BRGM | Eau, ces 365 derniers jours

Toutes les publications presse du BRGM, service géologique national, l’établissement public français expert des géosciences.



mercredi 18 avril 2018

jeudi 29 mars 2018

mercredi 28 mars 2018

  • Cartographie de la vulnérabilité des aires d’alimentation de 5 captages prioritaires sarthois
    La Direction départementale des territoires de la Sarthe (DDT 72), grâce au soutien financier de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (AELB), a lancé en 2017 une étude qui a pour objectif de cartographier la vulnérabilité des eaux souterraines de l’aire d’alimentation de cinq captages prioritaires sarthois : Pentvert (Saint-Rémy-du-Val), Les Petites Ganches (Saint-Maixent), Champ Charron (Vibraye), Vétillerie (Beaufay) et La Fleurière (Saint-Rémy-des-Monts).

  • Cartographie de la vulnérabilité des aires d’alimentation de 5 captages d’eau potable sarthois
    La Direction départementale des territoires de la Sarthe (D.D.T. 72), grâce au soutien financier de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (A.E.L.B.), a lancé en 2017 une étude qui a pour objectif de cartographier la vulnérabilité des eaux souterraines de l’aire d’alimentation de cinq captages sensibles sarthois : Pentvert (Saint-Rémy-du-Val), Les Petites Ganches (Saint-Maixent), Champ Charron (Vibraye), Vétillerie (Beaufay) et La Fleurière (Saint-Rémy-des-Monts).

lundi 19 mars 2018

  • Nappes d’eau souterraine au 1er mars 2018
    Plus de la moitié des nappes phréatiques (52%) affichent un niveau modérément haut à très haut. Une situation qui traduit l’incidence désormais notable des pluies de ce début d’année.

  • Etat des nappes d'eau souterraine au 1er mars 2018
    Plus de la moitié des nappes phréatiques (52%) affichent un niveau modérément haut à très haut. Une situation qui traduit l’incidence désormais notable des pluies de ce début d’année.

lundi 26 février 2018

lundi 15 janvier 2018

  • Nappes d'eau souterraine au 1er janvier 2018
    Près des deux tiers des nappes phréatiques (64%) affichent un niveau modérément bas à très bas. Une situation de basses eaux qui se prolonge jusqu’en fin d’année l’absence d’incidence notable des premières pluies automnales.

  • Etat des nappes d'eau souterraine au 1er janvier 2018
    Près des deux tiers des nappes (64%) affichent un niveau modérément bas à très bas. Une situation de basses eaux qui se prolonge jusqu’en fin d’année n’est pas habituelle. Elle traduit l’absence d’incidence notable des premières pluies automnales qui sont très attendues pour assurer la recharge des aquifères.

  • Salon Pollutec 2018
    Le BRGM participe au salon Pollutec à Lyon, du 27 au 30 novembre 2018. Le service géologique national fait partie du comité d'organisation et dispose d'un stand.

mercredi 10 janvier 2018

vendredi 15 décembre 2017

jeudi 7 décembre 2017

mardi 21 novembre 2017

  • World Efficiency Solutions 2017
    Le BRGM participe à l'événement World Efficiency Solutions, le premier rendez-vous international de l'économie sobre en ressources et carbone, qui se tiendra à Paris - Porte de Versailles du 12 au 14 décembre 2017.

lundi 20 novembre 2017

  • Etat des nappes d'eau souterraine au 1er novembre 2017
    Les deux tiers environ des nappes (71%) affichent un niveau modérément bas à très bas. La prolongation d’une situation de basses eaux n’est pas totalement habituelle pour cette période de l’année. La situation est assez dégradée en l’absence de premières pluies automnales importantes.

  • Nappes d'eau souterraine au 1er novembre 2017
    Les deux tiers environ des nappes (71%) affichent un niveau modérément bas à très bas. La prolongation d’une situation de basses eaux n’est pas totalement habituelle pour cette période de l’année. La situation est assez dégradée en l’absence de premières pluies automnales importantes.

mercredi 8 novembre 2017

  • 10 ans d’AQUAREF
    À l’occasion de ses 10 ans, AQUAREF organise un colloque le 12 décembre 2017 à Paris dont le BRGM est partenaire.

lundi 30 octobre 2017

  • Évaluer les bénéfices associés à la préservation des zones de sauvegarde pour l’alimentation en eau potable future : l’apport des services écosystémiques
    Des zones de sauvegarde pour le futur (ZSF) sont en cours de délimitation dans les Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGEs). Ces zones recèlent des ressources en eau souterraine de bonne qualité, importantes en quantité (mais parfois pas ou peu utilisées aujourd’hui), et bien situées par rapport aux zones de forte consommation actuelle et future. La préservation des ZSF implique de maintenir une occupation des sols et des activités qui soient compatibles avec le bon état des eaux souterraines. Cela peut contraindre, dans une certaine mesure, le développement urbain et le développement de nouvelles activités économiques. La préservation de ces zones peut ainsi s’avérer difficile à mettre en œuvre, puisqu’elle implique des coûts immédiats tandis que les bénéfices sont actuellement peu tangibles, hypothétiques sur le long terme, et de nature et d’intensité qui peuvent être difficiles à percevoir par les acteurs.

  • Hub’Eau : un hackathon pour améliorer l’accès aux données sur l’eau
    Porté par le Ministère chargé de l’Environnement, le BRGM et l’ONEMA (aujourd’hui AFB) dans le cadre d’un projet d’investissement d’avenir, le projet Hub’Eau vise à démontrer l’intérêt de mettre en place de nouvelles modalités d’accès aux données sur l’eau en s’appuyant sur des technologies plus modernes, notamment pour réaliser des applications mobiles. Ainsi, s’appuyant sur une architecture BigData et des API (Application Programming Interface ou interface de programmation), le projet a fait l’objet à mi-parcours d’un hackathon afin de démontrer à ses futurs utilisateurs l’intérêt de la démarche et de faire émerger des pistes d’amélioration du prototype.

  • BD Drainage, la bancarisation des données sur le drainage agricole : un outil pour la connaissance des installations drainantes et la réduction des tensions sur la ressource en eau souterraine
    Sur la seconde moitié du 20ème siècle, afin de favoriser les rendements agricoles, l’État a subventionné des travaux d’installations drainantes. Si cette pratique de drainage des terres agricoles a présenté un intérêt agronomique en limitant l’excès d’eau dans le sol, elle a aussi eu des incidences, à la fois qualitative et quantitative, sur les eaux de surface et les eaux souterraines (modification de la recharge des nappes d’eau souterraine notamment).

  • Capacités analytiques des laboratoires pour le suivi des métabolites de produits phytosanitaires dans les eaux souterraines
    Dans le cadre de la mise sur le marché des produits phytosanitaires, les métabolites (produits de dégradation et transformation), sujets à un risque de transfert vers les eaux souterraines, sont identifiés et pris en compte dans le processus d’approbation de la substance active.

  • Nouvelles approches analytiques pour la surveillance des eaux : harmonisation des pratiques pour le screening
    La Directive Européenne Cadre sur l’Eau va être revue en 2019. Cette révision implique un travail préparatoire des États Membres pour aboutir à des recommandations opérationnelles. L’emploi des techniques de screening environnemental, utilisant la spectrométrie de masse haute résolution (HRMS) devraient par exemple permettre d’identifier de manière plus exhaustive qu’avec les techniques analytiques actuellement utilisées, les contaminants organiques (molécules connues et inconnues - i.e. nouveaux contaminants émergents actuellement non recherchés) responsables des effets observés et d’améliorer ainsi la surveillance conventionnelle (évaluation de l’impact des contaminants chimiques sur l’état écologique des masses d’eau).

  • Sources, mécanismes et vitesses de transfert de la pollution azotée dans l’aire du champ captant de Caix 1 (Somme)
    Les bassins versants des deux champs captants présents sur la commune de Caix (80) en exploitation (Caix 1 et 3), gérés par le SIEP (Syndicat Intercommunal d’Eau Potable) du Santerre, abritent une ressource en eau importante permettent actuellement d’alimenter six forages ayant une production moyenne annuelle de l’ordre de 3 millions de m3. Ils desservent une population d’environ 15 000 habitants et plusieurs industries agroalimentaires et font aujourd’hui l’objet d’une opération de reconquête de la qualité de l’eau suite à leur désignation comme captages « prioritaires » dans le cadre du Grenelle de l’environnement.

  • Des documents de référence pour fiabiliser les données des programmes de surveillance de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau
    La Directive Cadre Européenne sur l’Eau (DCE), déclinée au niveau national par l’arrêté du 7 août 2015, prévoit la mise en place de programmes de surveillance des masses d’eau dans le but d’en définir l’état et d’en améliorer la qualité. La fiabilité des données issues de ces programmes constitue un enjeu majeur.

  • Opérations d’échantillonnage d’eau souterraine : risques de contamination des échantillons
    Les opérations d’échantillonnage en eau souterraine sont généralement réalisées (par exemple dans le cas de piézomètres) en utilisant différents types de matériels « intermédiaires » comme des pompes et des tuyaux. L’échantillon d’eau prélevé est alors en contact avec des matériaux susceptibles de contenir des substances d’origine industrielle, utilisées pour leur fabrication.

vendredi 27 octobre 2017

  • Gestion des sédiments en région Hauts-de-France et en Europe Nord-occidentale : implication dans l’action régionale, les réseaux scientifiques et l’économie circulaire
    La gestion des sédiments de curage est une problématique particulièrement sensible dans les régions Hauts-de-France et en Wallonie. En effet, les voies d’eau de ces deux régions sont le siège d’une très forte sédimentation liée à leur faible relief et à un apport important de matières en suspension d’origines naturelle (érosion hydrique des sols, production de biomasse aquatique et de produits de décomposition...) et anthropique (imperméabilisation des sols, pratiques agricoles favorisant le ruissellement, rejets industriels et d'eaux usées...). L'origine et les propriétés de ces matières en font des puits et des sources potentielles de polluants (hydrocarbures, polychlorobiphényles dits PCB, éléments-traces métalliques ou ETM...) et leur sédimentation peut affecter la navigation, augmenter le risque d'inondation et nuire à la qualité de l'eau et à la vie des organismes aquatiques.

  • Évaluation des pressions-impacts à l’origine des teneurs en nitrate agricole ou urbain dans les eaux souterraines à La Réunion
    Le risque de diminution de la qualité des eaux souterraines constitue un enjeu sanitaire et environnemental majeur face à l’augmentation des populations et des activités anthropiques. Les nitrates, qui peuvent avoir pour origine les activités agricoles ou les rejets urbains et industriels, sont régulièrement cités comme un des contaminants les plus répandus dans les eaux souterraines, cela en raison de leur forte solubilité et mobilité.

lundi 16 octobre 2017

vendredi 13 octobre 2017

mercredi 11 octobre 2017

lundi 9 octobre 2017

  • Méthodes d’évaluation de la recharge des nappes
    La mise en œuvre de la directive cadre sur l’eau conduit les États membres à développer et harmoniser l’ensemble des méthodes d’évaluation de l’état des eaux, et notamment l’état quantitatif des eaux souterraines.

  • Révision de la délimitation des masses d’eau souterraine de la Martinique
    La directive cadre européenne a défini un référentiel commun pour l'évaluation et la surveillance de l’état des ressources en eau souterraine. Ce référentiel est basé sur la notion de masses d'eau souterraine. Il inclut un ensemble de définitions nécessaires pour délimiter et caractériser ces masses d’eau, évaluer leur état, les surveiller et présenter les résultats.

  • Sectorisation hydrogéologique des aquifères du bassin Seine-Normandie
    La Directive Cadre européenne sur l’Eau (DCE-2000/60/CE) introduit la notion de « masses d’eau souterraine », destinées à servir d’unités d’évaluation avec l’objectif de parvenir à un bon état de la ressource à terme.

  • Bilan des connaissances sur le volcanisme et l’hydrogéologie des points chauds en Polynésie française
    Le projet VAITEA vise à doter la Polynésie française d’outils de gestion et d’exploitation des ressources en eaux souterraines performants de façon à faire face aux défis actuels (augmentation des besoins en lien avec le développement démographique et touristique, distribution d’une eau de qualité au plus grand nombre, sécurisation de l’approvisionnement en période de sécheresse, risques de pollution et d’intrusion du biseau salé,…) et futurs (possible évolution des conditions d’accès aux ressources en raison du changement climatique).

lundi 2 octobre 2017

Traduction

Sites favoris


109 sites référencés au total

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...