Sur le Web, ces 365 derniers jours

vendredi 16 octobre 2020

  • n286_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n286_w1150

    Etudes de lépidoptérologie comparée
    Rennes :Impr. Oberthür,1904-25.
    biodiversitylibrary.org/page/10529750


  • n284_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n284_w1150

    Etudes de lépidoptérologie comparée
    Rennes :Impr. Oberthür,1904-25.
    biodiversitylibrary.org/page/10529748


  • n282_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n282_w1150

    Etudes de lépidoptérologie comparée
    Rennes :Impr. Oberthür,1904-25.
    biodiversitylibrary.org/page/10529746


  • n280_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n280_w1150

    Etudes de lépidoptérologie comparée
    Rennes :Impr. Oberthür,1904-25.
    biodiversitylibrary.org/page/10529744


  • n278_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n278_w1150

    Etudes de lépidoptérologie comparée
    Rennes :Impr. Oberthür,1904-25.
    biodiversitylibrary.org/page/10529742


  • n276_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n276_w1150

    Etudes de lépidoptérologie comparée
    Rennes :Impr. Oberthür,1904-25.
    biodiversitylibrary.org/page/10529740


  • n274_w1150

    BioDivLibrary a posté une photo :

    n274_w1150

    Etudes de lépidoptérologie comparée
    Rennes :Impr. Oberthür,1904-25.
    biodiversitylibrary.org/page/10529738


  • L'Ademe lance un appel à projets pour structurer le recyclage des textiles et chaussures
    L'Agence de la transition écologique (Ademe) lance un appel à projets démonstrateurs de solutions industrielles pour l'écoconception et le recyclage des textiles et chaussures et accessoires de mode (DTIGA TLC). Cette initiative s'inscrit dans le ...

  • [INFOGRAPHIE] Rayonnements ionisants : une hausse de la dose individuelle moyenne de 7 %
    Le bilan 2019 des expositions professionnelles aux rayonnements ionisants révèle une hausse de 7 % de la dose individuelle moyenne. La hausse concerne aussi bien le secteur nucléaire que l'industrie non nucléaire.

  • CSR : la simplification règlementaire entre en vigueur
    La règlementation applicable aux combustibles solides de récupération est allégée. Les analyses sont limitées à des critères « pertinents » et les rendements minimums des installations sont adaptés aux réseaux de chaleur et à la cogénération.

  • Assainissement : que va changer la révision de la nomenclature Iota ?
    Tous les textes qui concernent l'assainissement dans le cadre de la révision de la nomenclature des installations, ouvrages, travaux ou activités (Iota) ayant une incidence sur l'eau sont désormais publiés. Retour sur les évolutions.

  • Nouvelle fonctionnalité de l’INPN, OpenObs donne accès à 71 millions de données d’observation sur les espèces sur l’ensemble des territoires français

    OpenObs permet de visualiser, d‘explorer et de télécharger les données d’observation sur les espèces de l’Inventaire national du patrimoine naturel, plateforme nationale du SINP (Système d’Information de l’iNventaire du Patrimoine naturel).


  • Création, hiérarchisation, énumération : l’ordonnancement du monde animal dans le chapitre XIII du Bundahišn
    Creation, hierarchization, enumeration: the ordering of the animal world in Bundahišn, chapter XIII

    Les textes zoroastriens de l’Antiquité tardive portent les marques d’un intérêt pour l’ordonnancement du monde animal.

    The Late antique Zoroastrian texts have the marks of an interest in ordering the animal world. The Middle Persian text of the Bundahišn presents, in chapter XIII, a theoretical structure of order and an enumeration of animal species.


  • Aeshna mixta
    Aeshna mixta  – parc du peuple de l’herbe à Carrières-sous-Poissy © Gilles Carcassès

    Une belle aeschne fait la pose quelques instants sur une tige de roseau. Ce thorax brun rayé obliquement de deux grosses bandes jaunes appartient à l’espèce Aeshna mixta. Ici, c’est un mâle, plus coloré que la femelle, qui patrouille dans ce coin d’étang pour défendre son territoire.

    Les larves de cette espèce chassent au fond de l’eau toutes sortes de proies. A la belle saison, le développement peut être court : 4 à 5 mois seulement. Le moment venu, la larve sort de l’eau en se hissant sur une tige ou une feuille robuste d’une plante de la rive, elle s’immobilise et se transforme en nymphe.

    Aeshna mixta  – exuvie sur une feuille sèche de Typha © Gilles Carcassès

    L’adulte sort en déchirant le dos de l’enveloppe de la nymphe, laissant sur place une dépouille nommée exuvie. La recherche des exuvies est un sport amusant et permet d’attester de la reproduction des espèces que l’on saura déterminer grâce à d’excellentes clés.

    Aeshna mixta  – parc du peuple de l’herbe à Carrières-sous-Poissy © Gilles Carcassès

    Les ailes postérieures des mâles de cette espèce ont un bord arrière très anguleux. Le dessin en forme de clou jaune sur le dessus du deuxième segment de l’abdomen est aussi un moyen de reconnaître Aeshna mixta.

    Sources :

    Aeshna mixta, fiche descriptive par l’INPN

    Clé de détermination des exuvies d’odonates de France, par Guillaume Doucet


  • Le programme Biocid@Home est financé

    Le programme de recherche Biocid@Home est financé par l'ANR !

    Le projet Biocid@Home a été financé par l'instrument Jeune Chercheuse de l'ANR en 2020. Ce projet, porté par Adèle Bressy, commencera le 1er janvier 2021 et porte sur « les émissions de biocides par et dans l'habitat, leur transfert vers les milieux aquatiques, les risques sanitaires et environnementaux liés, et les solutions de réduction à différentes échelles ».

    Ce projet a pour partenaires :

    • l'ANSES,
    • l'INERIS et
    • l'Eastern Switzerland University of Applied Sciences (Institute of Environmental and Process Engineering - UMTEC).

    Présentation du programme Biocid@Home

    Adèle Bressy


  • Mouches d’été

    Quand on parle de pollinisateurs, on pense souvent aux abeilles et aux papillons. On oublie alors un groupe important : les mouches ! En France, près d’un tiers des pollinisateurs sont des diptères (mouches et moustiques). Lors de nos inventaires estivaux nous avons l’occasion d’en croiser de toutes les couleurs et de toutes les tailles. En voici quelques unes, assez sages pour s’être fait tirer le portrait.

    Des chloropides

    Meromyza sp. dans une fleur de liseron © CACP – Emilie Périé

    Parmi les toutes petites mouches, qu’on appelle en général des moucherons, certaines ont des couleurs particulières. A y regarder de près celle-ci est jaune, à motifs bruns et avec des yeux verts. Etonnant non ? (Mieux vaut regarder de très près, elle ne fait qu’un ou deux millimètres !) Cette mouche du genre Meromyza appartient à la famille des Chloropidae (environ une vingtaine d’espèces).

    Des mouches à reflets métalliques

    Lucilia sericata sur une fleur de lierre © CACP – Emilie Périé

    Dans la famille des Calliphoridae, qui regroupe plusieurs espèces ayant des reflets métalliques, nous avions rencontré au printemps Calliphora vicina, la mouche bleue. C’est maintenant sa comparse, la mouche verte, Lucilia sericata. Elles sont toutes les deux assez fréquentes dans les maisons. Elles n’y sont que rarement appréciées, pourtant le détail des couleurs est saisissant : masque blanc, yeux rouges et armure verte.

    Des mouches à damier

    Une Sarcophaga sur une feuille de laurier © CACP – Emilie Périé

    Celle-ci arbore des motifs blancs et noirs ressemblant à un damier. Ces mouches, du genre Sarcophaga sont assez fréquentes. On les appelle également mouches à viande. Elles aiment pondre sur la viande (ou les cadavres d’animaux de manière plus générale), leurs asticots s’en nourrissent et agissent comme équarisseurs du milieu naturel. Bien que pas très glamour, elles ont un look intéressant.

    Calliphoridae toujours

    Stomorhina lunata mâle sur une feuille d’aristoloche © CACP – Emilie Périé

    Stomorhina lunata est également une Calliphoridae. Si elle n’a pas de reflets métalliques distinctifs on la reconnait aisément à ses yeux : ils sont rayés !

    Des Stratiomyidae

    Un Stratiomyidae sur une feuille de picris © CACP – Emilie Périé

    Cette jolie mouche appartient à la grande famille des Stratiomyidae (plus de cinquante espèces). Son allure élancée, ses yeux verts et son thorax métallique peuvent indiquer qu’elle est du genre Sargus. Mais il serait difficile d’aller plus loin dans l’identification sur photo.

    Des syrphes évidemment

    Syritta pipiens sur un Erigeron © CACP – Emilie Périé

    La famille la plus représentée dans nos inventaires de pollinisateurs est sans doute celle des syrphes. C’est une famille assez conséquente et dont les individus, qui ressemblent souvent à des guêpes ou des abeilles, sont assez photogéniques. Ici, c’est un syrphe avec de gros fémurs que l’on rencontre souvent lors des inventaires SPIPOLL : Syritta pipiens, la syritte piaulante.

    Et des Bombylidae

    Villa hottentotta sur une fleur de lierre © CACP – Emilie Périé

    Ces grosses mouches velues qui ressemblent un peu à de minuscules nounours sont des Bombylidae. C’est également une grande famille (avec plus de soixante espèces en France). Ici, c’est Villa hottentotta qui se délecte d’une fleur de lierre.

    Retrouvez notre galerie de printemps dans cet article :

    Mouches de printemps

    Pour aller plus loin :

    Le SPIPOLL

    Insectes.org


  • 16/10/2020 : Fiche : Pouillot véloce. fiche : Garrulaxe de Malaisie. Photos : Héron cendré.
    Fiche : Pouillot véloce. Modification de la fiche : Garrulaxe de Malaisie. 2 nouvelles photos : Héron cendré, Aigrette garzette.

Traduction

Sites favoris


127 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...