L’incroyable trafic qui vide le lac de ses carpes géantes

Le PARISIEN du LUNDI 10 AVRIL 2017 par CLAWDIA PROLONGEAU
mercredi 12 avril 2017
par  Michel
popularité : 1%

Des braconniers volent les poissons afin de les revendre dans toute l’Europe, où ils sont utilisés dans des concours de pêche.

PNG - 172.5 ko
PNG - 2 Mo

CRÉTEIL

PAR CLAWDIA PROLONGEAU

Ils ne peuvent ni ne veulent le quantifier. « Si on donne trop de détails, ça pourrait attirer les braconniers », explique Jacques, garde-pêche de la zone. Dans le milieu de la pêche à la carpe, il faut dire que le lac de Créteil tient une place toute particulière. Car il n’est pas rare d’y trouver des spécimens atteignant les trente kilos, quand, dans des eaux de moins bonne qualité, elles peinent à approcher les vingt.
« Ce sont de grosses bestioles, confirme Steven, animateur d’ateliers autour de la pêche. Elles font un mètre dix à un mètre vingt de long et vingt à trente centimètres de large. Alors quand on sait combien ça peut se vendre... » Et en effet, le prix d’achat d’une carpe vivante peut monter jusqu’à 20 000 € (lire ci-contre). Pas étonnant qu’à Créteil, un trafic se soit organisé et que Jacques, le garde-pêche de la fédération de pêche de Paris et la petite couronne, ait encore trouvé lundi dernier, des traces de matériels utilisés dans la capture de carpes vivante.

LE GARDE-PÊCHE, ANGE GARDIEN DES POISSON

Mais pour ceux qui s’y essayent le trafic est loin d’être sans risque. Quiconque se ferait prendre à transporter une carpe vivante de plus de soixante centimètres sans être habilité à le faire, est susceptible d’écoper de 22 500 € d’amende. Pour chaque poisson. Mais sur le lac de Créteil, le problème ne se résume pas aux seuls braconniers. « Il y a aussi les gens qui pêchent par plaisir ou pour en manger. Ce n’est pas bien méchant mais ça fait du mal à la biodiversité. » Comme lorsqu’au cours de ses contrôles, le nouveau garde-pêche constate que des branches sont arrachées, des œufs d’oiseaux écrasés. Et régulièrement, il tombe sur des pêcheurs, non-détenteurs de la carte officielle les autorisant à pratiquer. Mais, bien que qualifié pour les verbaliser, Jacques préfère « faire de la pédagogie ».
« Quand les gens pêchent pour le plaisir, ce n’est pas la même chose que du braconnage. Alors il y a un travail d’information à faire. » D’ici quelques mois, les habitués du lac connaîtront le garde-pêche qui, ayant pris ses fonctions au mois de janvier, passe beaucoup de temps dans les environs. Ils ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas.

Revendues vivantes jusqu’à 20 000 €

« AH NON mais la carpe ce n’est pas un poisson qu’on mange ! En revanche ça peut vous faire gagner un 4 x 4. »
Pour Michel Noël, du collectif du lac de Créteil, le braconnage de carpe est évident : « Les carpes ne grossissent pas autant partout, notamment en Angleterre où elles évoluent dans des eaux de moins bonne qualité. Alors les braconniers viennent les chercher ici. »
Une fois récupérée de la manière la plus douce possible, car une carpe abîmée perd vite en valeur, les voleurs la glissent dans un bidon rempli d’eau, le temps de l’acheminer jusqu’aux bassins privés où elles recommenceront à nager. En France ou dans d’autres pays européens, les propriétaires de ces bassins déboursent 5 000 à 20 000 € pour acquérir les précieux poissons. Puis ils organisent des concours de pêche aux tickets d’entrée très onéreux. « Celui qui arrive à l’attraper remporte le gros lot, éclaircit le garde-pêche du département. Vous faites payer 500 € la semaine, ça fait vite un bon pactole. Voilà ce qui explique un tel trafic. » C.P. @claw_prolongeau

L’article du Parisien


Consulter :
Télécharger :


L'incroyable trafic qui vide le lac de ses carpes géantes


Code de l’environnement




I.-Est puni de six mois d’emprisonnement et de 50 000 € d’amende, lorsque les espèces concernées sont l’anguille européenne (anguilla anguilla), y compris le stade alevin, l’esturgeon européen (acipenser sturio) et le saumon atlantique (salmo salar), le fait :

1° De pêcher ces espèces dans une zone ou à une période où leur pêche est interdite ;

2° D’utiliser pour la pêche de ces mêmes espèces tout engin, instrument ou appareil interdit ou de pratiquer tout mode de pêche interdit pour ces espèces ;

3° De détenir un engin, instrument ou appareil utilisable pour la pêche de ces mêmes espèces à une période et dans une zone ou à proximité immédiate d’une zone où leur pêche est interdite, à l’exclusion de ceux entreposés dans des locaux déclarés à l’autorité administrative ;

4° De vendre, mettre en vente, transporter, colporter ou acheter ces mêmes espèces, lorsqu’on les sait provenir d’actes de pêche effectués dans les conditions mentionnées au 1°.

II.-Sont punis d’une amende de 22 500 €, lorsque l’espèce concernée est la carpe commune (cyprinus carpio) et que la longueur du poisson est supérieure à soixante centimètres, les faits prévus aux 1° à 4° du I ainsi que le fait, pour un pêcheur amateur, de transporter vivant un tel poisson.


Ils ont repris cet article...


Val-de-Marne : le fructueux trafic qui prive le lac de Créteil de ses carpes. | Clawdia Prolongeau @claw_prolongeau | 09 avril 2017, 20h20 |

Pour en savoir plus


Articles traitant du sujet :


🇬🇧En Angleterre


Commentaires

Traduction

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

30 mai 2014 - Sur Facebook : Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne -...

Lac de Créteil - 94000 - Val de Marne - France

24 février 2014 - Nous contacter

Pour nous contacter, cliquez sur l’enveloppe.http://laccreteil.fr/spip.php?page=...