l'étude peut simplement consister à vous rendre sur un ou plusieurs lieux figurant dans la liste, vérifier que la colonie est toujours active, et envoyer un mail à enquetemoineaux@lpo.fr indiquant le numéro de la colonie ainsi que toutes les informations qui vous sembleront utiles la concernant : nombre de moineaux présents, nombre de couples, nombre de cavités potentielles, présence de végétation alentour… Si la colonie de moineaux a disparu, indiquez-nous si vous décelez des signes de rénovation récente, par exemple.

    Signalez des colonies

    Si vous connaissez ou repérez une colonie qui ne se trouve pas dans la liste, n'hésitez pas à nous la signaler, même si elle n'est pas à Paris (mais en Île-de-France). Donnez-nous des indications sur sa localisation précise, le nombre de moineaux que vous y avez observés, éventuellement le nombre de couples présents et de nids potentiels, et s'il y a de la végétation aux alentours. Dites-nous aussi si vous envisagez d'assurer son suivi.

    Pour tout renseignement

    Envoyez un mail à enquetemoineaux@lpo.fr

    Liste des colonies qui ne sont pas encore suivies

    Merci à Audrey, Catherine(s), Cécile, Christiane, Claire(s), Colette, Delphine, Élisabeth, Émeline, Éric, Françoise, Frédéric, Isabelle, Jacqueline, Jacques, Jeremy, Kimiko, Maïté, Michel, Olivier, Pauline, Philippe, Sophie et Sylviane.
    C'est grâce aux observations qu'ils nous ont transmises que nous avons pu établir la liste des colonies de moineaux.

    (Pour valider une adresse, ne pas appuyer sur le bouton valider ci dessus mais contacter enquetemoineaux@lpo.fr)


lundi 14 mai 2018

  • Fête de la nature du 23 au 27 mai 2018
    <img src='https://ile-de-france.lpo.fr/local/cache-vignettes/L150xH53/arton461-19dc6.png?1530779633' alt='' class='spip_logo spip_logo_right spip_logos' width='150' height='53' onmouseover='' onmouseout='' />

    Du 23 au 27 mai, la Fête de la Nature revient ! Cette année, la thématique « Voir l'invisible » vous permettra de découvrir une diversité d'êtres souvent discrets, des formes insolites, des éléments minuscules, des détails dignes d'un orfèvre… à qui sait regarder… Partout en France, de nombreuses animations vous attendent. Cette année encore, la LPO Île-de-France et ses bénévoles sont largement mobilisés et vous proposent des sorties nature et des animations grands publics. Retrouvez notre stand LPO le week-end du 26 et 27 mai au Jardin des Plantes de Paris. Nous vous souhaitons une très bonne fête de la nature et espérons vous voir nombreux aux différentes activités !

    PNG - 84.4 ko

  • Jardin des Périchaux, un refuge pour la biodiversité

    Situé dans 15ème arrondissement de Paris, au cœur de la cité des Périchaux, ce jardin partagé est cultivé de façon écologique en respectant la charte « Main verte ». C'est donc un endroit propice à l'accueil de la petite faune sauvage parisienne.

    JPEG - 543.3 ko

    Le jardin est bordé d'une haie bocagère, essentiellement constitué d'arbustes fruitiers variés : pruniers, pommiers, poiriers, cerisiers, groseilliers et framboisiers, résultant des semis et bouturages réalisés par les jardiniers.

    Cette haie est complétée de plantes grimpantes : vigne, passiflores et chèvrefeuilles qui courent le long de la grille et la garnissent de fleurs et de fruits au fil des saisons.

    Le centre du jardin est constitué des parcelles attribuées à des jardiniers, chacun ou chacune plantant comme bon lui semble, tout en respectant quelques règles : pas d'utilisation d'engrais chimique ou de pesticide, pas de plantation d'arbre de grande hauteur incompatible avec la taille réduite des parcelles : environ 3 m². Le compost élaboré sur place avec les déchets verts et les épluchures permet d'enrichir les parcelles.

    JPEG - 463.2 ko

    Pour les personnes ayant des problèmes de mobilité, souffrant du dos ou ne pouvant pas jardiner au sol 10 jardinières hautes d'une surface de 2 m² sont disponibles.

    Charte main verte : édictée par la mairie de Paris, cette charte définit les principes à respecter dans les jardins partagés. Une démarche participative et le respect de l'environnement en sont les lignes directrices.

    Variété des cultures et participation d'associations

    Les jardiniers ayant des origines géographiques, des goûts et des centres d'intérêt différents, l'aspect et les cultures des parcelles sont très variés.
    Certains recherchent surtout un aspect décoratif avec des fleurs de formes et de couleurs variées harmonieusement disposées, d'autres recherchent plutôt une production maraîchère en alignant plants de tomates, pommes de terre, laitues, radis, choux ou carottes suivant les saisons.

    Pour d'autres encore, ce sont les fruits qui sont privilégiés : fraisiers, groseilliers, cassissiers, framboisiers et font le plaisir des jardiniers, mais aussi des oiseaux et des insectes.

    JPEG - 410.2 ko

    Certaines parcelles sont réservées à des associations. Ainsi, l'association « Elément Terre mon cher jardin » permet aux écoliers de cultiver une grande parcelle dans le cadre d'un projet pédagogique.

    Lors de l'année scolaire 2017-2018, un projet intéressant et original est mené en collaboration entre la LPO et le MAVIP, dispositif d'insertion professionnel à destination de jeunes en situation de handicap mental.

    L'objectif du projet est de marier dessin et travail autour d'un jardin potager de septembre à juin, en associant plusieurs publics : jeunes en situation de handicap, élèves de 1ère bac professionnel « soins et services à la personne » et migrants en cours d'apprentissage du français.

    Quelques parcelles sont réservées au plantes sauvages, ou plutôt spontanées, et ce sont sans doute celles qui hébergent le plus grand nombre d'espèces différentes : pissenlit, renouée des oiseaux, ortie, séneçon, pâquerette, cardamine, plantain, petite mauve, liseron, vergerette, coquelicot, bourache et pariétaire de Judée, accueillent insectes et papillons.

    JPEG - 116.6 ko

    Un jardin accueillant pour la biodiversité

    Le jardin est également accueillant pour les oiseaux et la biodiversité, et a été inscrit refuge LPO début 2014.

    Le nichoir LPO est installé dans un prunier et a déjà hébergé un couple de mésanges bleues.

    Un nichoir collectif à 3 niveaux a également été installé cet hiver, en espérant qu'il soit apprécié des moineaux.

    Le jardin est également équipé de deux mangeoires plateaux permettant aux jardiniers de participer à l'opération « Birdlab ».

    Cette expérience de sciences participatives collecte des informations sur le comportement des oiseaux venant sur les mangeoires grâce à une application ludique à installer sur son téléphone portable.

    Du mois de mars au mois d'octobre, le jardin est ouvert au public le samedi et le dimanche après-midi. Vous serez donc les bienvenus pour le visiter !

    JPEG - 75.3 ko

vendredi 4 mai 2018

  • Les animaux sauvages victimes d'une campagne contre le harcèlement sexuel : Le jury de déontologie publicitaire donne raison à la LPO

    Pour inviter à dénoncer le harcèlement sexuel, la société Havas a réalisé, pour la région Ile de France, trois affiches mettant en scène des femmes isolées, dans un environnement naturel hostile, face à un loup, un requin et un ours. Il s'agissait de symboliser la peur du prédateur. Ses affiches ont été apposées dans les transports en communs parisiens par la SNCF, la RATP et la société Métrobus.

    Comme de nombreux citoyens sensibles à la question écologique et qui l'ont fait savoir, la LPO a été choquée par l'utilisation de la métaphore de « l'animal sauvage, prédateur de l'homme, qui serait préjudiciable à l'espèce humaine ». Elle a donc saisi le jury de déontologie publicitaire qui a convoqué une audience le 13 avril dernier : sa décision, qui donne raison à la LPO, a été communiquée aux principaux intéressés ce jour. Les promoteurs de cette campagne ont 15 jours pour faire appel.

    Cette décision reprend le bien fondé des arguments présentés par la LPO, à savoir qu'aucune de ces espèces sur le plan scientifique ne sont des prédateurs de l'homme : la publicité est de nature à donner une fausse image d'espèces protégées qui pâtissent déjà à tort d'une mauvaise réputation.

    L'ours est une espèce classée « en danger critique d'extinction » (c'est l'une des 3 espèces de mammifères les plus menacées de métropole). Le Loup une espèce classée « vulnérable » dans la Liste rouge des espèces menacées en France. Toujours selon la Liste rouge, sur les 11 espèces de requins pour lesquelles les données sont suffisantes (sur 50 présentes en France métropolitaine), 6 sont menacées, 2 sont « quasi menacées » et seules 3 sont dans un état de conservation favorable.

    Ces espèces font l'objet par l'Etat, les collectivités locales et les associations de protection de la nature d'efforts financiers et humains importants pour les protéger, et favoriser la cohabitation avec les activités humaines en rejetant notamment la crainte et la défiance.

    Le jury relève « qu'encourager la crainte de ses animaux va à l'encontre des politiques publiques de protection de la biodiversité » et que « au regard des enjeux que représentent désormais la sauvegarde de la biodiversité, le choix des animaux n'était pas conçu avec un juste sens de la responsabilité sociale compte tenu de la nécessité de combattre les préjugés sur lesquels cette métaphore se fonde ».

    Tout en réaffirmant son attachement à la liberté d'expression, la LPO rappelle qu'une cause aussi fondamentale que la lutte contre le harcèlement sexuel ne se gagne pas en faisant appel à de vieux clichés et des peurs irrationnelles et fantasmées. La réalité des agresseurs est tout autre, il faut savoir la regarder en face.

    La LPO prend acte avec satisfaction de cette décision. Elle espère que les concepteurs de campagne publicitaire, instruits par celle-ci, auront à l'avenir un regard plus attentif afin d'éviter la diffusion de messages erronés, et veilleront, par une attitude responsable, à favoriser eux aussi la protection de la biodiversité.

    Contact presse : Maud Lelièvre mlelievre.avocat@gmail.com 06.85.64.27.26

    LPO France
    Siège social national LPO • Fonderies Royales • 8 rue du docteur Pujos • CS 90263 • 17305 ROCHEFORT CEDEX
    Tél. 05 46 82 12 34 • Fax. 05 46 83 95 86 • www.lpo.fr • lpo@lpo.fr


mardi 24 avril 2018

  • Jusqu'au 11 mai, votez pour nos projets de soutien à la biodiversité.

    C'est dans le cadre du plan climat que Nicolas Hulot a souhaité soutenir des initiatives à portée collective et non lucrative, portant notamment sur la biodiversité locale. Cette volonté s'est concrétisée dans un appel à projets ministériel, auquel les LPO départementales ou régionales prennent part. Plusieurs phases dont celle de la sélection sont bouclées, vous pouvez dès maintenant voter pour vos projets favoris et leur permettre d'obtenir un financement.

    Quatre de nos projets ont été retenus, découvrez-les ici !

    Gadoo, un projet d'appli et de portail web précurseur en France

    C'est dans la Drôme que prend forme cette toute nouvelle application mobile associée à un portail en ligne. Le but ? Rassembler pour la première fois en France l'ensemble des activités de découverte et d'engagement pour la nature !

    Vous accéderez à un agenda mutualisé, mais aussi à un espace cartographique de tous les sites d'intérêt naturalistes à proximité. Une fois le site idéal trouvé, pensez à vérifier si une randonnée interactive est possible ! L'application vous proposera alors en temps réel des points d'observation environnants et les espèces que vous pourrez rencontrer.

    Autre grande nouveauté, la possibilité pour tout un chacun d'inscrire des chantiers nature ! Vous voulez creuser une mare chez vous et souhaitez le faire à plusieurs ? Gadoo vous mettra bientôt en relation partout en France avec d'autres citoyens pour vous aider à donner vie à votre idée. Votez pour ce projet !

    Dans la Loire, la LPO rapproche des communes pour protéger les nids d'hirondelles

    Face au constat de la diminution continue des populations d'hirondelles en France, la LPO Loire a décidé d'agir à sa manière. 50 communes du département viennent d'être contactées et 9 ont déjà accepté de participer à une convention : « Des villages pour les hirondelles ». L'objectif ? Apporter à 15 communes des moyens et des réponses pour sauvegarder et encourager la nidification des hirondelles et assurer un suivi afin de confirmer l'efficacité des mesures apportées.

    Les communes participantes bénéficieront de l'installation de 10 nichoirs et d'un panneau indiquant leur participation à ce programme, mais aussi d'une aide à la mobilisation citoyenne, d'ateliers participatifs, d'animations, de conférences… En échange, les communes doivent être engagées dans une démarche zéro-phyto (les hirondelles sont exclusivement insectivores) et si possible disposer d'un réseau local d'adhérents et de Refuges LPO.

    Il s'agit du premier projet global de ce type sur le département, raison de plus pour voter pour lui !

    La LPO Loire Atlantique va prêter ses marais salants restaurés à des agriculteurs responsables

    C'est dès sa création en 1912 que la LPO a acheté des terrains pour les protéger. Elle n'a cessé depuis, et possède aujourd'hui 1200 ha en Pays de la Loire dont 60 en Loire-Atlantique. C'est sur 35 d'entre eux (dans le marais de Millac) que porte son nouveau projet : redonner aux sauniers et éleveurs bovins une place dans le marais.

    Il faudra d'abord restaurer et dévaser les anciennes salines (des milieux riches en biodiversité une fois fonctionnels), et préparer le reste du terrain à l'arrivée de jeunes bœufs. La gestion sera toujours assurée par la LPO, qui s'occupera également d'effectuer des suivis sur le site afin de s'assurer que la biodiversité revient et se maintient. Ces différentes actions sont couteuses, et voter pour le projetgarantira à ces agriculteurs pionniers que leur installation peut être pérenne.

    Voir la faune sauvage au plus près sans lui faire de mal, ça vous tente ?

    Si la LPO gère des terrains, c'est certes pour les protéger mais aussi pour les faire découvrir. Dans le cadre des animations nature, il arrive régulièrement qu'une espèce soit très discrète (blaireau, castor) ou inaccessible dans son intimité (hirondelle, Effraie des clochers). Il est bien sûr hors de question de les déranger, mais il existe maintenant des moyens de découvrir ses animaux méconnus sans leur faire du tort…

    C'est tout le sens du projet de la LPO Pays de la Loire, qui souhaite s'équiper en matériel vidéo varié : caméras infra-rouge, à fibre optique mais aussi matériel d'observation pour mieux voir la microfaune, des insectes pouvant faire moins d'un millimètre de long ! Ce matériel ne sera cependant pas destiné qu'au grand public, puisqu'il permettra par exemple à des spécialistes de mieux comprendre l'impact de ce phénomène encore mal connu qu'est le changement climatique.

    Vous pourrez aussi suivre l'activité des espèces concernées via un site web dédié, et peut être même visionner des mini-films sur ces espèces ! Ce vaste et ambition projet régional se fera d'autant plus facilement que vous choisirez de voter pour lui !

    Comment faire pour voter

    Il suffit de vous inscrire (vous pouvez le faire sur le site directement, mais aussi via votre compte Facebook ou Google) puis de suivre les liens à la fin de chacune des présentations et de cliquer sur le bouton vert « Voter pour » sur chacune des pages. Vous pouvez aussi voter pour plusieurs projets !

    Merci de votre soutien pour nos projets locaux !


mercredi 18 avril 2018

  • Une marche le 17 juin pour une alternative au projet TERZEO de stockage de déchets dangereux à Villenoy.

    Le projet TERZEO de traitement et de stockage de déchets dangereux sur les communes de Villenoy et Isles lès Villenoy sur un site d'un grand intérêt biologique pour la faune, consacré par la présence d'une zone Natura 2000, est fortement contesté depuis 18 mois par les habitants et nombre d'associations des territoires de Meaux et du pays Créçois et leurs élus.

    Les actions et débats menés ont permis de démontrer l'inadaptation du site à ce projet qui pérenniserait en outre une forte pollution actuelle à l'arsenic, dangereuse pour la santé publique.

    Nous pensons que ce projet ne doit pas voir le jour et qu'il faut promouvoir une alternative.

    Nous pensons aussi qu'il convient de réunir autour d'initiatives communes, les associations, collectifs, acteurs publics qui souhaitent que ce projet soit abandonné et que lui soit substitué une solution préservant le territoire et son environnement.

    La LPO Ile-de-France s'associe à la marche organisée par l'association M.A.R.N.E le dimanche 17 juin à 10 heures à Villenoy.

    Pour plus d'informations.


lundi 9 avril 2018

  • PLU Ile Seguin

    La délégation LPO Ile-de-France (Ligue pour la Protection des Oiseaux Île-de-France) s'oppose à la révision du PLU de Boulogne-Billancourt telle qu'elle est actuellement présentée sur le site Enquêtes publiques et en particulier au remplacement des zones UCc, NDd et NDb de la pointe amont en une zone UCf ainsi que l'éventualité, évoquée dans le même document, de déclasser dans une seconde phase les zones NDb et NDd du reste de l'île (consultée sur https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/DOSSIER-GPSO2.awp?P1=EP18055 le 30/3/18).

    La LPO rappelle qu'une étude scientifique récente a mis en évidence la disparition rapide d'un certain nombre d'espèces d'oiseaux en France (rapports du CNRS et du MNHN publiés le 20/3/18) et plus spécialement en Île-de-France (communiqué de l'Agence régionale de la Biodiversité Île-de-France du 24/3/18). Ce sont plus spécialement les espèces qui nécessitent des milieux ouverts avec une végétation herbacée basse ou moyenne de type friche qui paient le plus lourd tribut. En secteur densément urbanisé, les surfaces hébergeant ce type de milieux sont particulièrement réduites, ce qui explique la baisse d'un certain nombre d'espèces en milieu urbain (serin cini, verdier, moineaux friquet et domestique, etc.). C'est pour toutes ces raisons que la LPO Ile-de-France est désireuse de voir un aménagement de l'Île Seguin contribuant à maintenir ces espèces en danger ou à en améliorer la situation.
    L'île Seguin, par son évolution récente, comprend nombre de milieux "ouverts" favorables à la biodiversité et le "jardin de l'île Seguin" constitue un exemple d'aménagement qui fournit des ressources et des abris pour ces espèces. A ce propos, la LPO Ile-de-France souligne le caractère plus que succinct du diagnostic de la faune de l'île présenté dans la proposition de modification du PLU. Il est important de réserver le maximum de surface de l'île à des milieux naturels conciliant les besoins d'espace vert de la population et l'offre de sites de reproduction et de ressources alimentaires pour la biodiversité.

    Frédéric Malher, délégué régional de la LPO Île-de-France.


jeudi 29 mars 2018

vendredi 9 mars 2018

  • Des formations gratuites pour reconnaître les faucons à Paris

    Les Faucons crécerelles sont de petits rapaces qui animent les rues de la capitale et qui méritent d'être mieux connus. Nous proposons des formations pour apprendre à identifier les Faucons crécerelles à Paris. Le but : contribuer à mieux les protéger...

    Présent dans la capitale depuis 1840 mais pas de façon continue, selon les sources disponibles, il fait l'objet d'une étude et d'un suivi annuel depuis 1987. Malgré l'étendue du travail réalisé, il y a encore des sites de reproduction qui sont ignorés ou non suivis alors que ce petit faucon subit lui aussi la dégradation de ses habitats et ressources et voit ses effectifs se réduire à l'échelle européenne.

    Ces formations gratuites s'adressent à toutes les personnes qui désirent agir pour la nature, en participant à un programme de recensement et de protection des faucons. Celles qui ont parfois un sentiment d'impuissance devant la dégradation des milieux naturels et les atteintes à la faune sauvage et qui cherchent un moyen de s'engager concrètement. Et celles qui n'ont pas l'habitude de participer à une action collective pour la préservation d'une espèce.

    Mais ces formations s'adressent également aux personnes qui ont déjà localisé la présence de faucons crécerelles dans leur voisinage. Nous les invitons à les signaler et participer au suivi de leur reproduction pour devenir un acteur pour la nature.

    Vous pouvez vous inscrire à l'une des trois sessions que nous organisons :

    • Le mercredi 21 mars de 19h 30 à 21h30
    • Le vendredi 23 mars de 18h à 20h
    • Le vendredi 30 mars de 18h à 20h

    Ces formations ont lieu à la Maison de la Vie Associative et Citoyenne des 3e et 4e arrondissements 5, Rue Perrée, 75003 Paris.

    Métro : Métro République ou Temple.

    Pour vous inscrire contacter Dalila Hachémi : 01 48 60 13 00 / dalila.hachemi@lpo.fr

    Pour plus d'information.


jeudi 8 mars 2018

mardi 20 février 2018

jeudi 15 février 2018

vendredi 9 février 2018

  • Groupe local Paris : bilan 2017

    Le 1er janvier 2017, le groupe local de la LPO à Paris débutait officiellement ses activités. Un an après, quelles en sont les réalisations ? Petit retour en arrière sur ces premiers pas…

    Comptant près de trente membres, le groupe local de Paris reflète par sa composition la diversité des motivations qui peuvent amener à s'impliquer auprès de la LPO. Certains sont de vrais passionnés d'oiseaux, incollables sur la question, d'autres se sont plutôt engagés pour protéger la biodiversité dans son ensemble – les deux n'étant pas incompatibles, il est vrai ! Les actions entreprises reflètent cette diversité.

    JPEG - 169.1 ko
    Un jeune étourneau apparemment très intéressé par la réunion du groupe local aux Tuileries (Photo Danièle Monier)

    Sensibiliser le grand public à la biodiversité locale

    Des animations ont ainsi été menées à deux reprises au Parc floral de Paris. La première, le 26 avril, avait pour cadre une journée consacrée aux auxiliaires du jardin, à l'initiative de la Maison Paris Nature. Les participants ont été sensibilisés au rôle que la biodiversité – et les oiseaux en particulier – peuvent jouer pour protéger leur jardin et assurer sa bonne santé… tout en contribuant à la protection de la nature.

    La journée a également donné lieu à un atelier de fabrication de nichoirs (chacun est reparti avec le sien), à des jeux et à deux sorties d'observation des oiseaux du parc.

    Quelques ressources proposées par la LPO au sujet des auxiliaires du jardin :
    https://boutique.lpo.fr/catalogue/edition/oiseaux-et-jardins/auxiliaires-du-jardin/

    JPEG - 128.5 ko
    Crédits : Fabrication de nichoirs au Parc floral de Paris (Photo D.R.)

    Journée des mares : protégeons les zones humides !

    Le 3 juin, toujours au Parc Floral de Vincennes, la LPO participait pour la première fois à la fête des mares organisée par la SNPN (Société nationale de protection de la nature) jusqu'au 11 juin dans toute la France. L'objectif était de mieux faire connaître au public ces zones humides essentielles à la biodiversité, tout en favorisant leur prise dans l'aménagement du territoire. La présence de la LPO s'est concrétisée par la tenue d'un stand et la réalisation d'animations.

    Village Alternatiba : des alternatives pour l'environnement

    Alternatiba (« Le village des alternatives » en basque) est un mouvement citoyen né à Bayonne en 2013. Son objectif est de fédérer les initiatives concrètes au niveau local, pour lutter contre le dérèglement climatique et la crise énergétique. L'impact de ceux-ci sur la biodiversité, les solutions proposées (agriculture paysanne, relocalisation, transports doux…) rejoignent les positions de la LPO sur de nombreux sujets.

    C'est pourquoi le groupe local de Paris a souhaité participer à l'édition 2017 d'Alternatiba dans la capitale, qui s'est tenue les 30 septembre et 1er octobre le long du canal de la Villette. Ces deux journées ont été l'occasion de nombreuses rencontres avec des personnes particulièrement conscientes des enjeux liés à la biodiversité. Les refuges LPO et la notion de réseau de jardins écologiques ont particulièrement intéressé les visiteurs, dont beaucoup ont décidé d'y participer.

    Jardi-dessinez, quand l'observation rencontre l'action

    Le jardin des Périchaux, dans le 15e arrondissement, accueille depuis septembre une animation originale : mêler dessin et jardinage pour familiariser les participants avec les vertus de ces deux disciplines en matière d'observation et de protection de la nature en ville.

    Le projet s'adresse à des jeunes en situation de handicap de l'hôpital de jour Santos-Dumont et du dispositif MAVIP (insertion professionnelle), ainsi qu'aux élèves de 1ère du lycée Jacques Monod (Paris 5e, bac professionnel service et soins à la personne).

    Dix ateliers seront organisés durant l'année scolaire 2017-2018. Les premiers ont rencontré un franc succès et le rendez-vous mensuel est désormais attendu avec impatience par tous les participants !

    JPEG - 414.7 ko
    Cultivons notre jardin… et notre dessin ! (Photos Bernard Rastoin)

    Parrainage de refuges : accompagnement et conseils

    Le groupe local a également participé au tout nouveau programme de parrainage de refuges lancé par la LPO au printemps dernier. Le principe : des propriétaires de refuges font profiter de leur expérience (emplacement des nichoirs, choix des plantes, respect de la charte des refuges LPO…) ceux qui souhaitent en installer à leur tour. À Paris, une copropriété dans le 12e arrondissement a ainsi bénéficié de cette initiative.

    Parc de Choisy : nichoirs et élagage

    Une association de quartier avait contacté la LPO pour installer des nichoirs au parc de Choisy (13e arrondissement). Des représentants du groupe local ont donc rencontré Danièle Seignot, adjointe chargée des espaces verts à la mairie du 13e, qui s'est montrée favorable au projet, mais souhaitait que le Conseil de quartier prenne en charge le financement.

    Ce dernier a alors fait savoir à une représentante du groupe local qu'il abandonnait l'idée de poser des nichoirs dans le parc. Il ignorait que ceux-ci devaient obligatoirement être posés par le service de gestion des arbres de la ville de Paris.

    Par ailleurs, des nichoirs ont déjà été installés dans le parc il y a une dizaine d'années ; il en reste 3 dont 1 a été utilisé en 2016.

    JPEG - 121.8 ko
    Une réunion du groupe local aux Tuileries (Photo Danièle Monier)

    2018 : quelles perspectives ?

    On le voit, le groupe local de la LPO à Paris n'est pas resté inactif pour sa première année d'existence ! Pour continuer de se développer, plusieurs pistes ont été évoquées lors de sa dernière réunion fin octobre :
    - mettre davantage l'accent sur la protection de la biodiversité en ville, fournir à ceux qui le souhaitent les moyens d'y contribuer…
    - Entrer en contact avec la mairie pour mieux connaître ce qui est réalisé dans ce domaine, et voir comment le groupe local pourrait y participer…
    - Se rapprocher des autres associations de protection de la nature à Paris pour mener des actions communes.

    Et bien sûr, le groupe local est là pour appuyer vos propres initiatives… Si vous avez un projet dans ce sens, ou l'envie d'apporter votre énergie aux réalisations collectives, vous savez donc à qui vous adresser.

    groupeparis@lpo.fr


  • Création du groupe local LPO Paris

    La création d'un groupe local LPO sur la ville de Paris répond à la demande des bénévoles et adhérents de l'association qui avaient la volonté de s'engager pleinement pour la biodiversité en développement des actions locales sur la capitale.

    Pour répondre à cette attente, une première réunion d'information a eu lieu le 12 mars 2016 à la Maison des acteurs du Paris Durable. Cette rencontre qui a réunit 33 personnes a permit de dessiner les premières contours du projet. Retrouvez le compte-rendu de cette rencontre.

    Une réunion de consolidation fut ensuite proposée le 11 juin à la maison des associations du 15eme arrondissement de Paris. L'objectif principal de cette deuxième réunion était d'aboutir à la création officielle du groupe par la signature de la charte qui lie le groupe local et la LPO Île-de-France. Cette rencontre fut une réussite, 14 des 16 participants ont signé la charte pour la création du groupe. Retrouvez le compte-rendu de cette rencontre.

    Actions

    Pour mieux connaître le groupe, découvrez les projets sur lesquels il travaille :

    Contact

    Pour participer aux actions du groupe ou le contacter, un contact unique a été mis en place : groupeparis@lpo.fr


mardi 30 janvier 2018

  • Non à EuropaCity : Votre avis compte !

    Une réunion publique sur le projet d'Aménagement de la ZAC du Triangle de Gonesse se tiendra à Gonesse le 31 janvier à 20h00.

    L'enquête publique préalable à la DUP de la ZAC du Triangle de Gonesse s'est ouverte le 8 janvier et se cloturera le 21 février 2018.

    Elle a été demandée par Grand Paris Aménagement, l'aménageur de la ZAC Triangle de Gonesse et fait suite à l'enquête publique sur la révision du PLU dont le sujet principal était l'urbanisation du Triangle de Gonesse.
    Le commissaire enquêteur a émis un avis défavorable mais le conseil municipal est passé majoritairement outre cet avis et a voté pour l'urbanisation. Sans attendre la décision du tribunal sur les recours, l'aménageur demande que le projet soit déclaré d'utilité publique pour pouvoir exproprier les terrains.

    Mobilisez-vous pour émettre un maximum d'avis.

    Pour écrire votre avis, tenez compte de ce que :
    1. le projet EuropaCity ZAC Triangle de Gonesse avec EuropaCity, n'est pas d'intérêt général, mais d'intérêt privé pour deux groupes mondiaux Auchan et Wanda,
    2. la DUP pour expropriation peut être évitée : EuropaCity est inutile et le besoin du centre d'affaires prévu sur la ZAC n'est pas avéré : la densification de Paris Nord 2 est possible et la friche PSA et d'autres espaces bâtis sont à réhabiliter,
    3. les avantages sociaux (création d'emplois locaux) ne sont pas fondés. Rajouter des emplois dans des métiers déjà en tension sur le territoire comme les métiers du commerce ne fera pas baisser le chômage local, mais entraînera la cannibalisation des emplois existants,
    4. l'impact sur la santé des populations du nord-est francilien et sur l'environnement n'est pas pris en compte (pollution, pics de chaleur, inondations),
    5. le projet condamnerait à l'asphyxie les réseaux de transport déjà saturés sur tout le territoire,
    6. l'intérêt général appelle un projet alternatif, le projet du groupement CARMA qui répond à l'enjeu d'amélioration de l'autonomie alimentaire régionale identifié dans le SDRIF.

    Chaque avis compte, donnez le vôtre !

    Pour ce faire, si vous le souhaitez, vous pouvez relire ICI l'Avis du CPTG sur le PLU de Gonesse remis le 30 juin 2017 au Commissaire enquêteur, M. Ronan HEBERT.

    • Si vous le pouvez, rédigez un avis personnel, en évitant tout copier/coller et inscrivez le dans le registre dématérialisé de la consultation du public en cliquant ICI. Si vous voulez que tous les visiteurs du site sachent qui vous êtes et à quel titre vous intervenez, mentionnez votre identité, vos titres ou fonctions dans le corps de votre message à l'intérieur du cadre marqué « Observation ».
    • Si vous ne connaissez pas assez bien le dossier EuropaCity ou si vous n'avez pas le temps de préparer un avis personnel argumenté, manifestez au moins votre opposition au projet EuropaCity en utilisant une procédure simplifiée en cliquant ICI.
    • Et aussi si vous le pouvez, allez rencontrer directement le Commissaire enquêteur lors de ses permanences et remettez lui en main propre votre avis écrit. Dates, horaires et lieu des permanences du Commissaire en page d'accueil du siteICI.

    Plus d'informations et contacts
    https://nonaeuropacity.com/
    cptg@nonaeuropacity.com

    L'Echo du Triangle du 25 janvier 2018
    Télécharger


jeudi 4 janvier 2018

  • Formation ornithologiques 2018

    Natureparif, désormais Agence Régionale de la Biodiversité, vous propose en partenariat avec la délégation LPO Île-de-France (anciennement Corif) un programme de formations à l'ornithologie, dans l'objectif d'améliorer la connaissance sur les populations d'oiseaux présentes en Île-de-France en développant le réseau francilien d'ornithologues.

    Cette formation permet d'acquérir des connaissances scientifiques, techniques et méthodologiques nécessaires à la pratique de l'ornithologie. En plus des compétences requises pour l'identification des oiseaux sur le terrain, l'objectif est d'acquérir une connaissance élargie sur l'avifaune (comportements nuptiaux, migratoires, régimes alimentaires, etc.), indispensable à toute compréhension des espèces et des liens qui les unissent. Cette formation s'attarde également sur le contexte francilien en s'intéressant à l'état des populations d'oiseaux et leurs tendances, ainsi que les enjeux régionaux qui pèsent sur elles. Des sorties d'observation sont prévues tous les jours.

    Pour les modalités d'inscription ainsi que toutes les informations complémentaire concernant la formation, veuillez télécharger ce document.


lundi 1er janvier 2018

  • Bonne année 2018 !

    Fort de l'appui de ses sympathisants, la LPO Île-de-France a pu soutenir plusieurs projets et mener de nombreuses actions pour la biodiversité. Cette année 2017 fut aussi conclue par la fusion entre la LPO Île-de-France et le Corif.
    C'est donc avec une nouvelle équipe, accompagnée de ses bénévoles et adhérents, que la LPO est prête à continuer ses actions pour 2018.

    Encore merci à tous nos bénévoles, soutiens, adhérents et bonne année 2018 !

    Vous pouvez télécharger la carte de vœux de la LPO ici.


vendredi 22 décembre 2017

  • Prévention oiseaux et cheminées

    Lors des fêtes, ce n'est peut-être pas le Père Noël qui va descendre (et rester coincé) dans votre cheminée, pensez-y !

    Depuis ces dernières semaines, nous avons reçu 4 sollicitations au sujet d'oiseaux tombés dans un conduit de cheminée. A l'instar de la problématique des « poteaux creux », il n'existe pas toujours de solution-miracle pour éviter à l'oiseau de mourir dans une lente agonie... Nous souhaitons ainsi vous alerter sur cette problématique pour vous expliquer la démarche et surtout trouver une solution préventive pérenne !

    Dans cet objectif nous vous invitons à consulter notre rubrique« Conseils / Maladies et prévention des dangers ».


  • Conduits de cheminée : attention aux oiseaux !

    Conduits de cheminée : attention aux oiseaux !
    Les oiseaux peuvent se retrouver piégés dans un conduit de cheminée car ils recherchent généralement des cavités où pouvoir nicher ou s'abriter (chouette hulotte, mésanges, choucas, etc...).
    Or, le conduit en inox est trop étroit et ses parois lisses ne permettent pas à l'oiseau de s'extirper de lui-même. Il finit donc inéluctablement en contrebas...

    JPEG - 924.9 ko

    1/ Vous possédez une cheminée :
    Si vous possédez une cheminée, il sera ainsi plus facile de recueillir l'oiseau en vous aidant d'un linge. Ensuite, dépoussiérer-le si nécessaire de la suie présente sur son plumage et ses yeux.

    Attention s'il est manifestement blessé ou s'il est affaibli parce qu'il n'a pas pu s'alimenter durant plusieurs jours, pour pouvoir assurer sa survie, il sera opportun de le confier dans ce cas auprès d'un centre de sauvegarde pour la faune sauvage habilité à l'espèce concernée (Cf. rubrique « Animal en détresse » pour trouver des conseils pour le recueil de l'oiseau ainsi que les coordonnées des centres de sauvegarde).

    S'il est vif et non-blessé, libérez-le en extérieur (attention aux collisions contre les baies vitrées en intérieur !). Et veillez idéalement à l'écologie de l'espèce : en début ou milieu de journée pour un oiseau diurne ou à la tombée de la nuit pour un oiseau nocturne.

    2/ Le conduit mène à une plaque scellée :
    Malheureusement, dans cette situation-là, nous n'avons pas forcément de solution miracle. À force de se débattre, l'oiseau risque de s'affaiblir et de mourir ainsi dans une lente agonie, affamé et déshydraté, s'il n'est pas libéré...

    Deux seules solutions pour pouvoir le recueillir :
    1. Si le conduit est obturé à moins de 2m de hauteur depuis l'ouverture en toiture, parfois les ramoneurs voire les pompiers – en fonction des urgences qu'ils pourraient avoir par ailleurs – sont capables d'intervenir en urgence avec une perche « en boule » par le dessous ou « en cuillère » par le dessus, pour tenter de libérer l'oiseau.
    2. Sinon, il sera nécessaire de desceller la plaque ou de littéralement casser le mur au niveau de la sortie du conduit...

    Ensuite, pour libérer l'oiseau, nos recommandations seront les mêmes que précédemment.

    3/ La solution préventive pérenne à privilégier : le capuchon de cheminée !
    Pour se prémunir et éviter qu'une situation complexe à gérer ne se produise, il sera opportun de placer un grillage sur le conduit de la cheminée, avec un maillage de 1 à 2 cm maximum.

    Dans le commerce, il existe différents modèles, à lamelles ou avec un dôme grillagé, laissant s'échapper la fumée, plus ou moins couvrante pour la pluie, et surtout sans risque pour les oiseaux.
    En cherchant dans un moteur de recherche internet « chapeau de cheminée anti-refoulement », « crapaudine cheminée »..., vous aurez des chances de trouver un aménagement qui correspond à la configuration de votre toit de cheminée et à vos attentes, dans l'objectif de préserver les oiseaux.

    JPEG - 10.8 ko JPEG - 8.8 ko
    JPEG - 4.6 ko

    Différents modèles de chapeaux de cheminée © Images source Internet.

    Et si vous aimez protéger les oiseaux et souhaiter les accueillir chez vous sans danger, faites plutôt l'acquisition d'un nichoir adapté à l'accueil de l'espèce ciblée !
    Merci pour votre action engagée en faveur de la biodiversité !


  • Fêtes de fin d'année et fermeture des locaux de la LPO IDF

    Les locaux de la LPO Île-de-France ainsi que son accueil téléphonique seront fermés pendant les fêtes de fin d'année du 23 décembre au 2 janvier.

    Si vous découvrez un animal en détresse durant cette période, vous pouvez contacter, même pendant les fêtes, le Cedaf qui est le seul centre de sauvegarde de la région habilité à recueillir toutes les espèces issues de la faune sauvage, situé à Maisons-Alfort (94).

    Liste de centres de sauvegarde.

    Pour connaitre les bon gestes à adopter lors de la découverte d'un oiseau en détresse suivez ce lien.

    Bonnes fêtes de fin d'année !


lundi 18 décembre 2017

  • La fusion LPO/CORIF adoptée par les adhérents !

    Suite à l'assemblée générale extraordinaire de la LPO du samedi 16 décembre à Paris, les adhérents LPO ont voté à l'unanimité pour la fusion LPO/Corif. Cette fusion, également actée par les adhérents Corif, sera mise en place à partir du 1er janvier 2018.

    Cette fusion de la LPO et du Corif permet la création d'une délégation Île-de-France de la LPO.

    Sa mise en œuvre se fera progressivement. Les différents sites internet et réseaux sociaux du Corif seront encore actifs le temps que le processus de migration vers la plate-forme LPO soit complète.

    C'est avec joie que nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux salariés, adhérents, bénévoles et c'est avec de grands espoirs que nous entamons, tous ensemble, cette nouvelle aventure !


lundi 11 décembre 2017

  • Présentation LPO

    Voici une courte vidéo vous permettant de découvrir la LPO ainsi que son fonctionnement et ses actions en faveur de la nature.


mardi 7 novembre 2017

  • Marché aux oiseaux de Paris, un trafic d'espèces protégées démantelé

    Trafic d'espèce protégées démantelé lors de l'opération de contrôle du marché aux oiseaux de Paris !

    JPEG - 62 ko

    "Le célèbre marché aux oiseaux de l'île de la Cité n'est pas exempt de trafic d'espèces protégées. L'ONCFS et la préfecture y ont interpelé 14 trafiquants notamment de chardonnerets élégants (notre photo).

    L'Office national de la chasse et de la faune sauvage(ONCFS) assistée des services de la préfecture de police vient de communiquer le bilan de l'opération de contrôle du marché aux oiseaux de Paris. Incroyable mais vrai, ils y ont constaté un nombre important de transactions d'espèces protégées effectuées par des vendeurs non professionnels, au mépris de la loi sur la protection des oiseaux."

    Extrait de l'article de l'Humanité

    Suite de l'article : https://www.humanite.fr/marche-aux-oiseaux-de-paris-un-trafic-despeces-protegees-demantele-644999

    Crédit Photo : ONCFS/Photo de l'article de l'Humanité


mercredi 25 octobre 2017

  • La LPO vient à votre rencontre !

    Du 23 octobre au 2 décembre la LPO viendra sonner à votre porte pour vous sensibiliser à la protection de la nature et vous présenter l'association et ses actions.

    Cette campagne à pour objectif de permettre le recrutement de nouveaux adhérents et donateurs LPO. Les quartiers résidentiels avec des espaces extérieurs (jardin) seront le cœur de cible de cette action afin de promouvoir auprès des particuliers le programme des Refuges LPO, l'Observatoire des oiseaux des jardins et bien d'autres actions en faveur de la biodiversité de proximité.

    23 au 28 octobre 201730 octobre au 04 novembre 201706 au 11 novembre 201713 au 18 novembre 201720 au 25 novembre 201727 novembre au 2 décembre 2017
    BONDOUFLE
    - THIAIS
    - GIF SUR YVETTE
    - MENNECY
    BOISSY ST LEGER
    - RIS-ORANGIS
    - EPINAY-SOUS-SENART
    GENNEVILLIERS
    - LA GARENNE-COLOMBES
    - JOINVILLE-LE-PONT
    - SAINT MAURICE
    - CHENNEVIERES SUR MARNE
    BAGNEUX
    - SUCY EN BRIE
    - VANVES
    - BRUNOY
    - ERMONT
    MALAKOFF
    - VELIZY-VILLACOUBAY
    - VILLENEUVE-LA-GARENNE
    - FRANCONVILLE
    - GOUSSAINVILLE
    BEZONS
    - VILLIERS LE BEL
    - TREMBLAY EN FRANCE
    - BONDY
    - LE PLESSIS ROBINSON

mardi 24 octobre 2017

  • Triste nouvelle pour le héron cendré au chouchou

    Tout comme vous ce matin, nous avons appris que le héron cendré au chouchou de Cergy-Pontoise n'a pas survécu.

    La triste nouvelle nous est parvenue via la journaliste du Parisien, auteure des articles relatant la situation du héron depuis ces dernières semaines. Malgré nos efforts, le travail des pompiers et des services techniques de la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, son sauvetage n'a pu être assuré.

    Nous n'avions pas les ressources techniques et humaines pour intervenir sur place. Comme stipulé précédemment, une trop forte dose d'anesthésiant aurait pu le tuer. De plus, une fléchette anesthésiante est très onéreuse, a priori seuls les pompiers en disposent. Or la dose n'est pas adaptée aux oiseaux de moins de 1kg5 et nécessite d'être envoyée à moins de 10 m (un héron s'enfuit généralement avant cette distance atteinte). La seule option était bel et bien d'attendre qu'il soit légèrement affaibli pour espérer le capturer.

    Nous tenons néanmoins à remercier toutes les personnes qui ont permis le suivi de l'état du héron pendant les premiers jours.

    Ce qu'il faut retenir désormais de cette malheureuse expérience, c'est l'origine de sa mort : un déchet. Nous devons comprendre que nos gestes comptent et que chaque petit détritus laissé dans la nature peut avoir de lourdes conséquences pour notre biodiversité.

    JPEG - 5.2 Mo

    Crédit photo : Michel Noël


Traduction

Sites favoris


111 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...